mardi 25 novembre 2014

Mes premières expériences au parc (deuxième partie)

Le 14 novembre, je vous ai raconté la première expérience sexuelle que j'ai faite dans le parc qui se trouvait à proximité de ma chambre d'étudiant quand je suis entré à la fac. C'était la première fois que je faisais cela dans un lieu public : http://zobapapa.blogspot.be/2014/11/mes-premieres-experiences-au-parc.html

Cette première fois a été suivie de plusieurs autres en début de soirée avant que je découvre que c'était beaucoup plus à une heure plus tardive...
vvvvvvvvvv

Un soir, j’étais sorti avec des copains dans un bar très fréquenté par les gars de ma fac, où on refaisait le monde et buvait encore plus. Je n’ai jamais été porté sur la boisson et je connais mes limites. La soirée tournait à la beuverie et les propos les plus grivois volaient on ne peut plus bas. J’en avais mon compte et j’ai décidé de m’éclipser. Il était plus de 23 heures et je suis repassé par mon parc favori sans me faire trop d’illusions sur la possibilité d’y faire un bon plan. D’habitude, j’y allais beaucoup plus tôt et je pensais qu’il n’y aurait plus personne à cette heure tardive.

Quand je suis entré dans le parc, l’allée principale était en effet déserte mais quand je me suis approché du lieu de drague habituel, j’ai vu des silhouettes qui rôdaient autour des buissons. Je m’en suis donc approché et, comme j’arrivais à proximité, j’ai vu un homme qui sortait de derrière les fourrées pour repartir d’un pas pressé vers l’allée centrale. Nous nous sommes croisés ; c’était un quinquagénaire, pas très soigné, avec des cheveux longs malgré une calvitie avancée. J’ai immédiatement pénétré à l’intérieur du buisson où un autre quinqua, reboutonnait son pantalon. Il s’est littéralement rué sur moi pour palper mon paquet, descendre la fermeture éclair de ma braguette,  sortir mon sexe de sa cachette, et se pencher pour me sucer. Dans un premier temps, je l’ai laissé faire mais, dès qu’il s’est redressé pour me demander d’une voix pâteuse de le baiser, j’ai compris qu’il valait mieux décliner l’invitation. Il se dégageait de lui une odeur nauséabonde dans laquelle je pouvais percevoir un mélange d’alcool, de tabac, de graisse de friture. En plus, sa bouche était mollasse. En remballant subito mon matos, je lui ai dit que ça ne m’intéressait pas. Je suis sorti du buisson et j’en ai fait le tour pour voir s’il n’y avait personne de plus intéressant. J’ai  croisé un autre mec qui faisait le tour en sens inverse. Il ne semblait pas trop mal, avec un sexe prometteur dans son jeans serré. Je me suis retourné sur lui, il s’est lui aussi retourné. Je l’ai vu entrer dans les fourrées en me regardant, je l’ai suivi.

A l’abri des regards, il m’a pris dans ses bras pour me rouler un énorme patin. J’ai enroulé mes bras autour de sa taille pour répondre à son langoureux baiser en m’offrant totalement à lui. Il m’a caressé le dos en glissant ses mains sous mes vêtements. Ses mains se sont ensuite aventurées vers mes fesses. Pour lui faciliter la tâche, j’ai détaché ma ceinture et le bouton supérieur de mon pantalon. Il a glissé ses mains sous mon boxer pour me caresser les fesses. Il a ensuite descendu lentement mon pantalon et mon boxer pour dégager mes fesses et aller avec ses doigts à la recherche de mon anus. J’ai détaché sa ceinture. Il a compris ce que je voulais faire, il a lui-même déboutonné sa braguette et descendu son jeans ainsi que son slip. J’ai commencé à le branler puis je me suis penché pour le sucer. C’est alors que je me suis rendu compte que nous n’étions pas seuls derrière ce buisson. Deux autres mecs nous regardaient en se touchant le paquet. L’un des deux, a sorti sa queue pour se branler en s’approchant de nous, jusqu’à venir se mettre à côté de mon beau mec. Quand j’ai vu cette deuxième queue à proximité de ma bouche, j’ai levé les yeux pour voir quelle était la réaction du mec que je suçais. J’ai vu qu’il embrassait l’autre. Dans le même temps, il a retiré sa bite de ma bouche pour que je m’occupe de celle du nouveau partenaire. J’étais un peu désappointé, surtout quand j’ai cru que mon bel homme s’en allait. J’ai arrêté de sucer pour le regarder d’un air suppliant, mais il n’est pas allé loin. Il s’est placé derrière moi et a commencé caresser mes fesses, glisser ses doigts dans ma raie, titiller mon petit trou, le lécher et le doigter. Rassuré, j’ai continué à pomper l’autre mec. Sur ces entrefaites, le quatrième homme s’est enhardi, il a aussi sorti sa queue et s’est approché en se branlant.

Après avoir bien préparé mon cul, mon premier homme m’a pénétré. Il a fait ses vas-et-viens en me tenant par la taille pendant que je suçais alternativement les deux autres hommes. D’autres mecs encore sont arrivés pendant ce temps-là et nous ont regardés en se branlant autour de nous. Un des mecs que je suçais est parti pour se faire sucer par un autre qu’il a bien ensuite enculé pendant qu’un autre suçait celui qu’il enculait. Puis un autre est venu derrière celui que je suçais pour l’enculer. En fin de compte, j’ai senti jouir le mec qui m’enculais. A ce moment-là, il s’est couché sur moi en me tenant par la poitrine et en m’embrassant dans le cou. Il s’est redressé en me redressant dans le même mouvement. Il a empoigné ma bite et m’a branlé vigoureusement. Je n’ai pas tardé à jouir à mon tour et un autre qui nous regardait en se masturbant s’est rapproché de moi pour jouir sur ma cuisse. Après m’être essuyé avec des kleenex, je me suis rhabillé et je suis parti en même temps que le beau mâle. Il m’a demandé si c’était la première fois que venais dans ce parc, si j’habitais dans les environs, et m’a dit qu’il espérait me revoir.

Nous avons en effet eu l’occasion de nous revoir plusieurs fois car, à partir de ce jour-là, j’ai changé mes heures de passage dans le parc. J’ai abandonné les débuts de soirées plutôt ternes pour les débuts de nuit beaucoup plus chauds.

VVVVVVVVVV

Les parcs, c'est bien quand le temps le permet. Quand la pluie est de la partie, c'est moins folichon et quand l'hiver est là, c'est carrément la galère, sauf si on rencontre quelqu'un qui n'habite pas loin et qui n'a pas peur de recevoir un inconnu. C'est ce que je raconterai la prochaine fois. 

Bonne journée !

12 commentaires:

  1. Bonne journée l'ami!
    Et merci pour ton récit fort captivant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureux de savoir que le récit t'a captivé.

      Bonne soirée.

      Supprimer
    2. Tu sais parfaitement capter ton lecteur par ton récit orgiaque ;)

      Supprimer
  2. Bravo! en effet vous fait un orgie!!!
    Images très belles!!!

    mon dernier post:
    http://menforxersex.blogspot.it/2014/11/statues.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'était bien une orgie dans le parc.

      Bonne soirée - bisous.

      Supprimer
    2. Très excitant tout ça !!!!

      Supprimer
  3. michel69villefranche@msn.com26 novembre 2014 à 13:50

    les rencontres dans les parcs ou autres lieux de drague plein air ne sont plus ce qu'elles étaient il y une dizaine d'années
    maintenant soit le mecs ne savent pas ce qu'ils veulent, soit ce sont les flics qui passent et sien journée ce sont les randonneurs ou vttistes quii ta cassent la rencontre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'en journée, c'est toujours dangereux car il y a trop de passage de gens qui n'ont rien à voir avec la drague. En soirée, il n'y a pas seulement les ronde de flics mais aussi les casseurs de pédé. Le parc dont je parle a connu plusieurs agressions extrêmement violentes ces dernières années. Je ne le fréquente plus depuis longtemps, je préfère les clubs privés beaucoup plus sûrs. L'histoire que je raconte ici date de 2002.

      Bonne soirée et à bientôt.

      Supprimer