mardi 23 décembre 2014

Conte érotico-onirique des nuits de décembre


 Comme vous le savez, le solstice d'hiver est passé dans la nuit du 21 au 22 décembre. C'était très précisément le dimanche 21 décembre à 23:03:01 de l'heure universelle (UTC) ou, si vous préférez, le lundi 22 décembre à minuit 3 minutes et 1 seconde de l'heure française. A ce moment très précis, le soleil qui s'éloignait apparemment de l'équateur et se dirigeait vers le pôle sud, s'éloignant de ce fait de l'hémisphère nord, a cessé de nous fuir pour revenir vers le Nord. Cela signifie concrètement que la journée cesse d'être de plus en plus courte pour redevenir de plus en plus longue.

Ce lundi 22 décembre était aussi un jour de nouvelle lune. Complètement noire, après avoir décru pendant un peu plus de 14 jours, elle redevient croissante.

La combinaison de ces deux événements m'a inspiré ce petit conte fantasmatique un peu différent de ce que je vous propose habituellement dans cette rubrique "fantasme".  


C’était une sombre et froide nuit de décembre. Je venais de m’endormir, chaudement enfui sous la couette quand je fus soudain réveillé par une terrifiante ombre informe penchée au-dessus de mon lit. J’écarquillai les yeux et poussai un cri strident qui ne provoqua aucun son mais donna consistance à l’ombre qui prit l’apparence d’un immense aigle noir. L’obscurité était totale et pourtant je pouvais distinguer tous ses traits. Il déploya lentement ses ailes, se posa sur le lit et se dressa sur ses pattes qui s’allongèrent pour devenir des jambes d’homme, musclées et poilues, des poils d’une sombre brillance noire. Ses ailes devinrent des bras aussi musclés et velus que les jambes. Son corps prit l’apparence de celui d’un homme, au torse bombé où scintillaient deux tétons pareils à des diamants noirs. Jambes et bras écartés, tel l’homme de Vitruve, il m’adressa la parole d’une voix autoritaire :
- Damien, fils du Malin, ta frayeur me vivifie mais ne crains rien de moi. Je suis Noctifer, le Prince des ténèbres, venu t’avertir que notre temps est venu de régner sur le monde. Oui, Fils de la Nuit, les temps qui viennent sont miens et ils sont tiens car tu es mon fils. As-tu remarqué que les jours deviennent de plus en plus courts tandis que les nuits s’accroissent ? C’est mon œuvre ! Regarde la lune. La vois-tu ? Plus de la moitié de son disque a disparu. C’est mon œuvre ! Dans six jours, la lune ne sera plus, je l’aurai totalement absorbée, car je suis le Prince des ténèbres et rien ne peut me résister. Dans six jours, pas un de plus. Retiens ce chiffre car il est tien, trois fois tien ! Vois mon sceptre paternel, celui qui t’a donné vie, et ouvre la bouche pour que je te baptise et te lave des souillures apportées par la lumière. Car, en vérité je te le dis, la lumière est aveuglante et t’empêche de voir la vérité qui se cache au fond de toi.
Pendant qu’il prononçait ces dernières paroles, je vis son pénis se dresser, un énorme phallus de plus de trente centimètres en érection avec de grosses veines bien visibles et un incroyable gland qui se décalotta lentement lorsque le braquemart atteignit sa taille maximale. Le méat s’ouvrit alors et il en jaillit un chaud et abondant liquide qui me submergea entièrement, pénétrant dans ma bouche et imprégnant toutes mes entrailles. Je ressentis un violent orgasme et sombrai dans l’inconscience.

Je croyais avoir rêvé mais le Prince des ténèbres vint me rendre visite de la même manière la nuit suivante.
- Damien, fils du Malin, la frayeur des hommes me nourrit et me rend fort, mais toi, ne crains rien car je suis ton père et tu es mon fils. Regarde la lune, elle a encore perdu de sa vigueur.  N’as-tu pas remarqué que ce jour a été plus court que celui d’hier et que la nuit s’est de nouveau accrue ?  C’est mon œuvre car je suis le Prince des Ténèbres. Mon règne arrive ! Notre règne arrive, car ce qui est mien est tien. Le temps est venu où les ténèbres vont apporter la vérité au monde car la lumière aveugle l’homme et l’enchaîne dans de fausses vérités. Elle l’oblige à cacher ses plus profonds désirs. En vérité je te le dis, ces désirs secrets que tu n’oses pas révéler parce que les hommes du jour te disent que c’est mal, ces plaisirs intenses que tu donnes en cachette, c’est là que se trouve le véritable bien. Ne dis rien, je connais la moindre de tes pensées. Non, tu ne rêves pas. Je ne suis pas le fruit de ton imagination. Je suis réel autant que toi. Pour t’en convaincre, touche mon sceptre paternel, prends en main ce vigoureux vît d’où a jailli le sperme qui t’a donné vie. Masturbe-le et ouvre la bouche pour te nourrir de son nectar purifiant.
Aussitôt, son sexe majestueux se dressa sous mes yeux. Une force irrésistible guida ma main droite vers le mandrin et la gauche vers les énormes testicules de facilement vingt centimètres chacun. Tout en malaxant le lourd paquet, j’astiquai frénétiquement le gourdin du prince ténébreux. Il se raidit, banda tous ses muscles, le méat s’ouvrit éjaculant d’abondants flots de jus épais et chaud qui m’abreuvèrent et me submergèrent en me procurant un orgasme aussi puissant que celui du jour précédent et qui me fit perdre connaissance.

Cette deuxième apparition me perturba beaucoup. Je ne cessai d’y penser durant toute la journée. Le soir venu, je luttai contre le sommeil craignant de m’endormir et de faire de nouveau un tel rêve. Pour occuper mon esprit, je me mis à me masturber tout en veillant à ne pas jouir, ce qui m’aurait inévitablement entraîné dans un sommeil profond. Pour lutter plus efficacement contre l’endormissement, j’avais laissé la lampe allumée. Soudain, la lampe s’éteignit et la chambre fut plongée dans l’obscurité la plus totale. Je perçus la présence de mon étrange visiteur qui m’adressa de nouveau la parole :
- Damien, fils du Malin, ne crains pas les ténèbres car elles sont ton domaine autant que le mien. Je suis Noctifer, le Prince des ténèbres et le Maître de la nuit. Je suis venu rendre gloire à la nuit et aux plaisirs qu’elle procure aux hommes qui l’aiment. Vois, la lune a encore perdu de son étendue et les jours se sont encore réduits au profit de la nuit. Mon combat contre la lumière touche à sa fin et j’en sortirai victorieux. Des ténèbres jaillira la vérité car la lumière est aveuglante, elle cache aux hommes leurs réelles aspirations que seules les ténèbres de la nuit peuvent leur révéler. Oui, en vérité je te le dis, c’est pendant la nuit que les hommes peuvent le mieux se révéler tels qu’en eux-mêmes, c’est pendant la nuit qu’ils assouvissent leurs plus désirs les plus intimes et découvrir les plus intenses plaisirs. Les hommes du jour sont dans l’erreur quand ils te disent que le sexe est mal. Au plus profond de toi, tu sais qu’ils se trompent mais tu n’oses pas les contredire et tu te caches pour te donner du bon temps. L’heure approche où la vérité éclatera des ténèbres et où les chaînes qui t’empêchent de jouir en toute liberté tomberont. Ce jour-là, tu seras le Roi de la Nuit et tout te sera permis. Mais avant cela, je dois te purifier de la pollution que la lumière a mise en toi. Fais-moi confiance, je vais pomper de ton corps les fluides nocifs qui l’entravent.
Après avoir dit ces mots, le visiteur nocturne se plaça à quatre pattes au-dessus de moi, son sexe bandé pendant au-dessus de mon visage, sa bouche chaude s’emparant de mon sexe en érection. Je tentai de déplacer mes mains pour m’emparer de son brandon mais en vain. Mes bras restèrent inexorablement collés le long de mon corps. Il me fut de même impossible de soulever la tête. Je pus juste sortir la langue sur laquelle son gland suintant un filet continu de liquide pré-séminal venait s’essuyer en se balançant tel un pendule au-dessus de mon visage pendant qu’il me pompait le vît. J’éjaculai rapidement dans sa bouche et, au même moment, sa grosse queue arrosa abondamment ma bouche et mon visage de gros flots de sperme chaud et vivifiant. J’en bu une grosse partie qui s’immisça dans tout mon corps. Je me sentis envahi par une chaleur intense et m’évanouis.

Cet étrange visiteur revint une quatrième et une cinquième nuits, répétant chaque fois le même discours selon lequel la vérité allait jaillir des ténèbres victorieuses de la lumière. Ses propos se faisaient plus précis concernant l’importance du sexe qui ne pourrait s’épanouir véritablement, sans plus aucune contrainte ni limite, que lorsque la lumière serait vaincue. La quatrième nuit, il me fit sucer ses trente centimètres que ma bouche put miraculeusement engloutir entièrement et il m’abreuva de sa semence vivifiante. A la cinquième visite, il me prit dans ses bras, mes jambes écartées sur ses hanches, puis me fit glisser lentement sur son phallus dressé qui s’introduisit dans mon anus sans m’occasionner la moindre douleur, comme si mon cul avait été conçu pour accueillir ce volumineux mandrin. Il inonda mes entrailles de sa ténébreuse semence qui se propagea dans tout mon corps en lui procurant une merveilleuse chaleur. Comme à chaque fois, je ressentis un extraordinaire orgasme qui me fit perdre connaissance.


Ce rêve étrange qui revenait chaque nuit perturbait mes journées. Je n’arrivais plus à discerner ce qui était réel de ce qui était imaginaire. Cet être qui me visitait chaque nuit était-il réel ? Et son message, l’était-il ? J’avais peur de ce qui allait arriver. Le triomphe des ténèbres, la nuit éternelle, n’était-ce pas la mort ? Je me demandais s’il ne s’agissait pas en réalité d’un rêve prémonitoire annonçant ma mort prochaine. Par ailleurs, j’étais très excité par le caractère sexuel de ces apparitions, surtout que cet être surnaturel à l’apparence si virile disait être mon père.
Il revint la sixième nuit me dire :
- Damien, fils du Malin, notre heure est venue. Regarde la lune, elle a disparu comme je te l’avais annoncé. C’est mon œuvre, c’est mon triomphe. Il me reste un ultime combat à mener et c’est cette nuit qu’il sera engagé. Je vais triompher et vaincre à tout jamais la lumière aveuglante qui empêche les hommes de voir la vérité. Ce ne sera pas facile, je sais que mon adversaire est de taille. C’est pourquoi j’ai besoin de toi pour me donner davantage de force. J’ai besoin de recevoir en moi ta semence virile. Je ne peux pas te la prendre, il faut que ce soit toi qui me la donnes, qui l’injecte au plus profond de mes entrailles. Tu es le seul à pouvoir me rendre ce service car tu es mon fils, la chair de ma chair, le sang de mon sang, et ta semence est le sperme de mon sperme. J’imagine que tu sais ce qu’il te reste à faire pour garantir notre triomphe. Je me couche sur le ventre, tu introduis ton dard dans mon fondement et tu me limes pour éjaculer ta force vitale dans mes entrailles.
A la perspective de sodomiser cet être mystérieux à l’apparence si virile, au cul si dodu et si poilu, je bandai immédiatement. Très excité, je m’apprêtais à l’enculer quand une grande lumière envahi la chambre. Le Prince des ténèbres se releva d’un seul bond, déployant ses ailes de corbeau que j’avais vues la première nuit et criant :
- Trop tard ! L’heure du combat est arrivée.

La chambre prit une allure étrange, illuminée d’un côté, plongée dans l’obscurité de l’autre. Les deux parties semblaient déjà se livrer un combat au centre duquel je me trouvais dans la pénombre. C’est alors que je vis un homme de forte stature, lui aussi très viril, au corps nu, musclé et velu. Autant le premier était sombre, autant le nouveau venu était lumineux avec une peau extrêmement blanche, des cheveux, une barbe et des poils blond platine. Tout comme son adversaire, il avait le sexe tendu comme un glaive. Il me regarda en souriant et me dit d’une voix douce :
- Ne crains rien ! Je suis Lux, l’Ange de Lumière, venu te sauver de l’égarement où ce sombre individu veut t’entrainer. Il a dû te dire que la lumière était aveuglante et que les ténèbres étaient les seules capables de révéler la vérité. Ne te perds pas dans cette voie car on ne peut rien discerner dans la plus totale obscurité. Tu le sais, un rayon de lumière est toujours nécessaire pour éclairer le chemin dans la pénombre. Damien, Fils de Bien,  aie confiance en moi, je ne veux que ton bien car je suis ton père et je veille sur toi depuis toujours.
Je lui dis alors :
- Vous êtes mon père ? Qui dois-je croire ? Lui aussi prétend être mon père.
- Il l’est aussi. Nous t’avons conçu ensemble lors d’un de nos précédents combats. Nos spermes se sont mêlés et nos spermatozoïdes ont fusionné. C’est de cette union de nos semences vitales que tu es issu. Ce combat n’a eu aucun vainqueur, tu es le gage de l’équilibre qui doit subsister entre le jour et la nuit. Nous nous partageons le monde entre lumière et ténèbres, et il est bon que cet équilibre persiste.
Le prince des ténèbres lui coupa la parole :
- Tais-toi beau parleur. Ta lumière m’aveugle et j’ai décidé d’y mettre un terme. Damien ne peut plus rien pour toi. Il est totalement à moi, je l’ai marqué du sceau du triple 6 ! Le combat est perdu pour toi.
- L’amour que j’ai pour lui est plus fort que la haine que tu éprouves désormais à mon égard. Je remporterai le combat que tu veux mener contre moi.
Après avoir prononcé ces mots, Lux tendit les bras dans ma direction et je me trouvai en lévitation mon corps s’élevant doucement vers le plafond de la chambre, planant comme un astronaute dans sa navette spatiale.

Un combat viril s’engagea alors entre les deux hommes, un corps à corps très serré, digne des plus grands catcheurs, dans lequel tous les coups semblaient permis. Tantôt l’un avait le dessus, tantôt c’était l’autre. Les deux titans étaient de force égale et il semblait qu’il ne se terminerait jamais. Combien de temps dura-t-il ? Je n’en ai pas la moindre idée, probablement toute la nuit. Indépendamment de l’enjeu, c’était un spectacle très excitant dans lequel les adversaires n’hésitaient pas à empoigner le sexe de l’autre, à lui triturer les fesses ni à essayer de le dominer en le sodomisant. Quand Lux prenait le dessus, la chambre s’éclairait, quand c’était Noctifer, la chambre  devenait sombre.
L’obscurité devenait de plus en plus forte et je ne pouvais plus distinguer les combattants, quand soudain la lumière revint. Je vis alors que Lux avait plaqué Noctifer au sol, ventre contre terre. Le maintenant fermement par les épaules, il se coucha sur lui, enfonçant son mandrin lumineux dans le fion du Prince des ténèbres. Le sodomisant vigoureusement, il lui dit :
- Je suis l’Ange de Lumière et la lumière est porteuse de vie. Je ne veux pas ta mort mais je vais te donner une bonne leçon pour te faire passer l’envie de m’exterminer. Tu as voulu me défier, je vais te le faire payer. Dans les prochain mois, je t’enlèverai un peu de ton pouvoir chaque jour. Les jours seront de plus en plus longs et lumineux, tes nuits seront de plus en plus courtes mais, comme je ne suis pas rancunier, elles seront aussi plus chaudes, pour que les hommes de la nuit puissent profiter des plaisirs de la nuit. Car, contrairement à ce que tu prétends, je ne suis pas opposé aux plaisirs de la chair. Pour te le prouver, je vais maintenant jouir dans tes entrailles et t’inonder de la sève de lumière que je porte.
Ces mots dits, il éjacula dans le fion de Noctifer. Je vis les jets de son sperme lumineux se répandre dans le corps du prince ténébreux et l’envahir complètement. Dans un mouvement de rotation de 180° les deux corps, toujours emboîtés l’un dans l’autre, se retournèrent et je vis la bite dressée du Prince des ténèbres cracher un foutre extrêmement blanc dans ma direction. Ses jets chauds m’arrosèrent complètement. J’en fus aveuglé au moment où je voyais les deux corps des combattants fusionner pour ne plus faire qu’un. Ce fut une grande lumière d’un blanc incomparable. Je poussai un cri et la lumière s’atténua. J’ouvris les yeux et je vis mon père humain complètement nu. Il me prit dans ses bras en me disant :
- N’aie pas peur. C’est fini, je suis là.
Il m’embrassa d’un baisé profond en me serrant fortement contre lui, mon sexe bandé contre le sien en érection. Au contact de sa queue, si chaude, si dure, j’éjaculai et je m’endormis dans ses bras.


Si vous avez des fantasmes, des récits imaginaires ou expériences vécues en rapport avec les thématiques de ce blog, vous pouvez nous les raconter en détail en m'écrivant (zobadada@gmail.com) ou en utilisant le formulaire de contact qui se trouve à droite. Je le mettrais sur le blog pour que tout le monde en profite :)


Je vous souhaite une bonne journée et, si vous on ne se voit plus d'ici là, une bonne fête de Noël.

30 commentaires:

  1. ton conte a été apprecie par ma bite aussi!
    "de sa ténébreuse semence": une semence tenebreuse, sombre? très étrange!!!
    pas de posts jusqu'à 26 (apres Noel?)

    merci pour ton commentaire ici
    http://menforxersex.blogspot.it/2014/12/waiting-for-santa-slaus.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Steve.

      Avec le Prince des Ténèbres, tout est sombre et ténébreux, même sa semence virile. C'est onirique, nous sommes dans le monde du rêve, et les rêves sont parfois étranges.

      Je serai absent pour les 24 et 25 mais j'ai préparé des articles qui paraîtront la nuit prochaine et le 25 :)

      Je te souhaite une joyeuse fête de Noël. Bisous.

      Supprimer
  2. Bonjour Damien!
    WAOUH quel sublime conte!
    Ma bite a très apprécié (même si elle est loin de faire 30cm en érection et d'avoir des testicules de 20cm comme ton Prince des ténèbres!
    Je te souhaite de bonnes fêtes de Noël si nous venons à ne plus nous voir entre temps sur nos blogs respectifs!
    Je te souhaite une belle et bonne journée!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mister Opti-mix-tic !

      Es-tu Prince des Ténèbres ou Ange de Lumière ?

      Si tu n'es ni l'un ni l'autre, rassure-toi, Comme toi, mon sexe est loin d'atteindre ces dimensions :)

      Passe une bonne journée - Bisous.

      Supprimer
    2. Je serai plus Prince de ténèbres connaissant la couleur de ma pilosité!

      Je te souhaite à nouveau une belle et bonne (et sexe) journée!

      Bisous

      Supprimer
    3. Il en va de même pour moi, cher Mister.

      Pas de sexe pendant la journée, j'ai d'autres occupations prévues auxquelles je ne peux pas échapper.

      Bisous.

      Supprimer
    4. J'espère que ce ne sont pas des occupations trop désagréables pour toi!

      Gros bisous

      Supprimer
    5. Non. magasinage pour ne pas arriver les mains vides demain. J'ai des neveux à cajoler ;)

      Supprimer
    6. OK OK
      Moi c'est fait les cadeaux pour mes neveux et même plutôt deux fois, car l'un à son anniversaire le 26 décembre et le deuxième le 5 janvier!
      Bon achat de Noël et n'hésite pas si nécessaire à te faire un cadeau plaisir rien que pour toi ;)

      Supprimer
    7. C'est nécessaire de se faire également de petit (ou même de grand) plaisir!

      Supprimer
    8. Hé hé ! Je m'en fais très souvent, crois-moi bien !

      Supprimer
    9. Tu m'en vois pleinement heureux et j'imagine tes plaisirs très diversifiés et souvent dans une thématique "sexe", non?

      Supprimer
    10. Hé hé, me voilà découvert ! J'aime le sexe, je l'avoue mais j'ai des circonstances atténuantes. Ce n'est pas moi, c'est mon sexe qui réclame sans cesse qu'on s'occupe de lui :)

      Supprimer
    11. Il a bien raison de réclamer!
      Il n'existe rien de meilleur!
      J'espère que tu as quelqu'un qui sait s'occuper de toi comme tu le mérites tnt!

      Supprimer
    12. Oui je n'ai pas trop de problème à trouver quelqu'un pour s'en occuper. Sinon, quand je suis seul chez moi, je peux aussi m'en occuper moi-même et j'aime aussi beaucoup ça :)

      Supprimer
    13. Il est vrai qu'en solitaire il suffit d'avoir un imaginaire fertile pour réussir à se procurer du bonheur par soi-même!

      Supprimer
    14. et je ne manque pas d'imagination ^^

      Supprimer
    15. Je l'ai constaté!
      Un talent au niveau de tes fantasmes que tu fais partager et ton Talent de conteur!

      Supprimer
    16. Je suis un fantasme ambulant :)

      Supprimer
  3. Ay, ay, ay... Damien, es la eterna lucha entre el Bien y el Mal. Pero ¿quién es el bueno y quién es el malo? Nos han dicho que la luz es el Bien... pero podría ser una treta para engañarnos y los ángeles de las Tinieblas son los verdaderos buenos, vencidos por la luz, el Mal. La historia a la inversa. Piensa, piensa, Damien... Espero la continuación de la historia ¡con el padre humano!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet Juan. Qu'est-ce qui est bien et qu'est-ce qui est mal ? Où sont les ténèbres et où est la lumière ? Telle est la question.
      Trop de lumière nous aveugle et trop de pénombre nous empêche de distinguer les choses.
      Nous avons chacun nos zones d'ombres et nos zones de lumière, et nous sommes souvent tiraillés entre l'une et l'autre, tantôt recherchant une chose et tantôt son contraire.
      Dans mon histoire, il n'y a pas de vainqueur ; les deux êtres fusionnent pour ne plus faire qu'un seul, le père humain. De même, je suis issu des deux, né du mélange des spermes de l'un et de l'autre :)

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
  4. Bonjour Dada ,

    Comme toujours tu excelles avec grâce

    Merci pour toutes les précisions concernant le solstice d'hiver , tu devrais œuvrer à la télévision pour nous expliquais en tenue d'Adam le fonctionnement des solstices.

    Je pense que nous serions Tous assidus et que nous nous délecterions de ton savoir .

    Concernant ton récit érotique accompagné de succulentes photos , je vais devoir acheter ma lessive en grand conditionnement car mon slip et mon pantalon sont " flingués " la " gosse n'a pas arrêté de pleurer.....

    Je te souhaite avec un peu d'avance de Bonnes Fêtes car pour ma part cela se fera auprès de mes " Petits Patients "

    Bisous beau Mâle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Papa ;)

      Tu veux me faire faire de la télé à poils ? Et voir mon sexe se lever en fonction des températures ? Je vois comment je pourrais annoncer les grandes pluies et les chutes de neige :)
      Mais, tout cela ne pourrait se faire que sur une chaîne cryptée et il faudrait payer pour me voir ^^

      Bonne journée et bonne fête avec tes petits patients, soigne-les bien et fait leur des petits câlins spéciaux pour fêter leur petit jésus et le mettre bien au chaud dans ta crèche.

      Bisous.

      Supprimer
  5. michel69villefranche@msn.com23 décembre 2014 à 21:58

    quelle belle imagination et très sexe en plus
    bon noël à tous
    à l'hosto, en 2013 et début 201, j'y suis allé plusieurs fois et je n'ai jamais eu de beaux males en soins infirmiers, que de meufs
    quel dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Michel !

      Pas un seul mâle pour te soigner quand tu es allé à l'hosto ? Tu n'es pas allé dans le bon, il fallait aller dans celui de Melvin, il t'aurait soigné aux petits oignons :)

      Bonne soirée - Bon Noël.

      Supprimer
  6. Très sympa ce conte de Noël !!!

    RépondreSupprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ce conte, une très belle figuration du père, en tant qu'homme il possède ses côtés sombres et lumineux.

    RépondreSupprimer