mardi 20 janvier 2015

Rapprochement franco-maghrébin par le sexe


 Avant de commencer cet article, j'aimerais vous transmettre un appel urgent à signer une pétition demandant aux membres de la Commission de l'Assemblée de l'Etat de Virginie de stopper la loi anti-gay.


En effet, la Commission de l’Assemblée de l’État de Virginie prépare une loi qui autoriserait les docteurs, les professeurs et toutes les entreprises à refuser de servir les personnes lesbiennes, gays, bi et trans au motif des "convictions morales ou religieuses". La loi permettrait à des docteurs de refuser de soigner des patients gays ou à des restaurants ou des cinémas de refuser l’entrée à ceux qui leur semblent homos.

La loi sera soumise à un vote critique. Si nous réussissons maintenant à convaincre des membres de la Commission de voter contre, elle ne verra jamais le jour. Nous devons leur montrer que le monde entier les regardent. Signez maintenant !


 Notre démocratie, notre liberté, notre dignité sont menacées de toute part et j'ai tenu à réagir immédiatement après l'attentat commis contre Charlie Hebdo. L'appel ci-dessus va dans le même sens. Si la menace ne provient pas du même fanatisme religieux, elle n'en doit pas moins être combattue par tous les moyens démocratiques dont nous disposons. C'est d'ailleurs ce que Charlie Hebdo a toujours fait de manière sans doute très impertinente.

Bien sûr, défendre la liberté d'expression et condamner l'attentat terroriste perpétré contre CH ne signifie pas nécessairement qu'on est accord avec toutes ses caricatures. Il n'est pas interdit de penser sans être soupçonné d'obscurantisme que la liberté d'expression va de pair avec la responsabilité. On peut aussi se demander si certaines publications ne sont pas contre-productives, si elles ne produisent pas l'effet contraire à celui qui était escompté et ne servent pas davantage les intérêts de ceux que l'on veut combattre. Voilà un beau débat auquel je participerai volontiers mais pas sur ce blog dont ce n'est pas l'objet.

Passons donc au récit que m'a envoyé Charles Six qui, si j'ai bien compris ce qu'il m'a dit, n'est pas Charlie et n'en apprécie pas les caricatures qu'il estime inutilement provocantes.  


 Bonjour,

Tout le monde a été choqué il y a quelques jours par l’attentat contre Charlie Hebdo et j’ai vu que tu as réagi en soutien du journal et en condamnation de l’attentat. Bon, évidemment, c’est un crime barbare inexcusable et je suis heureux, maintenant que l’affaire s’est conclue, que les agresseurs n’aient pas survécu, de même que l’autre furieux. Je ne me sentais pas pour autant tenu d’en rajouter une louche car je n’ai jamais estimé ni le journal ni les dessinateurs en question. Après tout, à force d’être en permanence dans le mépris, les insultes, le dénigrement, on incite à la violence et on risque de se faire latter par quelqu’un qui a le sang chaud. Mais, ce blog n’est pas fait pour parler de politique.

En revanche, pour moi, le respect et la recherche d’un mode de vie commun, c’est important. Ce qui me préoccupe c’est que ce ne soit pas une occasion de diffusion d’hostilité entre beurs et « gaulois », alors que moi (et mon frère), qui vivons dans le Nord, dans des coins où c’est très mélangé, et bien, la proximité… parfois très rapprochée avec nos frère arabes, on y tient beaucoup !
Tout de suite, nous avons eu des coups de fil avec certains que nous connaissions bien (surtout ceux que nous connaissions très bien…) et nous nous sommes dits que nous devions faire quelque chose dans notre domaine - la nique 1er choix - pour renforcer « le vivre ensemble », montrer comment  une sexualité riche, décomplexée et attentive aux autres peut éviter cette haine ; faire la nique à l’extrémisme par la nique. Nous avons proposé aux autres de faire chacun un pas de plus dans l’offre du plaisir aux autres. Il y a eu des hésitations au regard du plan proposé. Mais cela s’est fait. Nous nous sommes regroupés chez nous (nous sommes équipés ‘baisodrome’), avons bien fait et sommes tous repartis satisfaits et plus soudés. Et nous aurions pu en rester là.

Mais Brahim a fait son message, et en accord avec mes potes, nous avons décidé de l’en remercier. Oui Brahim, merci d’avoir écrit que tu étais un gros emmanché d’arabe qui aimait se faire enculer depuis jeune. Donc, nous allons nous présenter et te décrire vite fait notre hymne à la chaleur des corps franco-beurs (dans la pratique, majorité de marocains ! c’est ce que nous préférons).

Nous sommes deux frères, faux-jumeaux de 25 ans, totalement bi, bien éduqués au sexe par nos parents, qui vivent avec deux femmes. Elles sont bi mais plutôt bouffeuses de chattes, nous sommes bi mais plutôt homo, donc on s’entend bien. Naturellement, chacun est libre et partageur, donc les soirées sont rarement moroses. Il y a toutefois un « maître de harem », c’est moi. Ils l’acceptent, et j’assume. Le premier qui m’a appelé c’est Ahmed, un lycéen qui vient d’avoir 18 ans (lycée technique pas loin de chez nous), beau gars que nous surnommons « supermacho », qui se dit 200 % hétéro et qu’il est impossible de toucher au pieu ! Mais, il aime bien nos femmes, elles l’aiment, notamment son dard hyper chaud et hyper tonique (enfin, parfois il faut le calmer), donc il a un bon ticket. Il a presque voulu s’excuser du carnage, on lui a dit qu’il était con de s‘excuser car il n’y était pour rien. Toutefois, s’il voulait faire quelque chose comme antidote etc., nous avons dit OK. Nous a réfléchi, puis le lendemain nous avons appelé deux lopettes beur (Rachid un semi-lope de 23 ans et Kemal une vraie de 30 ans, mais les deux discrets) pour leur proposer de se retrouver, de conjurer le sort en faisant un step de plus, le contraire des terroristes. J’ai insisté pour qu’ils se décident, et de le faire le jeudi de la semaine de l’attentat car il fallait le faire de suite pour que cela ait un sens.

Concrètement, pour Ahmed qui nous a souvent regardés niquer des mecs quand il vient chez nous, mais qui n’en avait jamais touché un (s’il vient, c’est qu’il y a de la gonzesse à lui donner pour son casse-croûte), cela voulait dire vlan ! dans le cul d’un mignon.
Nous nous sommes donc retrouvés les 5 mecs dans un bar, pour boire un coca (avec des musulmans, je ne bois jamais d’alcool en premier). Prise de contact, puis on cause, on parle de sexe et de ce que l’on aime, que l’on veut faire, de ses fantasmes etc. J’ai mis Ahmed entre Kamel et Rachid, pas trop visibles du reste de la salle, et moi à côté de mon frère. La main sur la cuisse du frérot, et on remonte. Mais, pas de scandale, discret pour la salle.
- « Allez, Ahmed, toi aussi ! C’est pas aux lopettes à faire le premier geste ».
Les deux autres écartent les cuisses. Ahmed, inquiet, regarde à gauche et à droite et met doucement les mains sous la table.
- « Bien sur les cuisses des garçons, mon grand… franchement oui…. Et maintenant, tu remontes. Oui, ils aiment, cela se voit ».
Un peu tremblant et coincé, le jeune taureau, mais il est allé jusqu’au bout.
- « Eh bien, tu vois, caresse-leur la bosse, ça les adoucit pour la suite ».
Et Rachid lui a fait un beau sourire avec plein de dents éclatantes, mais Ahmed reste archi renfrogné.
- « Bon, on y va, les filles nous attendent ».

Nous partons au parking souterrain et là, devant la voiture, je prends mon André chéri et je lui roule une bonne pelle fraternelle. Les lopes nous avaient déjà vus niquer entre nous, mais Ahmed très peu. Nous ne l’invitons que pour des scénarios majoritairement hétéros. Les trois se sont mis devant la voiture pour nous cacher
- « C’est gentil, les minets, mais ici, il n’y as pas de risque ».
Nous sommes montés en voiture.
Les filles nous attendaient pour un vrai apéro, comme je les aime, en corset avec les seins apparents, bien balconants, avec la touffe à l’air, affleurant sur la dentelle. Là, mon Ahmed se sentait plus dans son élément et nous avons eu droit, nous aussi, au sourire. Donc, quelques pelles et caresses, et tous ces jeunes hommes se sont retrouvés torse nul au bout de quelques temps. Les hommes ne baissent le pantalon, chez moi, que quand je donne le signal. Je sais, on me dit que je suis un peu tyran, mais c’est ainsi : nul n’est forcé de venir ! Mais les beur-lopettes (pas beurrés, eh, qu’un peu de poppers pour la circonstance…) commençaient à se sentir bien alors zip, je leur ai tiré la ceinture. Ni une ni deux pour évacuer le futal et monter leur jockstrap. Il ne connaissait pas ça, Ahmed, donc il a fait de gros yeux.

Bon, il fallait commencer ! Ahmed a pris les deux femmes avec lui et s’est mis dans un coin de notre « baisodrome », une grande pièce d’une ancienne grange aménagée pour avoir le confort et l’équipement adapté pour accueillir des groupes.  Moi, j’ai pris Kamel et mon frère André, Rachid. Nous avons montré à Ahmed ce que nous savions faire, gentiment, sans excès de zèle : le but n’était pas de jouer au pro en le vexant ou le faisant hésiter, mais de montrer, simplement le plaisir que l’on peut se faire entre mecs qui restent mecs, au moins les niqueurs. Lui, il a bien pilonné nos femmes dans son coin, mais en se retenant aussi car il fallait qu’il « fasse le saut » après, il n’arrêtait donc pas de regarder dans notre direction.

Pause après la « première série », on remet le caleçon (slip pour les lopettes et boxer pour mon frère ; parmi mes trucs fétiches, il y a une hiérarchie des sous-vêtements selon la hiérarchie de la virilité ; le caleçon est réservé aux dominants). Fanta, une clop pour les fanas, des petits chocolats pour déstresser, même lavage de dents… et puis, faut y aller.

Je reprends Kamel, Ahmed prend Rachid qui est un peu gêné lui aussi car il évite toujours les autres arabes pour niquer. Mais bon, aujourd’hui faut décomplexer…
- « Vas-y, branle-le, ça, tu sais faire non ? »
Ahmed ne dit rien et fait ce qui lui est demandé. Le gentil Rachid fait bien son job et hop ! Pas le temps de s’en apercevoir, il a descendu la tête vers le dard du bel Ahmed, 18 * 4,5 donc pas de quoi complexer, l’ami ! Ahmed fait un petit bond puis se ravise.
- « C’est bon mon grand, hein ! Tu vas voir, il suce bien… Tiens, goûte un peu avec Kamel maintenant, un vrai pro. Mieux que n’importe quelle meuf ».
Mon Ahmed ne dit rien, il déguste. Deux fois même, il manque de faire pschitt, mais nous veillons au grain, nous surveillons.  André peut s’amuser avec le beur que n’utilise pas Ahmed, moi non (c’est un des ennuis d’être organisateur, on doit parfois rester en attente…)
- « Aller Ahmed, Rachid est bien préparé, vas-y, montrez-nous la puissance arabe ! »

Eh bien, notre Ahmed y est allé. Et même bien allé. Toujours un peu marteau-piqueur de tempérament le lycéen ! Avec les filles il doit se retenir, mais avec un mec, pas de sentiment. Rachid n’est pas encore un « pro de la rondelle » et n’aime pas tellement se faire « niquer sévère », et bien tant pis, là il a dû se donner à fond et, pour qu’il ne se pose pas de questions, André et moi l’avons tenu pour qu’Ahmed y aille franco, à fond. Une vraie séance de sport ! Il a testé des positions qu’il ne faisait jamais avec des filles. On s’est contenté, les autres, de se caresser et de s’embrasser pendant ce temps, histoire de laisser aux artistes la fierté de faire spectacle.
J’ai vu dans la poitrine, dans le regard, dans la rougeur de notre jeune héros qu’il s’était vidé à fond dans Rachid, tout fier d’avoir niqué bien profond un type plus âgé – et même un peu plus balèze – que lui. Là, il fallait une deuxième pause, carrément la douche puis manger un morceau.

Et puis, tout cela, c’était des phases intermédiaires… J’avais promis à notre niqueur de 4°dan que je m’offrirais à lui, ce qui était une faveur insigne. Depuis mes 18 ans, je suis de moins en moins passif et, maintenant, je ne me laisse monter que par des hommes que je considère comme des égaux. Un peu intimidé, le jeune, il a soufflé deux trois coups et puis il m’a mis la main sur l’épaule
- « On y va ? »
Le reste est CENSURE. Vous n’imaginez pas que je vais raconter ce genre d’obscénité devant vous, non ?
Mais je peux vous dire qu’il me l’a vraiment mis, qu’il me l’a mis profond et qu’il m’a fait mal, ce petit con ! Donc André a dû le calmer – on sait faire – le taureau est reparti plus sereinement et on a fini … en beauté.
Tout le monde s’est trouvé heureux ce soir et on a bien dormi le lendemain (eh oui, je ne nique pas 7 J / 7)

Voici, chers lecteurs, ma modeste contribution de ces jours-ci au rapprochement franco-maghrébin !


 Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais il me semble que le monde tournerait beaucoup mieux si on prenait l'habitude de régler tous les conflits en faisant couler le sperme plutôt qu'en faisant couler le sang.


Je vous souhaite une bonne journée.

12 commentaires:

  1. Bonjour mon Ami ,

    Même si j’adhère à ton article , je ne m'exprimerais pas sur ce sujet

    Ayant reçu sur ma boîte mail des menaces de mort de la communauté Musulmane

    suite à mon article : " Nous Sommes Tous Charlie - RIP à toutes les victimes "

    Pourtant je n'ai manqué de respect à personne

    Concernant la pétition je l'ai bien évidemment signée

    Belle semaine Dada - Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melvin,

      Je suis désolé si tu as reçu des menaces d'un excité sur ta boîte mail suite à ton article dans lequel je n'ai effectivement rien vu d'irrespectueux. Je n'ai pour ma part rien reçu de semblable. Au contraire, j'ai reçu un message d'un Musulman condamnant lui-aussi les terroristes.

      Merci d'avoir signé la pétition.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  2. Le cas de la Virgine est aberrante!
    à nouveau je dis: Charles Six est chanceux!

    mon dernier post:
    http://menforxersex.blogspot.it/2015/01/gaymasutra.html

    bonne journée à tous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui se passe en Virginie est effectivement aberrant et cet Etat n'est pas un cas isolé aux USA. Il y a actuellement une grande campagne organisée par des mouvements souterrains (catholiques, protestants, orthodoxes) pour s'attaquer aux droits des homosexuels dans le monde. Ce sont les mêmes qui ont été très actifs en France pour organiser les manifs contre le mariage pour tous.

      Charles Six a de la chance, oui, mais il sait la provoquer :)

      Bonne soirée.

      Supprimer
  3. a la façon des bonobos ;) dès qu'il y a un conflit dans le groupe les singes peu importe le sexe, se frottent les parties génitales et miment un coït pour apaiser les tensions... c'est sur que ca pourrait être pas mal et réaliser bien des fantasmes au passage ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui, ce serait très bien. On pourrait même provoquer des conflit avec son père uniquement pour avoir le plaisir de se frotter sexuellement avec lui :)
      Tu as raison, les bonobos agissent effectivement comme ça. Comme quoi, nous avons beaucoup à apprendre des singes ;)

      Supprimer
  4. Bonjour Damien!
    Une pétition que j'ai également signé lorsque j'en ai découvert la triste cause...
    Le monde ne tourne véritablement pas rond!
    Cela en est bien triste...
    Tout comme toi je partage ce sentiment qu'il serait vraiment meilleur de régler tous les conflits en faisant couler le sperme plutôt qu'en faisant couler le sang!
    Bonne journée!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Mister !

      Merci d'avoir signé la pétition contre cette proposition de loi inacceptable. C'est vrai que le monde ne tourne vraiment pas rond. Ah, si on pouvait transformer d'un coup de baguette magique tous ces excités qui veulent nous imposer leur mode de vie en bonobos :)

      Bonne fin de journée - Bisous.

      Supprimer
  5. j'ai signé la pétition !
    merci l'ami !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christian. Espérons que cette pétition portera ses fruits !

      Supprimer