vendredi 27 février 2015

Une expérience nouvelle du Jeune Hobbit


Dans mon article précédent, je vous ai communiqué la nouvelle réglementation imposée par Blogger (Google) à nos blog pour adultes. Celle-ci interdit désormais les images et vidéos présentant de la nudité ou un caractère sexuel explicite. A défaut de se conformer à cette nouvelle réglementation, le blog passera en mode "privé", c'est-à-dire qu'il ne sera plus accessible qu'à ceux qui m'auront transmis leur adresse mail.

Je m'active actuellement pour maintenir le blog en mode "public pour adultes". Cela signifie la suppression de toutes les vidéos, de tous les dessins (y compris les bédés) et de la plupart des photos. Je ne conserve ainsi que les photos présentant des mecs en slip correct ou dont les parties sexuelles sont cachées. Je ne vous cache pas que c'est un boulot important qui me prend beaucoup de temps mais c'est indispensable pour que vous puissiez encore tous profiter des textes et témoignages qui se trouvent ici. J'espère que cela suffira car la décision finale ne m'appartient pas et je ne sais pas jusqu'où vont les exigences - ou la tolérance - de Blogger en matière de nudité et de scène "explicitement sexuelle". Si Blogger considère qu'un simple bisous entre de deux hommes est un acte sexuel explicite ou s'il pense qu'un homme en slip sexy constitue de la nudité, le blog passera en mode "privé", vous ne pourrez plus y accéder et j'aurai fait tout ce travail pour rien.

Je vous ai aussi annoncé l'ouverture d'un nouveau blog que je vous ai invité à visiter pour me donner votre avis. Un premier témoignage m'est arrivé en provenance de ce blog. Je remercie très chaleureusement le Jeune Hobbit qui a utilisé le lien “Submit - Proposez du contenu” sur ce blog pour nous raconter cette délicieuse aventure vécue avec un homme mature ...


Salut, j’avoue venir souvent sur ton blog. Personnellement je ne fantasme absolument pas sur mon père mais il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir des aventures avec des hommes beaucoup plus âgés que moi. Je voulais te faire part de ma dernière aventure qui fut très excitante et nouvelle pour moi. 

On ne se parlait plus de plusieurs mois mais il y a quelques jours nous avons repris contact. Aux détours de quelques banalités nous décidons de nous revoir. Il me propose de venir chez lui comme nous faisions régulièrement avant, je suis en charge de cuisiner et d’apporter le vin. Lui, en échange, me réserve une soirée inattendue et nouvelle pour moi. Il me laisse quelques instructions par message quant au déroulement de la soirée. Il est 19h30, je monte à bout de souffle les escaliers de son immeuble parisien, j’arrive devant sa porte, ce soir je suis à lui.
Je dépose mes affaires sur le palier de l’appartement, puis j’enlève mes chaussures, mon pantalon, ma chemise … Je me retrouve en slip dans les parties communes, j’ai la crainte que quelqu’un me surprenne mais je me dis qu’après tout c’est un jeu proposé par mon hôte et cette angoisse est somme toute assez excitante. Je retire mon slip et noue une cordelette autour de mon sexe et de mes testicules, sorte de cockring improvisé. Je me mets dos à la porte et toque à celle-ci, mon érection naissante trahit cette excitation. La porte s’ouvre, je sens un souffle chaud sur ma nuque, une main caresse mes fesses, puis mon sexe. L’homme s’arme d’un foulard pour me bander les yeux. Je savoure déjà ce début de soirée. Il frôle ma peau de ses doigts virils et semble vouloir faire de moi son objet. Il m’habille d’un collier en cuir qu’il serre autour de ma nuque et me fait entrer dans son intimité.
Il me dirige vers la salle de bain et me fait pénétrer dans la douche. Sous une eau bien chaude je me lave à l’aveugle, le savon glissant parfois de mes mains, je sens qu’il m’observe à travers la paroi vitrée. Ma douche terminée il me fait me pencher contre le mur en m’écartant les jambes. Il glisse tout doucement entre mes fesses l’extrémité d’un objet assez fin. Il ouvre le robinet de la douche et me demande de me détendre quand je sens tout à coup un puissant jet d’eau secouer mes entrailles. Je comprends son jeu, il me prépare aux hostilités. Il me lave le corps de l’intérieur pour plus tard le déguster sans inconvenances. Il me dirige vers les toilettes pour me vider de mes impuretés. Je n’ai plus d’intimité mais je me laisse prendre au jeu. Il m’abandonne quelques temps pour me laisser répéter l’acte plusieurs fois, toujours dans le noir. Je suis quelques peu déboussolé, j’ai perdu tout repère. Il revient vers moi, me fait sortir de la douche et caresse mon entre jambe. Il enlève l’entrave de mes yeux, la lumière est aveuglante mais je commence à me distinguer dans le miroir. J’offre un rire gêné en me découvrant avec le collier de cuir.
- "Tu aimes ?" me demande t’il.
- "C’est … nouveau …"

Devant ma perplexité il retire le collier ainsi que la cordelette autour de mon sexe rouge et dur. Puis je le vois enfin, l’homme qui m’invite à partager ses plaisirs. Je le connais mais je le redécouvre, entièrement nu. Il est à peine plus grand que moi, la cinquantaine, soit trente ans de plus. Il a les tempes grisonnantes, le teint halé, un corps travaillé et une peau aussi douce qu’un jeune de mon âge. Il n’a pas un poil sur le torse, sa barbe est courte, son pubis est rasé. Son sexe est épais et court, l’érection est hésitante. Nous nous regardons tous les deux dans le miroir. Il a du charme pourtant il a l’âge d’être mon père même si je n’ai jamais fantasmé sur lui (mon père). Il m’est souvent arrivé de coucher avec des hommes mûres mais lui est le plus âgé, il a de la jeunesse dans son regard.
Il m’invite dans le salon. Il débouche la bouteille que j’ai apportée et nous nous asseyons sur le canapé. L’ambiance de son appartement est intime et chaleureuse, les lumières sont tamisées, du jazz embaume l’atmosphère de cette soirée parisienne. Nous discutons un long moment, un verre entre les mains et des olives pour nous sustenter. Je lui parle de mes études, de mon avenir, lui de son travail et de ses expériences passées. Nous refaisons le monde comme deux bons copains, sans aucune pudeur. Il me propose de me mettre en cuisine afin de préparer le repas. Je suis nu, un couteau dans la main. La situation m’amuse et je prends plaisir à concocter le plat. Lui est derrière moi en m’aidant un peu. Parfois il me scrute, me touche le sexe ou les fesses mais ma concentration ne faiblit pas. Nous dînons enfin et terminons par un saké chaud que je ne sais apprécier. Il me propose alors d’aller acheter des bières dans une épicerie au coin de la rue, je suis réticent à l’idée de sortir mais m’exécute sous l’insistance de mon hôte. Il est un peu buté parfois et m’ordonne de ne mettre que mon pantalon et mon blouson malgré le froid. Après tout, ça fait partie du jeu. Nous achetons les bières et faisons un petit tour du quartier avant de revenir dans l’immeuble. Nous montons les escaliers dans le noir, soudain il s’arrête pour me dévêtir et me palper l’entre jambes. Mon sexe gonfle entre ses mains, il l’embrasse, le caresse. Nous revenons vite dans l’appartement.
Il se déshabille, m’oriente vers le canapé et me propose de s’occuper de la pilosité de mes fesses. Je n’ai jamais osé le faire seul voilà pourquoi j’accepte sans me faire prier. Il revient de la salle de bain avec tout le nécessaire. Je me mets à quatre pattes sur le rebord du canapé, la tête posée contre le dossier. J’écarte bien les jambes pour laisser plus de confort à mon hôte. Il mouille ma raie d’une eau tiède et étale délicatement un gel à raser. Soudain je sens la lame glisser au plus près de mon anus, je suis un peu tendu. Pourtant je lui fais confiance et le laisse s’exécuter. Il me demande alors de me mettre sur le sol pour avoir plus de lumière. Je suis en levrette, la situation m’excite de plus en plus. Parfois ses doigts caressent mon anus et glissent facilement à l’intérieur. Le gel à raser me chauffe et me picote. Il termine rapidement l’entretien de mon anus et me propose de contempler le résultat. Il apporte un miroir qu’il dépose sur le sol. Je n’avais jamais vu mes fesses si glabres.
- « Ça te convient ? » demande-t-il ?
- « C’est parfait ! » lui dis-je.
- « Ça t’excite de te regarder comme ça dans un miroir ? »
- « Oui un peu »
- « Et là comme ça, tu en penses quoi ? » dit-il en insérant un doigt dans mon anus lubrifié par le gel à raser.
- « Humm … encore plus excitant »

Il continue à faire coulisser son doigt, je l’observe grâce au miroir, c’est nouveau, jamais je n’aurais pensé ressentir tant d’excitation à regarder avec complaisance un homme pénétrer mon intimité. Il me masse la prostate, toujours d’un seul doigt, il est délicat dans son geste. Toute mon attention est sur ce doigt, mon orifice est tout à lui, je m’abandonne complètement. Mon sexe devient de plus en plus dur, mon gland laisse perler de fines gouttes de mouille. Je gémis en sourdine, mon corps ondule sous l’impulsion de son doigt. Puis il s’arrête et me propose de continuer dans la chambre.
Sa chambre offre un lit double orienté vers un grand placard miroir. Il fait sombre. Il m’assied sur le rebord du lit et empile plusieurs coussins pour m’offrir une assise confortable. Je suis fasse à ce grand miroir. Il met mes pieds contre celui-ci, les fesses légèrement dans le vide. J’ai pleine vue sur ce qu’habituellement je ne regarde jamais. Je vais me faire travailler au corps, la position dans laquelle m’excite à tel point que mon sexe se dresse encore, mes veines se gonflent.
- « Tu es prêt ? » demande mon hôte.
- « Je suis tout à toi » je lui réponds.

Le foulard vient recouvrir une fois de plus mes yeux. Mes autres sens sont en éveil. Il me caresse le torse, puis les cuisses, le sexe et enfin l’anus. Il le tapisse d’un gel frais, le contourne de ses doigts pour enfin en faire pénétrer un. Cette fois il va au plus profond. Il semble vouloir m’élargir. Ses mouvements sont de plus en plus brusques, sa main claque contre mes fesses. Mon corps se crispe, je m’accroche aux draps. Je sens un deuxième doigt s’engloutir dans mon orifice. Il fait des allées et venues tout en faisant des petits mouvements rotatifs. Il rajoute du gel pour m’écarter encore et avec facilité. Mon trou s’ouvre peu à peu. Un troisième doigt vient combler mon bonheur, puis un quatrième. Jamais je n’avais été jusque-là. Mon corps bouillonne, sa main s’engouffre toujours un peu plus et avec fermeté. Je ne vais pas tenir longtemps. J’empoigne ma bite pour me retenir. Je le supplie d’arrêter un moment pour faire durer le plaisir. Devant tant de jouissance et de volonté de ma part il accepte.
- « Ça te plait ? » demande-t-il ?
- « Oui, complètement, tu vas continuer j’espère ! » dis-je quelque peu essoufflé.
- « Ca ne fait que commencer, détend toi bien, ressent ton petit trou se dilater ».
- « Je peux regarder ? »
- « Un peu plus tard, j’ai d’abord une surprise pour toi. »

Le temps de reprendre mon souffle que j’entends une des portes du placard s’ouvrir. Il cherche quelque chose qui devrait me satisfaire. Il me caresse la bite qui s’est un peu ramollie. Je suis détendu et prêt à savourer de nouveaux plaisirs. Je sens quelque chose de dur tapoter mon trou. Ça rentre assez facilement. Ça ne semble pas bien large mais assez long. Il engouffre l’objet toujours un peu plus profondément mais avec délicatesse. C’est un va et vient continuel. Mon corps s’agrippe à celui de mon hôte, j’embrasse sa nuque en suffoquant. Il m’enlace tout en insérant avec vivacité l’objet dans mon trou qui s’élargit encore un peu plus. Je lui demande de pouvoir regarder. Il accepte et retire le foulard de mes yeux. Je vois alors mon trou remplit d’un long gode orange et lisse. Mon excitation devient plus intense tout comme les mouvements de cette bite factice. Je m’abandonne alors à une vulgarité que je n’avais jamais exprimée durant un acte aussi sensuel et sexuel.
- « Putain, vas-y défonce moi bien ! » j’ordonne à cet homme qui prend autant de plaisir que moi.
- « T’aime ça, hein, ça te plaît de te faire démonter le trou comme ça ! » me chuchote-t-il.
- « Humm … fais-moi bien le cul … plus profond … encore … »
- « Chut … »
- « Ah putain »
- « T’es une vraie petite salope »

Je n’ai jamais été aussi soumis et aussi pervers. Oui, j’ai vraiment l’impression d’être une belle pute bien passive. Dans le fond, ça ne me dérange pas. Puis il me laisse les commandes de l’engin. Je me gode le trou en des mouvements rapides et énergiques. Je vois grâce au miroir l’objet sortir puis rentrer, le gel dégouline de ma chatte demandeuse. Je supplie mon hôte de m’en offrir un plus gros. Il sort du placard un imposant gode noir et veineux. Il le lubrifie sans modération. Il a du mal à investir les lieux d’abord puis me pénètre sans entrave. Mon hôte reprend les rênes de l’action et se délecte de dilater mon fion gourmand.
- « Putain déchire moi la chatte ! »

Je gueule de plus en plus, mon corps perle de sueurs. Parfois l’homme retire prestement le gode de mon fion pour le faire rentrer de plus bel avec ardeur. Mon cul encaisse sans ménager. Je me retiens de gicler en me concentrant sur ce trou que je fixe vicieusement. Mon hôte se lubrifie entièrement la main, je comprends son désir. Il retire le gode pour laisse place à un, deux, trois, quatre puis cinq doigts. Il m’écarte complètement, je brûle à la fois de plaisir et de douleur. Il enfonce de plus en plus sa main avec difficulté. Mon corps est tout à lui, nous ne faisons plus qu’un. Il se branle avec vigueur, il gémit. Après 25 minutes de dilatation ma bite expulse une grande quantité de foutre chaud sur mon torse. Quelques gouttes atterrissent sur mon menton. Puis c’est au tour de mon hôte de faire gicler son liquide crémeux sur ma rondelle bien rouge. Il termine le travail en me léchant et en fourrant sa langue dans ma chatte. Il avale goulument son divin venin.
L’excitation laisse place à la fatigue. Je n’aurais jamais pensé vivre ça moi qui suis plutôt sage niveau cul mais je suis bien content d’avoir fait cette expérience. Je prends une douche rapide, suivit de mon hôte. Nous nous couchons à présent chacun d’un côté du lit comme deux bons copains … pourtant si intimes.

Voilà, j’espère que tu as apprécié, c’est peut-être un peu long mais j’ai déjà tenté d’écourter un peu. Bonne journée et au plaisir ! 

Non, mon cher Hobbit, ce n’est pas trop long. C’est avec beaucoup de plaisir que j’ai lu ton récit !


Si vous aussi vous souhaitez témoigner de vos expériences, aventures ou fantasmes avec des hommes matures ou avec des jeunes mecs, vous pouvez me contacter en utilisant le formulaire de contact qui se trouve dans la colonne de droite ou le lien "Submit - Proposez du contenu" en haut de page sur le blog tumblr.


Bonne journée à tous !

8 commentaires:

  1. regarde ici:

    http://menforxersex.blogspot.it/2015/02/idea.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu et commenté ton article.

      Je t'invite à regarder ici : http://zobapapa.tumblr.com/post/112174875382/voici-les-photos-que-vous-ne-verrez-par-sur-mon pour voir ce que tu ne peux plus voir sur cet article-ci.

      Supprimer
  2. il semble avoir une bonne nouvelle
    http://bigwhackattack.blogspot.it/2015/02/stand-at-attention.html
    jusqu'à maintenant, j'ai rien recu ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très étonnant. Je n'ai rien reçu de semblable non plus. Je commence à en avoir marre de Blogger !

      Supprimer
  3. michel69villefranche@msn.com27 février 2015 à 21:42

    un plan soumission comme ça me plait

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Michel.

      Je suis heureux de savoir que le plan vécu et raconté par le jeune Hobbit te plait. Il m'a dit avoir d'autres histoires à raconter sur base de ses expériences.

      Je te souhaite une bonne fin de soirée et un bon weekend.

      Supprimer
  4. Bonjour mister Damien!
    Huuummmmm très excitant récit!!!!!!
    Un vrai et pur régal à lire!!!!
    Je te souhaite une belle et bonne journée!
    Et qu'il en soit ainsi pour l'intégralité de ton week-end!
    Sans oublier du sexe autant que possible ;)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mister Opti-mix-tic !

      Merci d'avoir apprécié ce récit du jeune Hobbit et merci pour tes souhaits.

      Bonne journée - Bon weekend - Bisous.

      Supprimer