mercredi 15 avril 2015

Une belle complicité entre Benoît et son papa


Que peut comprendre un père de l'homosexualité de son fils s'il est lui-même un pur hétéro ?
Par contre, si le père a fait des expériences homosexuelles et si le fils le sait, tout devient plus facile et une belle complicité peut s'établir entre eux.
Voici le témoignage que Benoît nous a donné dans les commentaires de l'article du 2 janvier.


Bonjour, je suis Benoît, 26 ans

Il y deux ans, un après-midi en weekend, j'étais dans mon appart avec deux copains. On baisait à trois, on le faisait souvent ensemble.

Quelqu'un a sonné à l'interphone, c'était mon père. Le temps que je lui ouvre et qu'il grimpe les trois étages sans ascenseur, mes potes et moi on s'est vite rhabillé.

Mes potes étaient un peu gêné, mais on a discuté et bu une bière avec mon père. Au bout d'une heure il est parti. Il m'a tout de même semblé qu'il regardait mes potes bizarrement.

Le lendemain soir il est revenu. Ce qui m'a étonné car ce n'était pas son habitude. Je lui ai alors proposé de manger avec moi, il a dit oui. Nous avons parlé de choses et d'autres et finalement il m'a questionné sur mes potes de la veille. Si je les connaissais depuis longtemps et autres choses du genre. J'ai répondu et nous avons changé de sujet. Plus tard, la conversation a dévié petit à petit sur le cul. J'avais beau avoir 24 ans, j'étais un peu gêné car je n'avais jamais parlé de cul avec mon père avant. Au final, après m'avoir posé des tas de questions, j'ai fini par lui dire que j'étais homo. Je n'en avais jamais parlé à personne de ma famille avant ce soir-là. Mon père l'a bien pris et m'a avoué qu'il s'en doutait depuis la veille après avoir vu mes deux potes.

Il est rentré chez lui mais au moment de sortir de chez moi, j'ai eu l'impression qu'il voulait me dire quelque chose. Mais non, il a rien dit.

Une semaine après, il est repassé un soir après m'avoir préalablement téléphoné pour savoir si je serais là. C'était très inhabituel de sa part.

Je lui ai servi une bière et on a parlé. Et quelle discussion !!! J'ai été stupéfait d'apprendre que mon père avait eu quelques amusements avec des gars bien avant de rencontrer ma mère. Il m'avoua qu'il avait bien aimé cela même s'il n'avait pas persévéré dans le domaine parce qu'il aimait les femmes. La preuve, il est divorcé de ma mère pour cause d'infidélité ; ma mère a porté des cornes toute sa vie de femme mariée jusqu'à ce qu'elle se décide à le larguer pour mon beau-père, un gars très sympa avec qui je m'entends très bien. Je n'en aime pas moins mon père pour autant et je n'ai jamais pris parti dans leur histoire. De toute façon j'avais 11 ans au moment du divorce, je ne vois pas ce que j'aurais pu dire.

Cette révélation a permis un rapprochement avec mon père. Nous étions déjà proches mais à partir de ce moment-là, nous pouvions avoir des conversations sur des sujets que nous n'aurions pas abordé ensemble avant par pudeur filiale.

C'est comme cela qu'un jour, j'ai dit à papa que j'allais quelquefois en sauna gay pour faire des rencontres. Il m'a alors proposé de m'accompagner la prochaine fois où j'irais. J'étais surpris et content aussi.

C'est arrivé environ 3 semaines plus tard. Au sauna, j'ai vu papa sucer des bites et se faire sucer. Et je l'ai vu enculer un mec. J'étais fou de voir cela. Il le faisait sans aucune gêne et ne se privait pas de regarder quand j'étais moi aussi occupé avec un mec.

En rentrant à la maison, je lui ai posé la question de savoir si il ne s'était pas senti gêné de faire tout cela devant moi. Il m'a répondu que non, que notre nouvelle complicité détendait les choses et que de toute façon j'étais un grand garçon, j'en avais vu d'autres. Il m'a accompagné au sauna d'autres fois par la suite et a même commencé à y aller seul de temps en temps.

C'est comme cela qu'un jour au cours d'une partouze nous avons commencé à nous tripoter puis nous sucer. Et par la suite tout le reste, aussi bien actif que passif car il voulait essayer. Il le fait avec d'autres depuis.

Papa couche encore avec des femmes de temps en temps (pas moi je suis uniquement homo) mais de moins en moins car il préfère de plus en plus le sexe avec des mecs.


 Si vous aussi vous souhaitez témoigner sur ce blog de vos relations ou de vos fantasmes avec un homme de votre famille, ou avec un homme plus âgé ou plus jeune que vous, qui pourrait être votre père ou votre fils, vous pouvez m'envoyer un message à l'aide du formulaire qui se trouve à droite ou du lien E-mail qui se trouve sur mon profil Blogger.



Bonne journée à tous !

24 commentaires:

  1. belle expérience qui nous raconte comment le sexe peut approfondir la relation et la complicité entre père et fils.

    merci pour ton commentaire pour Vince Azzopardi nu:
    http://menforxersex.blogspot.it/2015/04/vince-azzopardi-nakednu.html

    belle bite que serait bien essayer!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai bien compris, c'est surtout d'apprendre que son père avait eu des expériences homosexuelles qui a approfondi la complicité entre Benoît et son papa. Le reste a naturellement suivi. Bien sûr, je me trompe peut-être mais, dans ce cas, j'espère que Benoît viendra rectifier.

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
    2. de toute façon, un beau témoignage, pas trop long et passionnant, et excitant.

      Dois-je ajouter que la dernière gif me émeut profondément? il semble condamné à recevoir le même jet de chaude crème pour l'éternité, sans jamais avoir l'occasion ni à avaler ou ni à recueillir le reste de la crème de son visage et de ses épaules. Pas un beau destin, donc!

      Je attends tes autres posts!

      Bonne journée mon Damien!

      Supprimer
    3. hé hé mon cher Xersex, c'est en effet inutile de me dire que la dernière gif te plait beaucoup. C'est pour toi que je sélectionne généralement la dernière photo des articles :)

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  2. Bonjour Mister Damien!

    C'est un bien beau témoignage que nous offres ici Benoît!

    Merci à lui!

    Je te souhaite une belle et bonne journée!

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Mister opti-mix-tic.

      C'est en effet un témoignage intéressant. Je pense qu'on gagnerait beaucoup dans les relations entre pères et fils si les pères osaient plus souvent parler à leurs fils de leur sexualité et de leurs expériences au temps de leur adolescence.

      Bonne et belle journée à toi - Bisous.

      Supprimer
  3. J'aurais bien aimé que Benoit nous précise si ses relations sexuelles avec son père se sont transformées en relation plus intime et mêlée de sentiments plus amoureux. A moins que leur relation soit simplement basée sur le sexe et de façon intermittente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Double Y,

      Si j'ai bien lu, les relations entre Benoît et son père sont devenues plus complices. Ce n'est donc apparemment pas uniquement des relations basées sur le sexe. Il semble d'ailleurs que celui-ci n'est venu que plus tard entre eux.
      J'espère que Benoît viendra nous en dire davantage pour répondre à tes question.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer
    2. J'avais déjà vu l'histoire de Benoît, mais je suis content qu'il ait pu passer aux actes avec son père. Nous, c'est tout à fait l'inverse, puisque c'est lui qui nous appris. Mais l'oncle et grand-père avaient été très pédago avec Père et n'hésitaient pas à nous montrer comment Père appréciait un bon jonc dans le cul (en toute bisexualité, je précise, pas d'ostracisme envers les paires de nichons et les chattes gourmandes), donc, tout en étant conscient que notre famille était plutôt spéciale, comment n'aurions-nous pas voulu passe,r nous aussi, aux actes?
      Pour être plus technique, je reviendrais bien aux photos: nous avons un catalogue pour les parents, amis et clients, aussi on fait très attention à ce que l'on met dedans, selon l'objectif visé pour untel ou unetelle. Certes, le minet du haut annonce bien la couleur (encore que moi, je le propulserais plutôt à mes genoux pour voir s'il sait bien faire ce qu'il attend es autres) et les trois qui suivent sont bien mâles et bien hard. Mais, elles n’illustrent pas vraiment le thème de l'histoire : Père-fils, dont trio.je t'envoie sur Gmail une contribution, qui peut servir là ou ailleurs. Ayant de la barbe avec un père itou, j'en ai mis!

      Supprimer
    3. Salut Charles,

      Il me semble que Benoît est avant tout un amateur de partouzes qu'il pratique aussi bien chez lui avec ses potes gays qu'au sauna. C'est ce début du témoignage (partie à 3 avec ses potes) que j'ai illustré cette fois-ci.
      Je te remercie pour ta contribution.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  4. Merci pour ce témoignage. Benoît peut-il nous dire s'il va souvent au sauna avec son père, s'ils y partouzent souvent ensemble et s'il leur arrive parfois d'avoir des relations sexuelles l'un avec l'autre en dehors des partouzes ?
    Je l'en remercie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, mon Kalinours.

      Désolé pour le retard dans la publication de tes questions. J'étais très occupé hier soir et cet après-midi :)

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. Bonsoir c'est Benoît
      Je ne viens pas très souvent mais ce soir je passais par là. Vous avez de la chance chers Calinours et Double Y, je vais pouvoir répondre à vos questions.
      Ma relation avec mon père est basée sur une relation père-fils classique. Mais depuis qu'il sait que je suis homo et qu'il m'a avoué avoir eu ce genre d’expérience avant ma naissance, notre relation a évolué sur une plus grande confiance, une plus grande complicité et la mise en place de confidences à caractères sexuels, ce qui était impensable auparavant. Comme je l'avais expliqué, suite à ces révélations, notre nouvelle complicité nous a permis d'aller au sauna ensemble. Et maintenant, il nous arrive aussi d'aller dans des bars et des boîtes gays ensemble. On peut faire cela aussi séparément, on est pas toujours collé l'un à l'autre. On ne vit pas ensemble de toutes façons. Mais il est vrai que l'on ne se cache rien et que l'on se raconte souvent les rencontres que nous faisons sauf pour ses rencontres féminines dont je me fous complétement.
      Comme je l'ai dit, mon père couche aussi avec des femmes mais sa sexualité homo est en train de prendre le dessus sur son côté hétéro. Je lui ai demandé une fois comment il expliquait cela. D'après lui, il a tellement baisé de femmes dans sa vie (je vous rappelle que ma mère a été cocu et archi cocu quand ils étaient mariés), qu'il en éprouve un peu de lassitude et que retrouver une sexualité déjà expérimentée dans sa jeunesse lui permet de se renouveler. Et comme il y prend du plaisir pourquoi s'en priverait-il ? N'êtes-vous pas d'accord ?
      La première fois que nous nous sommes touchés l'un l'autre était au cours d'une partouze (lisez mon témoignage). Rien que du tripotage et fellation réciproque. Ce n'est que plusieurs semaines plus tard que nous sommes passés à nous embrasser et à nous pénétrer.
      Cela nous arrive régulièrement depuis, souvent quand nous partouzons avec d'autres, quelquefois quand nous sommes seuls entre nous. Nous avons aussi une vie sexuelle l'un sans l'autre et pas toujours des partouzes même si j'en suis effectivement un gros amateur. Je ne partage pas du tout ses expériences hétéros car je suis seulement gay.

      En ce qui concerne les sentiments, nous avions déjà les sentiments familiaux père-fils. Ils se sont approfondis depuis à cause de ce que nous partageons. On ne peut toutefois pas dire que nous partageons des sentiments amoureux. C'est autre chose, de profond mais difficile à expliquer. Alors je ne vais pas m'étaler dessus.

      J'espère Calinours et Double Y avoir répondu à vos questions.
      Bonsoir

      Supprimer
    3. Bonsoir Benoît et merci pour toutes ces précisions.

      Bravo pour votre complicité père-fils. Peu de fils ont la chance d'avoir une telle complicité avec leur père et je pense que ça doit faire quelques envieux ici :)
      C'est un vrai privilège de pouvoir partouzer avec son père, de pouvoir le tripoter, le sucer et pratiquer la sodomie avec lui. Ah si mon père pouvait être comme le tien <3

      Bonne soirée - Bisous et à la prochaine.

      Supprimer
    4. Moi aussi j'ai une très grande complicité avec mon fils car nous partageons ensemble tout nos petits secrets. On se raconte aussi tout ce que l'on fait sexuellement parlant et avec qui.on le fait. Nous avons la même sexualité, homosexuels tous les deux. Il y a bien longtemps que j'ai quitté ma femme pour cela et lui ne s'est jamais montré particulièrement enthousiasmé par les femmes (niveau sexe bien sûr).
      Nous assumons complètement notre homosexualité.
      On ne vit pas ensemble parce que nous ne sommes pas un couple incestueux, nous n'avons jamais fait quoi que se soit de sexuel l'un avec l'autre. Il nous est arrivé d'en parler mais jamais de concrétiser. Si un jour cela devait se faire, je pense que cela nous ferais un peu bizarre. Je ne sais même pas si nous aimerions le faire ensemble, cela semble très abstrait. Une chose est sûre, je ne ferais pas le premier pas en ce sens. Je préférerais que cela vienne de lui, comme ça je n'aurais pas l'impression de l'obliger à quoi que se soit. C'est mon fils quand même.
      Ou alors il faudrait que cela se fasse de manière naturelle, comme Benoît et son père, au cours d'une partouze, dans l'excitation de le faire à plusieurs et donc d'en profiter pour se mélanger tous les deux aussi.
      Vous allez sûrement penser, que si nous en avons déjà parlé ensemble avec mon fils, c'est sans doute qu'on le désire tous les deux.
      C'est probable, pour au moins le faire une fois. Je pense que j'en ai plus le fantasme que lui en fait, car je suis assez débauché et j'ai certaines pratiques sexuelles que lui n'a pas. Mais je préfère que cela vienne de lui quand même.

      Salut

      Supprimer
    5. Bonjour Yvon et bienvenue parmi nous.

      Merci pour ton témoignage, un nouvel exemple qui montre que c'est beaucoup plus facile pour un jeune Gay d'avoir une bonne complicité avec son papa quand celui-ci est homo aussi.

      Il est clair qu'avoir une grande complicité entre père et fils ne signifie pas forcément avoir des rapports incestueux. Le fait d'y penser ou peut-être même d'en avoir le fantasme n'implique pas automatiquement qu'il faut concrétiser. En plus, si vous en avez le fantasme, la concrétisation pourrait casser la magie de ce fantasme. Il faudrait sans doute une irrépressible envie de votre part à tous les deux pour faire tomber tous les tabous et passer à l'acte. Sinon, comme tu le dis, participer ensemble à une partouze et, dans le feu de l'action, ...

      Peux-tu, si ce n'est pas indiscret, nous dire quel âge ton fils avait quand il a appris ton homosexualité et s'il était déjà lui-même conscient de son homosexualité ? Avez-vous l'un et l'autre un partenaire régulier ou un ami avec lequel vous vivez ?

      Bon weekend - Bisous.

      Supprimer
    6. Salut et merci pour l'accueil

      Mon fils avait 9 ans lorsque j'ai quitté sa mère pour pouvoir assumer ma vrai sexualité. J'avais découvert mon homosexualité alors que j'étais déjà en couple avec sa mère mais pas encore marié. Je me suis marié quand même en ayant des relations homo de temps en temps.
      Après quelques années, il était évident pour moi que j'étais homo avant toute chose. Je ne pensais pas pourtant quitter ma femme par souci de discrétion. C'est la mort de notre fille renversée par une voiture à l'âge de 6 ans qui a désagrégé notre couple. Alors, un peu plus d'un an plus tard, j'ai décidé de m'assumer en tant qu'homo et j'ai quitté ma femme sans lui parler de mon homosexualité.
      Mon fils avait 11 ans quand j'ai voulu lui expliqué ce qu'était l'homosexualité mais il savait déjà ce que c'était. Il ne m'a fait son coming out qu'à l'âge de 16 ans et à 21 ans à sa mère. Notre complicité à tout se raconter est né aussi vers ses 21 ans. Il a 33 ans maintenant.
      Nous n'avons ni l'un ni l'autre de copains réguliers avec qui l'on vit en ce moment. Samuel a vécu 3 ans avec un gars et 4 ans avec un autre. Il a eu aussi une relation d'environ 3 ans encore avec un autre mec mais ils n'habitaient pas ensemble avec celui là.
      J'ai eu aussi quelques "petits amis" de durées variables mais jamais, contrairement à Samuel, en vivant dans la même maison.
      Nous avons l'un et l'autre quelques partenaires plus ou moins réguliers mais que nous ne pouvons pas qualifiés de "petits amis" mais seulement de "partenaires de sexe".

      Bonsoir

      Supprimer
    7. Bonsoir Yvon,

      Je te remercie pour toute ces précisions. Je suis désolé pour ta fille. C'est un drame qui laisse toujours des traces et j'imagine que ça l'a aussi été pour Samuel. Sinon, avec ton fils, vous formez une belle famille qui doit certainement être très soudée.
      Le fait que Samuel était au courant de ton homosexualité depuis le début de sa puberté a certainement dû beaucoup simplifier les choses pour lui et qu'il n'a eu aucune difficulté à t'en parler quand ça s'est précisé pour lui à l'âge de 16 ans. S'il ne l'a pas fait plus tôt, c'est sans doute qu'il se cherchait et aussi que pendant cette période de l'adolescence, on est généralement très pudique sur ses sentiments.

      Bonne soirée et bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  5. Je me rappelle cette histoire, je l'avais déjà lu. Un très belle complicité entre un père et un fils qui partagent la même sexualité. Je me demande si des pères et fils hétéros peuvent avoir une telle complicité pour pouvoir se révéler l'un à l'autre en matière de sexe, se raconter leurs exploits respectifs, voire partager une même partenaire féminine.
    Comme je suppose qu'il n'y a pas d'hétéros qui visitent ce blog, il est peu probable que nous ayons une réponse. Dommage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme toi, j'imagine que les pères et les fils purement hétéros ne doivent pas avoir la même complicité au niveau sexuelle que celle qui est racontée ici. A mon avis, les seules pures hétéros qui risquent de passer ici doivent être des femmes où alors des hommes qui y viennent par erreur et qui n'y restent pas. Nous n'aurons sans doute jamais leur témoignage.

      Supprimer
    2. Tu crois vraiment que des femmes viennent sur le blog ? Si c'est le cas, mesdames, je vous invite à mettre des commentaires. Je suis curieux de savoir ce que des femmes, hétéros ou lesbos, peuvent penser de certains des sujets traités par le blog comme l'inceste par exemple. Ou par exemple comment expliqueraient-elles le nombre élevé de mecs qui passent de hétéros à purs gays bienheureux de l'être ?
      Et tout autres sujets qui peuvent vous paraitre intéressants mesdames. Je suis curieux de vous entendre.

      Personnellement, je ne crois pas qu'il y ait beaucoup de femmes ici.

      Bisous

      Supprimer
    3. Je ne sais pas si des femmes viennent ici, Mais, si elles sont hétéros, pourquoi pas ? Elles peuvent venir mater des hommes à poils. Sur les blogs gays, des mecs à poils dans tous leurs états, ça ne manque pas :)
      En tout cas, je sais que quelques femmes suivent mes blogs sur tumblr.
      Par contre, j'imagine qu'il ne doit pas y avoir plus de lesbiennes que d'hommes hétéros. Elles n'ont pas plus de raison de venir ici que moi sur les sites de lesbiennes ou même les sites hétéros :)

      Bonne nuit - Bisous;

      Supprimer
    4. Et pourquoi n'y aurait-il pas de femmes venant sur le blog, ne serait-ce que par hasard ?
      J'ai une amie assez portée sur la chose qui m'a avoué qu'elle se masturbait souvent devant des pornos gays parce que cela la faisait tripper plus que les films hétéros. Pourtant elle est hétéro.
      Alors pourquoi pas des femmes ici et comme Benje je les invite à commenter.

      Salut

      Supprimer
    5. Bonjour Chris,

      Ce que tu dis concernant ton amie ne m'étonne pas. Ce doit être un régal pour elle de voir tous ces hommes.
      J'imagine que les hommes hétéros doivent aussi prendre leur pied sur des blogs de lesbiennes.

      Bon weekend - A bientôt.

      Supprimer