lundi 31 août 2015

Témoignage de Patrice, bi et échangiste


D'après le sondage situé en bas de page concernant l'orientation sexuelle des visiteurs du blog, près d'un tiers sont bisexuels. J'ai déjà publié quelques témoignages d'hommes qui, après avoir vécu des relations sexuelles suivies avec des femmes, ont préféré se consacrer exclusivement aux hommes, voici maintenant celui de Patrice qui nous dit dans les commentaire de l'article du vendredi 20 février vivre sa bisexualité de manière épanouie.


J'ai 46 ans et je suis bisexuel. Ma compagne avec qui je partage ma vie depuis 18 ans est aussi bisexuelle. Elle préfère les femmes, je préfère les hommes. Nous ne sommes pas mariés car Nathalie (ma compagne, 40 ans) ne veut pas, tout comme elle ne veut pas d'enfants non plus.

J'ai quand même une fille de 21 ans que j'ai eue d'une relation précédente (là aussi sans être marié). Ma fille vit actuellement aux USA car elle passe un an à l'université du Massachusetts pour ses études.

Sa mère n'était pas bisexuelle et ne savait pas pour ma propre bisexualité. Ma fille ne sait pas non plus ni pour la bisexualité de sa belle-mère.

Avec Nathalie, nous fréquentons le milieu échangiste où nous avons des relations ensemble aussi bien avec des hommes que des femmes. Nathalie fréquente aussi le milieu lesbien et moi le milieu gay.

Nathalie a une relation depuis 2 ans avec une fille âgée de 28 ans et exclusivement lesbienne. C'est ensemble qu'elles fréquentent le milieu lesbien et ont des relations avec d'autres femmes. Pour ma part, je n'ai pas de copains particuliers même si j'ai des habitudes avec différents mecs d'âges variables.

Tout cela n'a jamais remis en questions le couple que nous formons Nathalie et moi. Nous acceptons chacun les relations de l'autre.

Nous savions dès le départ que nous étions tous les deux bisexuels puisque nous nous sommes rencontrés dans le milieu échangiste par des amis communs. Cela facilite les choses.

Nathalie préfère les femmes mais elle a pourtant débuté sa sexualité avec des relations hétéros. C'est un de ses ex, lui même bi, qui lui a fait découvrir l'échangisme.

Pour ma part j'ai débuté la sexualité avec des garçons. Il faut dire que j'avais alors 12 ans et à cet âge-là, il est plus facile de se tripoter entre mecs que de faire quoi que ce soit avec une fille. Mais je n'avais pas envie de me contenter des mecs, les filles m'intéressaient aussi. J'ai commencé à sortir avec des filles à 13 ans mais sans sexe. 13 ans, c'est aussi ma première pipe pratiquée sur un mec et première pipe reçue d'un mec. Première sodo passive à 14 ans (23 ans pour le gars qui me baisait) et première sodo active à 15 ans (16 pour mon partenaire).

La première fille que j'ai sautée, j'avais 15 ans aussi (elle, même âge).

Et depuis j'ai une intense activité sexuelle. Au fil du temps, et bien qu'étant toujours bi, je me suis rendu compte que je préférais le sexe avec les mecs que je juge pour moi plus intense et plus jouissif surtout à plusieurs.

Quand j'ai des relations avec plusieurs femmes en même temps (au moins deux) j'aime qu'il y ait aussi un autre mec bisexuel près de moi. Depuis quelques années j'essaie d'éviter de me retrouver seul mec à baiser avec des femmes, à part avec Nathalie au sein de notre couple bien sûr. Mais être seul mec avec des femmes m'arrive quand même de temps en temps. Cela ne veut pas dire que j'ai des problèmes d'érection avec les femmes. C'est juste que je préfère avoir la présence d'une autre bite avec moi, puisque je préfère les mecs. En fait pour faire référence à un article lu sur ce blog, je me trouve au niveau 4 de l'échelle de Kinsey (bisexualité à préférence homo) et depuis toujours.
C'est également le cas de Nathalie.

Nathalie et moi sommes bien assortis et tout à fait complémentaires. Etant tous deux bisexuels avec chacun une plus forte attirance pour les personnes de nos sexes respectifs, nous nous complétons assez bien lorsque nous faisons du sexe à plusieurs.
Lorsque nous faisons du sexe chacun de notre côté, elle c'est généralement avec une ou plusieurs femmes, tandis que moi c'est avec un ou plusieurs partenaires masculins. Du sexe purement homosexuel quoi !

Nous évitons, bien que cela puisse arriver (rarement), que je fasse du sexe avec des femmes sans la présence de Nathalie, elle-même évitant de faire du sexe avec d'autres hommes sans ma présence.
Cela nous évite de faire rentrer la jalousie dans notre vie. Alors que dans nos relations homo respectives, il n'y a pas de problèmes de jalousie.

Je ne sais pas trop si tous les couples bisexuels fonctionnent comme nous, mais pour l'instant cela nous a bien réussi puisque nous formons un couple stable.

On le sait, les hommes sont plus branchés sexe que les femmes. Elles peuvent plus facilement s'en passer que nous les mecs. Si on met à part les hommes bisexuels pour se recentrer uniquement sur les hommes soit purement gay soit purement hétéro, je pense effectivement que les homos sont plus sexuels que les hétéros.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu'ils s'adressent à des personnes de même sexe qui peuvent mutuellement se comprendre plus facilement et plus rapidement.

Les hommes hétéros, eux, se heurtent à un mur : la femme qui ne se laisse pas si facilement sauter en règle générale. Et quand la femme dit non, c'est non.

Bien sûr, il y a des exceptions. Certaines femmes étant plus sexuelles que certains hommes. Certains hommes hétéros étant également plus sexe que certains gays. Mais dans l'ensemble, dire que les hommes gays sont plus sexuels que les hommes hétéros ne me semble pas du tout être un cliché. Bien au contraire.

Dans le milieu échangiste, certains hommes et certaines femmes refusent les pratiques homosexuelles. C'est leur droit s'il n'en ont pas l'attirance. C'est pourquoi, avec Nathalie, nous préférons le milieu échangiste bisexuel avec qui nous sommes logiquement plus en accord. Et c'est par rapport à mon expérience que je me permets d'affirmer que les hommes gays sont plus sexuels que les hétéros. Si d'autres ont des arguments pour me contredire, je serais bien évidement ravi qu'ils les exposent. Je suis ouvert à la discussion.

Merci de m'avoir lu et de me laisser m'exprimer.


Pour info ou rappel, les enquêtes menées par Alfred Kinsey au tournant des années 1950 ont entre autres permis de constater qu'homosexualité et hétérosexualité ne sont pas des orientations sexuelles et amoureuses mutuellement exclusives. Elles constituent plutôt deux pôles distinctifs ou complémentaires d'un même continuum sexuel humain.

À partir de deux études effectuées sur le comportement sexuel des Américains auprès de quelque 5 300 hommes en 1948 et de 8 000 femmes en 1953, Kinsey établit une échelle portant sur la diversité des orientations sexuelles. Cette échelle, graduée (de 0 à 6) entre hétérosexualité et homosexualité, se proposait d'évaluer les individus à partir de leurs diverses expériences et réactions psychologiques.

Ce schéma démontra clairement toute la diversité des orientations sexuelles au sein d'une population donnée.

Finalement, selon Kinsey, l'être humain porte en lui une composante, à la fois et tour à tour, soit hétérosexuelle ou homosexuelle lesquelles s'aménageront diversement d'une personne à l’autre selon les circonstances particulières de son vécu. Partant, on ne peut finalement pas établir de catégories sexuelles parfaitement définies ou « tranchées au couteau », d'autant plus qu'à l’acte sexuel viennent s'ajouter les traits personnels de sensibilité et de l'affectivité qui complexifient davantage les comportements de chaque individu.

Voici l'échelle de Kinsey :
0  Exclusivement hétérosexuel
1  Prédominance hétérosexuelle , expérience homosexuelle
2  Prédominance hétérosexuelle, occasionnellement homosexuel
3  Bisexuel sans préférence
4  Prédominance homosexuelle, occasionnellement hétérosexuel
5  Prédominance homosexuelle, expérience hétérosexuelle
6  Exclusivement homosexuel
x  Asexuel 

Si vous souhaitez aussi témoigner sur ce blog de vos relations ou de vos fantasmes avec un homme de votre famille, ou avec un homme plus âgé ou plus jeune que vous, qui pourrait être votre père ou votre fils, ou témoigner de votre passage de l'hétérosexualité à l'homosexualité ou de votre coming-out, ou encore si vous souhaitez raconter une histoire bandante mettant en scène un jeune avec un homme mature ou des membres mâles d'une même famille, vous pouvez m'envoyer un message à l'aide du formulaire qui se trouve à droite ou du lien E-mail qui se trouve sur mon profil Blogger.


Bonne semaine à tous !

14 commentaires:

  1. quelle heureuse vite! il y a de gens qui ont toutes les chances de la vie
    (comme le gar #4 qui a beaucoup de bites pour lui)
    je veux que tu me penses #5

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La bella vita, mon cher Xersex :)

      La chance, il faut oser la saisir quand elle passe à portée de main (ou de bite en l'occurrence).

      Le # 4 finira par être arrosé par toutes les bites qui l'entourent (ce que je préfère) tandis que le #5 boit tout le jus (ce que tu préfères).

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
    2. mais le #4 pourrait bien avaler le jus du quatre bites!

      Supprimer
    3. Hé hé, je me doute bien que c'et ce que tu ferais si tu étais à sa place ;)

      Supprimer
  2. Je comprends Patrice et l'envie un peu. D'autant plus que nous avons presque le même âge (42 pour moi).
    Je suis bisexuel moi aussi, bien que je m'aperçois que je glisse de plus en plus vers l'homosexualité.
    Mon ex femme est aussi bisexuelle mais seulement occasionnelle. Elle préfère les hommes et accepte le lesbianisme uniquement lors de parties mélangeant hommes et femmes. Mais elle n'est pas du genre à se réunir avec d'autres femmes pour se gouiner sans la présence d'hommes.
    Moi je peux très bien avoir des relations homosexuelles sans la présence de femmes. C'est une chose que mon ex femme ne supportait pas.
    C'est pour cela que je dis que j'envie Patrice. Il a trouvé avec sa femme un équilibre entre leurs relations propres, les relations bisexuelles qu'ils partagent et les relations purement homosexuelles qu'ils ont chacun de leur côté.
    Nous n'avons pas réussi cela avec ma femme. Partager des plans sexe avec d'autres couples lui convenait, quitte à ce que ces plans inclus de l'homosexualité entre elle et l'autre femme ou entre moi et l'autre mec.
    En effet, nous ne rencontrions que des couples (homme et femme), en général un seul à la fois mais parfois deux couples à la fois pour des plans à six. Mais on ne sortait pas dans les clubs échangistes, mon ex femme ne le souhaitait pas. On se donnait rendez-vous chez les uns ou les autres.
    Pour rencontrer ces couples, nous répondions à des annonces notamment sur des sites internet spécialisés ou dans des journaux.
    Le critère était que l'homme et la femme devait être tous les deux bisexuels. Nous rencontrions certains couples régulièrement tandis qu'avec d'autres une fois suffisait. Suivant les affinités.
    De mon côté, il m'arrivait de rencontrer des mecs pour des plans gays. Il arrivait que ces plans gays se fassent avec des mecs que j'avais rencontré au cours d'un plan bisexuel. Je voyais aussi des mecs rencontrés dans d'autres circonstances.
    C'est un besoin que j'avais de temps en temps. Me retrouver dans un plan sexe purement masculin. Mon ex femme le savait mais cela ne lui plaisait pas. C'est pourquoi je ne le faisais pas très souvent et que je me contentais en général de nos histoires bisexuelles avec d'autres couples.
    Cette garce s'en est servi contre moi lors de notre divorce pour tenter de me discréditer auprès du juge au sujet de la garde des enfants. Vous comprenez que je l'ai eu mauvaise. C'est depuis que je glisse de plus en plus vers une homosexualité presque exclusive. Je ne fais plus confiance aux femmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Martial et merci pour ton témoignage.

      Je comprends que tu envies un peu Patrice. Il a la chance d'avoir trouvé une perle rare avec laquelle il peu s'entendre à merveille puisqu'ils sont tous les deux sur la même longueur d'onde. J'imagine que peu de bisexuels ont la même chance. En tout cas, ceux que je rencontre au sauna et avec lesquels j'ai l'occasion de parler y viennent à l'insu de leur femme et s'en vont généralement très vite après avoir tiré leur coup pour être de retour chez eux à temps pour ne pas éveiller les soupçons. Je comprends que dans ces conditions-là, ce n'est pas facile de s'amuser entre hommes jusqu'au bout. J'imagine qu'avoir une femme bi à forte tendance lesbienne doit simplifier pas mal les choses.

      Bonne fin de soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. Zobàdada

      Ce n'est pas parce que les mecs que tu rencontre au sauna (ou ailleurs) sont mariès qu'ils sont bisexuels. Certains le sont vraisemblablement avec des préférences homo plus ou moins importantes à des degrés divers en fonction des mecs. Certains peuvent être bisexules avec préférences hétéro aussi.

      Mais il y a aussi des hommes qui sont mariès à des femmes et qui sont pourtant seulement homo. Il sont mariès par erreur ou pour cacher leur homosexualité (par exemple des mecs de génération ancienne ou l'homosexualité était encore puni par la loi) ou encore parce qu'ils ont ressentis des attirances homo tard dans leur vie alors qu'ils étaient déjà mariés. Ou aussi par amour pour une femme comme Simon B qui a témoigné de son amour pour une femme avec qui il était marié malgré qu'il se savait homo et qui n'a eu sa première relation homo qu’après le décé de cette femme.
      Ces mecs ne sont bisexuels que par circonstance diverses.
      Je sais de quoi je parle, j'étais comme eux. Un homo de naissance qui s'est pourtant marié pour faire bien dans une famille ou il est impensable d’être homo. j'ai refoulé tout ça jusqu'à que je me décide à virer ma femme de chez moi et tout envoyer promener, il y a 16 ans de ça. On avait pas d'enfants.
      Depuis je me suis lâché, mais un peu trop puisque je suis séropositif depuis 7 ans. J'ai 68 ans et je n'ai pas de regrets sauf celui de ne pas avoir vécu mon homosexualité depuis ma prime jeunesse au lieu de 50 ans passé.

      J'aime ton blog, j'y viens souvent. Il y a beaucoup de choses et de commentateurs intéressants.
      A bientôt peut être si je me décide à re-commenter

      Supprimer
    3. Bonjour Dédé et merci pour ton message.

      Je suis bien d'accord avec ce que tu écris. Mon propos n'était pas de parler du degré d'hétéro ou homosexualité des hommes mariés mais de dire que peu d'hommes mariés ont la chance d'avoir une femme bisexuelle ou même simplement compréhensive avec laquelle il peuvent avoir la même complicité que celle qu'entretient Patrice avec sa femme. D'après ton témoignage, je pense que tu n'avais pas non plus cette complicité mais qu'au contraire tu en étouffais jusqu'au jour où tu as viré ta femme. J'imagine d'ailleurs que ce doit être encore plus difficile à vivre pour un homo marié à une femme que pour un bisexuel.

      A bientôt - Bisous.

      Supprimer
  3. Un nouveau témoignage qui se veut passionnant à lire et que tu illustres merveilleusement bien!

    Bonne soirée!

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Mister Opti-Mystic. Le témoignage de Martial que tu as raté puisque je viens seulement de le mettre en ligne est lui aussi très intéressant et sans doute plus proche de ce que vivent la plupart des bisexuels.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. un témoignage intéressant à vrai dire...
      pour ma part bi ou gay çà ne me dérange pas pourvu qu'il fasse çà bien quand il est avec moi...hahaha
      J'ai été marié pendant plus de 30 ans et je vivait mon homosexualité en cachette
      je n'ai qu'une femme dans ma vie, la mère de mes enfants
      Arrivé à 50 ans je ne supportais plus ce double langage, j'ai commencé à dérailler.
      C'est dans cet entre-fait que j'ai rencontré l'homme de ma vie lors d'une escapade
      Ma vie c'est alors énormément compliquée...J'ai failli y laisser ma peau jusqu'au jour où... j'ai fait mon coming out
      j'ai divorcé, et maintenant je vis avec mon Bébé 7 ans plus jeune que moi... et ce n'est que du bonheur...
      Ma femme et moi sommes devenus amis et mes filles,et ma famille m'on accepté comme je suis et on accepté mon Bébé...
      Bises mon ami

      Supprimer
    3. Bonjour Christian.

      D'après ce que j'ai pu comprendre, ton coming out a été une vraie libération pour toi, une nouvelle naissance et je m'en réjouis. C'est heureux que vous soyez devenus amis, toi et ta femme, et que toute la famille ait accepté ta nouvelle vie.

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  4. C'est pas toujours évident d'être bisexuel quand ta conjointe ne l'est pas. J'avais déjà témoigné en ce sens. Ma femme n'est pas bisexuelle mais elle sait que je le suis et me laisse vivre des relations homos. Elle préfère que se soit avec d'autres mecs car elle est jalouse si je le fait avec d'autres femmes (parfois hommes et femmes mélangés). Mais comme cela m'arrive quand même, je lui dis pas tout.
    J'ai malgré tout de la chance par rapport à d'autres mecs que ma femme accepte ma bisexualité. D'autres mecs doivent se contenter de vivre cela en cachette de leurs épouses. S'ils y arrivent facilement tant mieux pour eux, sinon je les plains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Stéphane.

      Merci pour ton témoignage. Il est vrai que tu as malgré tout de la chance que ta femme accepte tes relations homos, ce qui ne doit pas être le cas de beaucoup d'hommes qui doivent toujours se cacher et sans doute aussi baiser à la va vite pour qu'une absence trop longue ne les trahisse pas.

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer