vendredi 16 octobre 2015

L'amour fait naître la jalousie, mais la jalousie fait mourir l'amour.


La maxime que j'ai choisie en titre pour lancer ce débat sur la jalousie est tirée des écrits de Christine de Suède, une bisexuelle qui fut Roi de ce pays de 1632 à 1654 et termina sa vie à Rome, dans les bras d'un cardinal, en 1689. Son corps repose au Vatican, dans la crypte de la basilique Saint-Pierre, pas moins ! Ça n'en fait pas pour autant une sainte et ses écrits ne sont pas paroles d'évangile. On peut donc ne pas être d'accord avec cette maxime :)
 

« Aimer, c’est désirer que l’être aimé reste à vos côtés, et non dans les bras d’un autre. La jalousie, c’est l’attachement à ceux qui nous tiennent à cœur. Je ne crois pas ceux qui prétendent ne pas être jaloux ».

Cette seconde citation est tirée de Willy Pasini, un psychiatre, sexologue et essayiste italien, né à Milan le 2 mars 1938, auteur de nombreux livres dont un sur la Jalousie (2003) disponible en français aux édition Odile Jacob. Il est professeur de psychiatrie et de psychologie médicale à la Faculté de médecine de l'Université de Genève et de celle de Milan mais aussi fondateur de la Fédération européenne de sexologie. Il a aussi travaillé comme expert de l'Organisation Mondiale de la Santé pour les programmes de santé familiale et l'éducation sexuelle.

Partant du postulat que la jalousie est un trait fondamental de l'être humain et essentiel à l'amour, Willy Pasini propose d'admettre ce sentiment et d'intégrer la jalousie au jeu de la séduction.


Quand on cherche une définition de la jalousie, voici ce qu'on peut trouver :
La jalousie amoureuse est une émotion empreinte d'agressivité qui est la conséquence de la peur de perdre l'être aimé ou l'exclusivité de son amour, au profit d'une autre personne. Lorsqu'elle est permanente ou excessive, la jalousie est une forme de paranoïa et est attachée à une relation "amoureuse" sur un mode possessif voire exclusif.
La jalousie amoureuse ne peut pas se développer si les partenaires ont une relation de confiance, mais cette notion reste subjective chez l'individu jaloux.
La jalousie est d'autant plus importante que l'individu jaloux a le sentiment que son équilibre psychologique repose sur le fait d'être lié à la personne désirée. Le jaloux a besoin d'être rassuré alors même que le sentiment d'être délaissé par la personne aimée peut n'être fondé que sur l'imagination.
Il est à noter que l'individu jaloux reproduit généralement les mêmes schémas vis-à-vis de tous ses partenaires.

La jalousie amoureuse est souvent apparentée à la possession, éventuellement à la haine. Par exemple, un individu jaloux déteste voir ou imaginer son partenaire passer du temps avec d’autres personnes, pas seulement parce qu'il est privée de sa présence, mais aussi parce qu’il s'estime seul bénéficiaire légitime de l’attention de son partenaire. C'est un sentiment d'exclusivité qui peut priver le partenaire de liberté.


Si la jalousie amoureuse peut être perçue comme un signal d’alerte lorsque quelque chose ne tourne pas rond dans un couple, la jalousie maladive s’installe alors qu’aucune véritable menace n’est à signaler. Ainsi, certains se voient checker matin et soir les textos, mails et poches de leur partenaire dès que celui-ci à le dos tourné. Plus grave encore, certains interdisent tout bonnement à leur compagnon de croiser le regard d’un autre mec dans la rue. Leur jalousie se transforme alors en véritable harcèlement, qu’ils ne parviennent plus à contrôler. Ils ne sont plus maîtres de leurs actes et leurs angoisses prennent le dessus sur leur vie la transformant en un véritable enfer tant pour eux que pour leur partenaire.


Peur de l’abandon, d’être trompés, de ne plus être le seul et unique aux yeux de leur homme ou encore manque de confiance en soi, les motivations – conscientes ou inconscientes –  des jaloux peuvent être variées. Mais, les conséquences sont généralement les mêmes : les jaloux se sentent en rivalité avec tous les autres mecs (et parfois femmes aussi) de l’entourage de leur compagnon. Collègues, amis, connaissances, clients et même les inconnus croisés en rue ou s'exposants sur des vidéos, tous deviennent des suspects potentielles dans l’esprit d'une personne maladivement jalouse. Pire, celle-ci aspire parfois à une volonté irrépressible de vengeance, saccageant à elle seule sa vie de couple.


A contrario, un manque total de jalousie peut paraître suspect et révéler une indifférence ou un désintérêt à l'égard de la personne qu'on dit aimer.


Tout est sans doute question de modération. Entre la jalousie maladive et l'absence totale de jalousie, il y a certainement un juste milieu à trouver, un équilibre qui, selon Willy Pasini, est essentiel à l'amour et, quand il est reconnu, peut être intégré au jeu de la séduction.

Au-delà de toute cette littérature qu'on peut trouver sur la jalousie, il y a le vécu de chacun qui reste toujours le plus important, que ce soit la jalousie ressentie au fond de soi-même ou qu'il a fallu subir d'un ou d'une partenaire. C'est pourquoi je vous invite au débat.


  • Que pensez-vous de la jalousie ?
  • Vous arrive-t-il ou vous est-il arrivé d'être jaloux ? Un peu, parfois, beaucoup, maladivement ? 
  • Avez-vous ou avez-vous eu un ou des partenaires jaloux ? A quel point ?  
  • En souffrez-vous ou en avez-vous souffert ?
  • La jalousie a-t-elle été fatale à une votre relation ? 
  • Ou au contraire, vous êtes-vous inquiété du manque de jalousie d'un partenaire au point de penser qu'il ne vous aimait pas ?
  • ...


Ces questions ne sont que des pistes pour ouvrir le débat. Vous pouvez ne pas y répondre si vous en voyez d'autres à aborder sur ce thème...


Par exemple si vous penser que le meilleur remède à la jalousie est de ne pas être exclusif :)


Bonne fin de semaine !

20 commentaires:

  1. Bon, je me lance. C'est ma première intervention sur ce blog que je visite depuis quelques semaines. Je l'ai trouvé par hasard et j'accroche bien. Les articles et les intervenants sont assez cool.

    La jalousie, c'est pas mon truc. Je ne le suis pas. Cela ne veut pas dire que je suis indifférent à mes partenaires réguliers. Je n'aime pas les conflits, c'est tout. J'ai trop vu mes parents se déchirer pendant des années avant et aussi après leur divorce pour que je veuille reproduire la même chose.
    Comme différence avec mes parents, je suis homo. Je sais aussi que les homos ne sont pas vraiment monogame. Il y a eu un sujet récemment sur ce blog où un mec (je sais plus son nom) a tenté d'expliquer les choses en parlant de fidélité et d'exclusivité. J'ai bien aimé son explication et je suis totalement en phase avec lui sur le sujet.
    J'ai eu quelques relations sérieuses avec des mecs d'une durée plus ou moins longue. J'ai été vraiment amoureux une seule fois. Pendant deux ans. Après le mec m'a plaqué parce qu'il n'était pas autant amoureux que moi et qu'il a eu une opportunité de boulot qui ne se refuse pas et qui l'a obligé à déménager. Ce boulot lui a été proposé par un type qui est devenu son nouveau mec par la suite.
    Pendant nos deux ans on couchait avec d'autres mecs plus ou moins régulièrement mais toujours ensemble. Jusqu'à ce qu'il rencontre le mec qui lui a proposé le boulot et qui est devenu son mec.
    Je n'avais pas envie de rentrer dans des disputes inutiles, malgré ma déception, alors je l'ai laissé partir. J'ai de ses nouvelles de temps en temps.
    Avec mes autres partenaires, avant ou après lui, je partageais aussi des moments de sexe avec d'autres ensemble généralement, quelquefois séparés. Si mon mec régulier le faisait de son côté, il n'y avait pas de raison que je ne le fasse pas aussi.
    En fait tout dépend du degré d'implication dans une relation sérieuse ou amoureuse. Mais je ne fais pas de drame quand on me cocufie. Pas envie. Je préfère une séparation à l'amiable.
    Je n'aimerai pas non plus que l'on me fasse des crises de jalousies. Mais cela ne m'est jamais arrivé jusqu'à présent. En tous cas pas de choses flagrantes.
    Toutefois, je suis réaliste et je sais qu'un jour je pourrais tombé sur un mec qui sera jaloux et me fera vivre un enfer pour pas grand chose.
    Et si, un jour, malgré ma haine actuelle de la jalousie, c'est moi qui me transforme en jaloux compulsif pour un mec que j'aurais dans la peau à en crever ?
    J'espère ne jamais en arriver là mais pour être honnête, on ne sait jamais.
    .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Rudy et merci pour ta participation à ce débat.

      Je crois que n'est pas toujours facile de ne pas reproduire le schéma de ses parents. Il faut souvent faire un gros travail sur soi-même et il semble bien que tu y es arrivé. Il est vrai que c'est peut-être différent dans un couple homo que dans un couple hétéro ou parfois les partenaires restent ensemble pour les enfants mais je crois que c'est un mauvais plan car il vaut mieux pour les enfants que les parents se séparent plutôt que de devoir vivre dans un enfer permanent de disputes. Du moins c'est mon avis.

      Je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il vaut mieux laisser partir un partenaire qui n'est plus trop amoureux que d'essayer de le retenir à coups de cris hystériques qui de toute façon ne marchent pas et, au contraire, le feront fuir encore plus vite.

      Le mec auquel tu fais référence et qui intervient souvent très à propos sur ce blog est François que je salue très amicalement :)

      Bonne fin de soirée et bonne journée - Bisous.

      Supprimer
    2. La jalousie tout le monde l'a en soit. Elle s'exprime seulement différemment selon les personnalités des gens. Elle peut être légère chez certains et forte voire maladive chez d'autres. La jalousie maladive est la plupart du temps le fait de personnes peu sûres d'elles ou de personnes ayant une forte personnalité dominante qui veulent tout contrôler y compris leurs partenaires.
      La jalousie maladive, il n'y a rien de pire. Cela vous gâche la vie. Non seulement la vie de celui ou celle qui la subie, mais cela gâche aussi la vie du jaloux ou de la jalouse.
      La petite jalousie, elle, est de bonne guère. Elle est normale même chez ceux qui s'en défendent de l'être. Tant que cela ne tourne pas au cauchemar, çà va.
      Quand Rudy, dans son témoignage, dit que si son partenaire baise ailleurs, il n'y a pas de raison que lui ne le fasse pas aussi, cette réaction c'est de la jalousie. Sauf qu'elle ne s'exprime pas dans la violence verbale. Rudy pense ne pas être jaloux mais pourtant il a cela en lui comme tout le monde même si c'est moins prononcé chez lui que chez d'autres.
      Quant à moi (il faut bien que je parle de moi aussi), la jalousie je l'ai subie et pire il m'est arrivé de la faire subir.
      Ne croyez pas que cela ne vous arrivera pas. Si vous croyez être épargné vous vous trompez lourdement. Vous aussi êtes jaloux à des degrés divers.

      Bonsoir à tous

      Supprimer
    3. Bonsoir Frédo et merci pour ta participation à ce débat.

      Ainsi, tu rejoins l'avis de Wiily Pasini qui dit que nous avons tous en nous une part de jalousie. je n'ai pas développé toute la théorie de ce psycho-sexologue, mais il dit que, non seulement nous l'avons tous en nous, mais en plus elle est nécessaire pour entretenir le désir et la libido dans le couple. Tu vas donc bien dans le même sens en disant que la jalousie est de bonne guerre. Il est sans doute vrai que la jalousie est un corollaire du désir et que là où il n'y a pas ou plus de jalousie il n'y a pas ou plus de désir amoureux.

      Comme tu le soulignes, toute la question est celle de la mesure et de la capacité de gestion de la jalousie qu'on a en soi. Je suppose que ceux qui disent ne pas être jaloux veulent dire qu'ils parviennent à la gérer, qui se maîtrisent parfaitement et ne montrent pas les sentiments qui les rongent en leur for intérieur. Quand Rudy dit que si son partenaire baise ailleurs, il n'y a pas de raison que lui ne le fasse pas aussi, c'est sans doute sa façon de gérer la jalousie sans que ça ne nuise à personne.

      Merci de témoigner d'avoir subi la jalousie et aussi de l'avoir fait subir. C'est la preuve que tu es humain. C'est aussi la preuve que tu étais aimé et que tu aimais ; peut-être mal, mais c'est une autre question.

      Bonne fin de soirée - Bisous.

      Supprimer
    4. En lisant le post de Frédo, j'ai cru que je lisais un post de François N. Mais non c'est un certain Frédo. Mais il analyse les choses à la manière de François.
      Il serait bien que François nous donne son point de vue sur le sujet de la jalousie pour voir s'ils ont la même analyse.
      Pour ma part, je suis d'accord avec ce que dit Frédo, en particulier quand il parle de Rudy qui est jaloux sans le savoir.
      Moi je suis jaloux ni plus ni moins que la plupart d'entre nous. On peux aussi être jaloux pour autre chose que sur le plan sentimental. Par exemple du salaire plus important de son collègue ou de la super bagnole du voisin ou d'autre chose du style. Mais là c'est de la jalousie qui s'apparente plus à de la convoitise et ce n'est pas le sujet du débat alors je ne vais pas développé.

      Bisous

      Supprimer
    5. Bonsoir Jeff,

      En effet, Frédo analyse bien les choses et, tout comme toi, je serais heureux d'avoir l'avis de François.

      Je pense aussi qu'être modérément jaloux, comme toi lorsque tu dis ni plus ni moins qu la plupart, ne porte pas à conséquence. je crois même que ça peut flatter le partenaire de savoir qu'on tient à lui et qu'on n'a pas envie de le voir se tailler avec un autre.

      Tu as aussi raison de souligner qu'il existe d'autres jalousies comme la convoitise. Ca existe aussi dans le milieu gay où certains ne supportent pas de voir des couples qui tiennent la route et font tout pour essayer de les casser.

      Bonne fin de soirée - Bisous.

      Supprimer
    6. Bonsoir Jeff et ZobàDada

      C'est gentil de ta part Jeff ce que tu dis de moi. Je vais par contre peut être te décevoir mais je n'ai pas grand chose à rajouter à l'analyse de Frédo. Elle me semble parfaite et je suis d'accord avec lui y compris sur ce qu'il dit de Rudy.

      De notre couple avec Lionel, je suis certainement celui qui est le plus jaloux des deux. Mais c'est une jalousie classique comme tout un chacun. C'est sans doute à cause de mon grand âge par rapport à Lionel.

      Je vous souhaite une bonne nuit
      Bisous

      Supprimer
    7. Et bien voilà. Jeff n'a pas lieu d'être déçu puisqu'il a ton avis sur le sujet et qu'en plus cet avis rejoint le sien :)

      Supprimer
  2. Bonjour Dada ,

    Excellent sujet comme à chaque visite sur ton Blog

    Je ne pourrais pas argumenter sur ce thème ne connaissant pas ce sentiment

    Personne n'appartiens à personne donc aucune jalousie pour moi .

    Belle journée et agréable weekend

    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Melvin,

      C'est bien de ne pas connaître la jalousie, ni dans un sens ni dans l'autre. Mais, tu as raison de souligner que personne n'appartient à personne.

      Bon weekend - Bisous.

      Supprimer
  3. vraiment j'ai rien à te dire sur la jalousie, car en 43 années de ma vie, je n'ai jamais eu un copain, un fiancé. Je n'ai jamais prouvé la jalousie, et personne n'a jaiais étè jaloux avec et pour moi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Xersex,

      J'espère que c'est par choix que tu n'as jamais eu de copain, sinon c'est un peu triste. Par contre, ce peut être un bon choix de décider de garder toute sa liberté pour profiter de tous les mecs qui passent dans ton sex-club où la jalousie serait en effet la mal venue :)

      Bon weekend - Bisous.

      Supprimer
    2. un peu triste, oui! mais c'est las vie. Au moins je m'amuse bien.

      bon fin de semaine!

      Supprimer
    3. Bisous et bon dimanche juteux au sex-club :)

      Supprimer
  4. Bonjour Mister Damien!

    Un petit passage rapide pour te souhaiter un beau et bon week-end!

    Pour ma part il m'arrive d'être jaloux, mais c'est vraiment très occasionnel ni de manière excessive si cela vient à se produire.

    A bientôt, bisous!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour / Bonsoir, Mister Opti-Mystic !

      Tu fais donc partie de ceux qu'une petite jalousie secrète peut stimuler à être plus séducteur pour attirer le regard de celui que tu aimes afin qu'il n'ait plus envie de regarder ailleurs. Dans ce cas, ce n'est certainement pas un défaut mais plutôt une qualité :)

      Bonne nuit - Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  5. I want them both, yup, I'm selfish this time... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suppose qu'il s'agit des deux premiers, ceux qui apparaissent en page d'accueil. Mais, tu peux aussi prendre les autres sans pour autant être égoïste :)

      Supprimer
  6. Superbe la dernière photo ! On dirait moi et les gars rencontrés au sauna mardi soir dernier !!!!! Trop sexe !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Humm, tu as dû passer une sacrée chaude soirée dans ce sauna mardi soir :)

      Supprimer