mercredi 7 octobre 2015

Mon daddy n'est pas exclusif


Nous avons abordé il y a 10 jours la question de la fidélité dans les couples homosexuels. Notre ami François nous y invitait à faire la différence entre fidélité et exclusivité. Si vous l'avez loupée, vous pouvez retrouver son excellente intervention dans l'article du samedi 27 septembre. Il disait entre autres :
"L'exclusivité n'est pas très répandue chez les homos. C'est incontestable. Elle existe chez certains et ceux qui n'y croient pas sont des imbéciles ou disent cela seulement pour se rassurer des petites trahisons qu'ils peuvent faire à leur conjoint. Quand tout est fait dans le dos de l'autre, c'est de l'infidélité. Quand il y a commun accord c'est de la non exclusivité".

Mon daddy, l'homme avec lequel j'entretiens une relation suivie depuis quelques mois, n'est pas du tout exclusif. Il aime beaucoup le sexe qu'il pratique, tout comme moi, seul, à deux ou à plusieurs selon les circonstances. Bien entendu, chaque fois que c'est possible, nous partageons nos plaisirs sexuels ensemble, le plus souvent à deux mais parfois aussi avec d'autres.


J'aime beaucoup la comparaison que mon daddy fait entre les plaisirs du sexe et ceux de la table.

Il part du principe que le sexe répond à une nécessité physiologique et qu'il est indispensable à notre équilibre psychique. De même qu'il faut se nourrir pour vivre, il faut avoir des activités sexuelles régulières pour garder son équilibre et donc ne pas se laisser dépérir.

Il considère aussi que, pour toute une série de raisons, on ne peut pas être en permanence ensemble, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Il pense par ailleurs qu'il est illusoire de croire qu'un même homme peut à lui seul répondre à tous les besoins (désirs, fantasmes) de son partenaire. Aussi, il est convaincu qu'il y a dans les activités ou jeux sexuels plusieurs niveaux, tout comme pour les repas. On peut par exemple :

  • Déjeuner seul sur le pouce d'un sandwich - se branler en solo.
  • Déjeuner rapidement d'un sandwich avec des collègues - se branler en duo ou en groupe avec des partenaires de passages.
  • Prendre le menu du jour au resto du coin avec un ou plusieurs collègues sans que le partenaire soit présent - baiser en duo ou en groupe vite fait bien fait sans son partenaire quand celui-ci n'est pas disponible.
  • Aussi souvent que possible, dîner avec son partenaire.
  • Inviter des amis ou aller ensemble chez eux pour un dîner sympa.
  • Le summum, se faire un bon dîner aux chandelles à deux en amoureux. 
Sur cette question, je suis sur la même longueur d'onde que lui pour autant qu'on ne néglige pas le partenaire pour aller manger avec d'autres alors qu'on pourrait très bien manger avec lui :)



Il y a un autre point sur lequel j'arrive plus difficilement à suivre mon daddy bien que je suis conscient qu'il a certainement raison.

En partant du constat que je suis beaucoup plus jeune que lui, il pense que mes besoins sexuels sont plus important que les siens, que j'ai plus de vigueur que lui qui a, selon ses propres dires, perdu un peu de sa vitalité. Aussi, il m'encourage à rencontrer d'autres partenaires.

En réalité, il aimerait que je me trouve un partenaire de mon âge qui, tout comme moi, serait attiré par les hommes plus âgés, un garçon avec lequel nous pourrions faire non pas un couple mais un trio. Il dit que, de cette façon, je ne me retrouverai pas seul le jour où il ne sera plus là. S'il vit jusque 85, 90 ans ou plus, il est vrai que j'aurai alors 55, 60 ans ou plus et qu'il me sera plus difficile de trouver un partenaire. Mais, je dois bien dire que je n'ai pas du tout envie de penser à cela maintenant et que ça m'agace un peu quand Daddy évoque cet avenir lointain.

Ne pensez-vous pas que j'ai tout le temps d'y penser ? Après 8 ans de vie de bâton de chaise et d'aventures sans lendemain, ce n'est pas au moment où je rencontre l'homme de ma vie que je vais me prendre la tête en pensant au jour où il ne sera plus là.













Bisous à tous !

15 commentaires:

  1. mon conseil et mon point de vue! si tu peux trouver un homme de ton âge, tu peux le prendre, mais c'est quelque chose qui doit se produire par lui-même, il doit arriver. Tu ne peux pas devenir fou à la recherche de lui.

    merci Damien pour ton commentaire ici
    http://menforxersex.blogspot.it/2015/10/oscar-wilder-vuelve-gaypop.html

    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Xersex,

      C'est bien ce que je pense aussi. De toute façon, j'ai bien le temps, au moins 10 ou 20 ans.

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
  2. Super les trois mecs des photos. Tout à fait mon genre de mecs. Je ferais bien le quatrième.
    Et les bites qu'ils ont !!! Belles gueules de gars sympathiques, beaux corps musclés juste ce qu'il faut (les excès c'est pas le top) et bonnes bites.
    Le rêve !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dark Bitor

      Heureux d'avoir trouvé des photos de mecs qui te plaisent.

      Bonne fin de soirée - bisous.

      Supprimer
  3. J'ai remarqué que François N avait des avis sur tout. Il ne doit pas être commode d'exprimé un avis contraire avec lui à ce qui me semble. Ce n'est pas un reproche car je suis souvent d'accord avec lui. J'aime bien lire ses commentaires. Je les trouve toujours bien étayés. Je pense que ce doit être un mec sympa.
    En fait, François peut se permettre d'avoir des avis sur tout (concernant la sexualité, j'entends), rapport à son âge mais aussi parce qu'il a eu plusieurs vies si l'on peut dire. Ancien hétéro, converti à l'homosexualité exclusive, il a vécu pas mal de choses. Et comme son fils était gay bien avant lui (ceci est discutable car je pense qu'il était un homo qui s'ignorait et qu'il n'a passé le cap de l'homosexualité qu'après son fils) il a pu analyser et réfléchir à ces choses depuis longtemps. Il semble qu'en plus il connaisse pas mal de monde gay et a pu recueillir chez eux tout ce qui lui fallait pour forger ses opinions.
    Pour en revenir à ce qu'il disait sur la fidélité et l'exclusivité, je suis totalement d'accord avec lui. Il l'a très bien expliqué. Sa comparaison avec sa carte de fidélité Leclerc qui ne l'empêche pas de faire ses courses chez Carrefour m'a fait beaucoup rire, mais au moins cela à l'avantage de bien expliquer les choses simplement pour se mettre à niveau de tous les lecteurs. Je trouve que c'est une bonne intelligence de sa part. Plus bien sûr, tous les exemples qu'il a cité.
    Je suis en couple homo depuis 17 ans. Avec Lilian, mon mec (on est pas marié), cela aurait pu ne pas tenir aussi longtemps. Pendant les premières années on se faisait cocu régulièrement. On baisait aussi ensemble avec d'autres mecs mais il n'était pas rare que l'on baise chacun de notre côté sans le dire à l'autre. Beaucoup de tentation auxquelles nous avons cédé.
    Le pire c'est que nous étions jaloux tous les deux et quand l'un s’apercevait que l'autre l'avait cocufié, on se lançait dans des drames et des disputes terribles. On avait tendance à oublier l'un et l'autre que nous étions fautifs tous les deux. Inutile de se voiler la face.
    Alors pour y remédier, parce qu'on s'aimait, on a décidé de ne pas être exclusif mais de partager les partenaires toujours ensemble et plus séparément. Et je peux vous dire qu'on a réglé pas mal de problèmes.
    Aujourd'hui encore (y compris ce soir), on baise régulièrement avec d'autres mais toujours ensemble et jamais dans le dos de l'autre. Nous pouvons ainsi assouvir nos penchants pour le sexe sans problèmes.
    Je pense que c'est la meilleure solution.
    Je vous la recommande si vous êtes en couple et si vous ne voulez pas perdre l'être aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Marc et merci pour ton message.

      C'est sûr, François à ses opinions et sait les défendre avec de bons arguments et exemples, et je le remercie de nous en faire profiter très souvent.

      Merci pour ton témoignage concernant la fidélité et l'exclusivité (ou plutôt la non exclusivité) dans votre couple. Je te remercie aussi d'aborder la question de la jalousie, un sentiment souvent présent quand on est attaché à quelqu'un et qu'on a peur de le perdre. J'en ferai l'objet d'un prochain débat.

      Bonne fin de soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. Merci à toi pour ton blog qu'avec Lilian nous venons souvent lire. Il est très bien fait. Et varié. Je n'avais jamais commenté auparavant. Lilian l'avait déjà fait il y a plusieurs mois mais sous un pseudo ou anonymement.
      Quant à François N, j'espère qu'il continuera à nous donner ses opinions et ses analyses, elles font du bien. C'est un des meilleurs commentateurs du blog. Nous en aimons d'autres mais François génère un plus.
      Il me tarde de lire ton débat sur la jalousie. Une chose très présente chez les gays et tout aussi destructrice que chez les hétéros.
      Lilian me demande de te préciser que nous sommes gays et pas des ex hétéros ou bi. Les femmes, on connait pas. Cela pour nous situer plus clairement.
      Bonne soirée

      Supprimer
    3. Les femmes, je ne connais pas non plus, sexuellement parlant bien entendu, et je ne cherche pas à les connaître :)

      Je crois aussi pour l'avoir un peu expérimenté que la jalousie est destructrice.

      Bonne nuit et bisous à vous deux.

      Supprimer
  4. Excuse-moi, mais les premières photos ont l'air d'être de mauvais montages photoshop ! Sinon, j'aime bien le mec du milieu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Phil,

      Tu n'as pas à t'excuser de donner tes impressions qui sont sans doute justifiées. N'ayant pas pris les photos moi-même (malheureusement), je ne peux pas certifier leur authenticité. Je les ai prises parce qu'elles me plaisaient :)

      Toutes les photos sont de la même série et je dois dire que les trois mecs me plaisent bien. Je te laisse donc celui du milieu et me contenterai des deux autres :)

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  5. PARTIE UN
    Maître Damien, une fois de plus, vous nous posez une question intellectuellement et moralement exigeante. C’est un comble, pour un blog dédié à la sensualité intergénérationnelle, c’est à dire, pour lequel ce qui vient des sens et de l’instinctif est primordial. Si j’osais, je dirais « remboursez » ! Mais, comme vous connaissez mon respect des anciens et des institutions, je continuerai, pour le divertissement des vieux vicieux qui nous lisent (dont vous faites partie hélas, puisque, par rapport à moi, vous fait partie des vieux, ne vous en déplaise).
    Vous nous interrogez sur la fidélité et, je l’avoue, j’ai du mal à trouver les mots. Je me sens assez démuni, en comparaison de vos correspondants habituels, j’ose dire « complétement à poil », si vous me permettez l’expression. Eh bien, je vais me lancer. La fidélité, pour moi, c’est important, c’est une vraie valeur. Et pourtant, je ne la pratique pas comme le commun des mortels. En effet, comme vous le savez, M. Damien le libidineux, je suis globalement et « statistiquement fidèle », mais pas en détail. En clair, ayant été éduqué au sexe en famille, la question de la relation individuelle et exclusive homme / femme m’est étrangère voire étrange.
    Je ne parle pas de la fidélité dans une relation homo, qui me semble extraordinaire, pour ne pas dire extravagante ! Un homme et une femme, c’est plein de sens, même si on ne sent soi-même pas capable d’assumer la chose : l’humanité est partagée entre hommes et femmes, donc le couple homme –femme est à la base de toute représentation / sensation équilibrée de l’être humain. Donc, comme homme, je me sens responsable de représenter une partie seulement de l’humanité. Je m’assume complètement comme mâle, y compris comme mâle chaud du cul, mais je ne nie pas l’existence d’un partie féminine de l’humanité, représentée dignement par sa composante féminine, quelle que soit l’action et le désir démesuré des lopettes femelles avec qui nous vivons.
    Concrètement : je reste attaché à ma femme, même si je suis plutôt papillon que chien fidèle. Ma femme est mon ancrage social et psychologique. Elle aime bien les chattes de son côté, et quelques beaux mecs quand je lui en propose, mais elle n’a qu’un mâle, moi (si, si, je ne me vante pas). Je suis fidèle à mon frère : il est et restera toujours mon frère, et cela ne se mesure pas au nombre de coquineries que nous nous faisons. Il ne me viendrait pas à l’idée d’être sexuellement fidèle à un mec : la baise entre hommes, c’est pour moi comme une partie de hand, de belote, un bras de fer voire un tournoi. Ou alors, c’est qu’on confond homme et femme (je ne suis pas du tout « genre » etc.)

    RépondreSupprimer
  6. PARTIE DEUX
    Dans mon éducation des lycéens au « dialogue interethnique », je n’hésite pas à prêcher l’exemple. Mais, si je me la jouais « fidélité », je trahirai mon devoir de pédagogue qui est de se donner à ses élèves sans parti pris. J’ai de la conscience professionnelle, moi, Monsieur.
    EN REVANCHE, quand j’avais 13 ans, grand-père me prêtais volontiers à des amis curieux et désireux de diversité amoureuse… l’un d’eux m’a plu, il est toujours dans notre association, 13 ans plus tard. C’est un associé précieux, même si les rôles ont un peu évolué : il est plutôt passé « du côté soumis de la Force », ce qui n’est que l’effet de la nature, en fait. Entre nous, on l’appelle Vieux.
    A 14 ans, je me suis intéressé à quelques mâles bien mecs du quartier, tout prosaïquement aux éboueurs, un bon Kabyle solide comme un roc, avec des arguments consistants dans le slip. L’un d’eux, de cette époque, est toujours là lui aussi. Eboueur est aussi passé du même côté de la Force, forcément, pour avoir tout sa place parmi nous, et il s’avère un collaborateur très utile (tendance garde du corps, « pédagogue de renfort », homme à tout faire etc.) Tant que la prestation est assurée, dans le respect du cahier des charges, je suis fidèle et réglo : on ne change pas une équipe qui gagne. Je suis contractuellement fidèle en affaire, y compris dans la dimension sexe des affaires. Peut-être, plus tard, j’aurai le besoin de la stabilité sentimentale et sensuelle, mais je suis encore en période de croissance (des désirs et du reste).
    Pour finir sur un film que je viens de voir à la télé : James Bond, ça reste mon héros indémodable, même s’il est 300 % hétéro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé hé, mon cher Charles, tu t'es trompé de page :)
      Le débat sur la fidélité se trouve sur celle du samedi 26 septembre (http://zobapapa.blogspot.be/2015/09/lhomosexualite-est-elle-compatible-avec.html). Mais, comme je parle ici de mon Daddy qui n'est pas exclusif, il n'y a rien de mal fait.

      Je constate que ton point de vue vas dans le même sens que celui de beaucoup d'autres intervenants : la fidélité n'est pas une question d'exclusivité et elle dépasse largement le cadre de la sexualité. On peut être fidèle à son partenaire privilégié tout s'amusant avec d'autres, et puis on peut aussi être fidèle à ses amis, à ses collègues ou à son chien sans que cela n'ait rien de sexuel. De la même manière, je pense qu'il y a des gens qui ne baisent qu'avec leur partenaire et qui pourtant ne leur sont pas fidèles du tout sur toute une série d'autres plans.

      Je suis bien sûr d'accord avec ta vision ludique du sexe entre hommes, tout comme une partie de foot, de tennis ou de balle pelote. C'est aussi l'avis de mon Daddy qui est plus porté bonne bouffe que sport (d'où ses petites rondeurs) et qui cherche donc ses comparaisons dans ce domaine gastronomique :)

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer