samedi 28 novembre 2015

Les Hermaphrodite plaisent-ils aux bisexuels ?


 Dans la mythologie grecque, Hermaphrodite était le fils d'Hermès et d'Aphrodite, né sur le mont Ida de Troade. Il avait hérité à sa naissance de la beauté de ses deux parents. Alors qu'il se baignait dans une source d'Halicarnasse en Carie, la naïade de la source, Salmacis, s'éprit de lui. Comme il repoussait ses avances, elle l’étreignit de force et fit le vœu que les dieux unissent leurs deux corps pour n'en faire plus qu'un seul. Le vœu fut exaucé et ils ne formèrent plus qu'un seul être bisexué, à la fois homme et femme que l'on a représenté dans la statuaire comme doté d'un pénis et de seins. Hermaphrodite fit alors un autre vœu, que tout homme se baignant dans le lac de la nymphe se verrait lui aussi doté d'attributs féminins.


Comme vous le savez, je suis non seulement un homo pur jus mais en plus attiré uniquement par les hommes d'âge mûr, virils, poilus et quelque peu dodus. Je ne risque donc pas d'être attiré sexuellement par des personnes dont le physique ressemble peu ou prou à celui d'une femme.

Les homosexuels ne sont heureusement pas tous coulés dans le même moule et j'imagine que certains doivent être attirés par la féminité que dégagent les garçons androgynes. Vont-ils jusqu'à être attirés par des garçons munis de seins pulpeux ? Je l'ignore et compte sur vous pour m'éclairer sur cette question.

Par contre, les bisexuels sont par définition attirés à la fois par les hommes et par les femmes. Aussi, je me demande si des personnes rassemblant en un seul corps les attributs féminins et masculins ne seraient pas de nature à leur plaire tout particulièrement ?

N'étant pas bisexuel, je ne peux pas répondre à la question mais, comme près d'un tiers des visiteurs du blog sont bi, j'espère qu'il y en aura quelques uns qui accepteront de donner leur avis sur le sujet.


Je profite de cet article pour manifester toute ma sympathie et mon respect aux transsexuels et intersexuels.













Bon weekend !

74 commentaires:

  1. les ermaphodites et les trans ne me peuvent plaire cher Damien. J'aime la virilité, la beauté virile!

    bonne semaine nouvelle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Xersex,

      Je te comprends car je suis comme toi et, au vu des commentaires très discrets, je pense que nous ne sommes pas les seuls à ne pas être attirés par eux. Quand on aime les hommes, on aime les hommes. Comme les bi se taisent dans toutes les langues, je suppose que ce n'est pas non plus ce qu'ils recherchent :)

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  2. Cher Damien, comme tu le sais je suis un bi convaincu, MEME si je suis porté plutôt vers les hommes (pour le fun et le sport). Je ne prétends pas être représentatif de cette sensibilité, mais au moins parler pour moi.
    Je vais te faire une réponse très tradi : Dieu a créé l’être humain homme et femme, et non hermaphrodite, et c’est très bien ainsi (on n’est pas obligé d’être catho, mais les autres comprendront très bien ce que je veux dire). Donc, l’hermaphrodite est une anomalie et, à proprement parler, une monstruosité.
    Certes, il possède un rôle religieux dans certaines cultures (comme dans notre Antiquité classique, je crois), mais je vois cela comme une nostalgie d’un prétendu âge d’or ou l’être humain aurait été « un » et non « deux » (ce qui est une foutaise pour un esprit moderne, puisque nous savons que la séparation des sexes est, au contraire un signe positif de l’évolution des espèces). Ensuite, sur le fond, ce sont les différences assumées qui stabilisent la société, non le fait que tout soit indifféremment égal à tout. Donc, la différence homme – femme c’est très bien. Si les femmes sont conscientes que leur place est sous l’autorité des hommes, c’est encore mieux, sinon il faut se fatiguer à le leur répéter.
    Les « trans », c’est encore plus débile pour moi : nous sommes marqués de manière indélébile par notre sexe, puisque chacune de nos cellules est marquée par la paire de chromosomes, XX ou XY. Donc, les trans, ce n’est qu’en illusion, pour ne pas dire de la maladie mentale. En outre, je trouve un peu bizarre que notre société s’avère tolérante envers les trans, alors même que le discours bobo politiquement correct est de dire que les hommes et les femmes c’est pareil. Que peut bien vouloir donc dire d’être trans, à part pour les couilles molles qui n’s’assument pas d’être des hommes ? Pas assez reçu de coup de pied au c… de leur paternel quand ils étaient jeunes. B.. de m… On va me traiter de jeune réac. Je me tais.
    Ceci étant dit, un jeune homme efféminé, mais pas trop, cela oui, c’est consommable. C’est un peu le loukoum, quoi (mais faut pas en abuser non plus). Le mâle y trouve le plaisir de la domination sexuelle facile, une couche de douceur agréable. Par exemple, le premier minet, je me le ferai assez volontiers, mais il faudrait couper un peu de cheveux. Le trans qui suit, mignon comme gonzesse, mais un slip rempli comme cela, cela ne me branche pas. C’était le quart d’heure philo-socio-anthropo-truc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi qui pensais que ça pourrait plaire aux bisexuels, me voilà pour mes frais. C'est vrai quoi ? Je ne les comprends pas ces bi qui aiment les hommes et les femmes, pour une fois qu'on leur donne les deux d'un coup, ils trouvent encore à faire la fine bouche. Pourtant ça doit être pratique, un peu comme le couteau suisse :)

      Sérieusement, je me méfie comme de la peste, des arguments du genre c'est pas naturel, ou pire Dieu à créé ci ou ça car Dieu à créé tout et son contraire. En réalité l'hermaphrodisme (ou l'intersexuation) existe bel et bien dans la nature, c'est donc naturel mais c'est effectivement assez rare (1/100.000). Si on considère que tout ce qui est rare est anormal alors oui on peut dire que l'hermaphrodisme est une anomalie, tout comme les intelligences supérieures ou les grosses fortunes. Quant à parler de monstruosité, tout est relatif. Chacun a ses monstres :)

      Quoi qu'il en soit, je note donc que mes shemales ne branchent pas du tout les 100% de bisexuels qui se sont exprimés jusqu'à présent. Comme je ne crois pas qu'elles brancheront davantage les homosexuels, j'imagine que leurs meilleurs clients doivent se trouver parmi les hétéros :)

      Bonne semaine.

      Supprimer
  3. Généralement je ne lis plus les commentaires de Charles Six. Ce soir j'ai fait une exception mais j'aurais dû m'en abstenir !
    Une chose est sûre, c'est que la tolérance et la compassion ne l'étouffe pas !
    Son commentaire est encore plus que d'habitude pseudo intello et misogyne. C'est lui la monstruosité et le débile et certainement pas les hermaphrodites et les transsexuels qui sont souvent dans de grandes souffrances dont visiblement Sa Majesté Charles Six se fout royalement.
    Pourquoi un type comme Charles Six qui se vante d'avoir des pratiques homo-incestueuses et hétéro-incestueuses serait supérieur aux personnes hermaphrodites ou transsexuelles ? Peut-on me le dire ?
    Comme vous le savez si vous m'avez déjà lu, je ne suis pas une fan de l'inceste. Mais j'ai plus de respect et de tolérance pour les homos qui ont ces pratiques et qui viennent les raconter ici (surtout pour ceux qui disent vivre une histoire d'amour) que pour un Charles Six qui est d'une arrogance, d'un égoïsme et d'un mépris pour les autres comme jamais vu sur ce blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Sophie et merci pour ton message.

      C'est sûr que Charles est un provocateur qui, avec son style très personnel du ixième degré, teste nos limites. Ici, il sort la grosse artillerie des lieux communs qu'on peut entendre sur le sujet, et que les trans et intersexuels ont dû entendre mille fois.

      Tu fais bien de souligner que les hermaphrodites et transsexuels sont avant tout des personnes humaines en grande souffrance et qu'ils ou elles ont droit à tout notre respect. Tu as raison de rappeler les valeurs essentielles de tolérance et de compassion, cet humanisme élémentaire qui devrait tous nous réunir.

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
    2. Je vois que Charles Six a encore frappé fort. Je ne lis plus depuis longtemps ses commentaires (ils m'agacent) mais au vu des commentaires ci-dessous et surtout celui de Sophie, j'ai fini par le lire. Franchement, çà vole bas !
      Heureusement, il y a notre Sophie qui œuvre en tant que redresseur de tort et qui lui rabat son caquet.
      Tu as tout mon soutien Sophie. Je t'aime (enfin tu comprends ce que je veut dire, je vais pas me convertir).
      Bises

      Supprimer
    3. Salut Jeff,

      Je crois que Charles Six aime la provoc et aime nous pousser dans nos derniers retranchements pour voir comment nous allons réagir. Alors que j'avais manifesté dans l'article "toute ma sympathie et mon respect aux transsexuels et intersexuels", alors que je répète souvent qu'il ne nous appartient pas de juger les autres sans savoir ce qu'ils ont vécu, il a sorti ce commentaire qui nous a tous fait réagir. J'ai hésité un petit instant avant de le mettre en ligne et, au vu des réactions, je ne regrette pas de l'avoir fait.
      Si j'en crois le sondage qui se trouve en bas de page, les personnes concernées ne sont pas nombreuses sur ce blog et je crois qu'elles ont malheureusement l'habitude d'entendre des discours semblables à celui de Charles. Par contre, je pense qu'elles ont plus rarement l'occasion de recevoir un soutien comme celui qui se manifeste à travers toutes les réactions. Toutes ces réactions montrent que la solidarité entre les lesbiennes, gays, bis, transsexuels et intersexuels, qu'on retrouve à travers le sigle LGBTI, est bien réelle.
      Ce n'est pas parce qu'on n'est pas attiré sexuellement par quelqu'un qu'on ne peut pas l'aimer, le respecter, l'admirer... Tu peux donc aimer Sophie sans problème :)

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  4. Ceci étant dit, sur la série des 15, 10 et 11 sont vraiment des jolies poupées, et, si on ne regarde qu'au dessus de la ceinture, on ne s'en douterait aucunement (alors que des filles qui ressemblent vraiment à des hommes, cela se voit moins...)!

    RépondreSupprimer
  5. Je suis célibataire et bisexuel. Les hommes je les aime très masculin. Les femmes je les aime très féminines. Mais je ne suis pas attiré par les personnes qui sont entre deux. Désolé !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir M.K

      Tu n'as pas à être désolé. C'est bien ton droit de préférer les hommes très masculins et les femmes très féminines. D'ailleurs, je ne suis pas sûr que les préférences sexuelles et affectives peuvent se contrôler aussi facilement. Ca nous vient du fond des tripes et c'est comme ça.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. Je suis un mec total gay de 40 ans. Je suis viril poilu et barbu et seulement actif. C'est vrai que j'aime les mecs jeunes imberbes, passifs et légèrement efféminés mais surtout pas Grande Zaza.
      En revanche les trans et les hermaphrodites sont trop féminins pour moi, j'aurais l'impression de me taper une gonzesse et çà c'est vraiment pas possible. Mais j'ai du respect pour eux.
      Par contre je déteste les travelos. Je ne comprends pas cette idée de se travestir en gonzesse sinon en période de carnaval et encore....!
      Quand je suis en compagnie d'un jeune minet imberbe et un peu efféminé, je suis assez tendre dans l'amour.
      Mais quand je baise un mec trop masculin (cela m'arrive de temps à autres), je me fais seulement sucer pour me mettre en forme avant de l'enculer. Mais hors de questions de le sucer ou de l'embrasser ou je ne sais quoi d'autre. Cela je le réserve à mes petits minets.

      Supprimer
    3. Bonjour Mickaël et merci pour ton message.

      Tous les goûts sont dans la nature et chacun a ses fantasmes que certains trouveront excitants et d'autres dégoûtants. Il y a les incestueux, les gérontophiles, les sados, masos, uros, scatos, et que sais-je encore. Aimer se travestir en femme est sans doute un fantasme comme un autre, ni pire ni meilleur. Tant mieux pour ceux qui y trouvent leur plaisir. Cela dit, on n'a heureusement aucune obligation à adhérer aux fantasmes des autres ni d'entrer dans leurs plans quand on n'en a pas envie. A chacun ses plans et, sans juger les travelos comme je ne voudrais pas qu'ils me jugent, ce sont des plans dans lesquels, tout comme toi, je ne voudrais pas rentrer. Mais, je ne suis pas non plus attiré par les plan sados, masos, uros, scatos, ...

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
  6. je suis bi, ai connu des femmes, marié pendant 24 ans, je connais une trans (h devenu f), je n'ai pas eu de relation avec, personne instable, qui prends beaucoup de médicaments. je n'ai jamais rencontré d' hermaphrodite, ça doit ètre rare ! j'aimerais en faire l'expérience, surtout avec un jeune mince, comme sur ces photos ! je n'aprécie pas les hommes déguisé en femme, je préfère une vrai femme, ou un vrai homme, mais le felling, le regard, le resenti lors de la rencontre compte plus que le sexe lui mème

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Badinguet et merci pour ta participation à ce débat.

      C'est vrai que le feeling, le regard, le ressenti sont très important et on ne sait pas toujours préciser pour quelle raison on est attiré par telle ou telle personne. C'est comme ça, les mystères de l'amour :)

      Bonne journée - Bisous.

      Supprimer
  7. Les transsexuels sont des gens qui avant tout ont dû se battre toute leur vie avec leur biologie, se persuader eux qu'ils étaient "de l'autre bord", faire semblant d'être autre. Actuellement, ils subissent encore des violations de leurs droits, que ce soit en raison de la stérilisation systématique lors de l'opération "définitive" de changement de sexe ou de la discrimination quotidienne dont ils sont victimes.
    Je voudrais préciser que la notion de sexe (biologique) est différente de celle de genre (psychique). Pour être encore plus précis, il y a eu des monstruosités réalisées par le corps médical sur des enfants hermaphrodites (ou "cisgenres" pour être précis), tout ça au nom de la binarité des genres.
    Pensons avant tout à la souffrance sociale de ces personnes, qui doivent se battre toute leur vie, pour s'accepter eux-mêmes, et se faire accepter par le reste du monde.
    Si les droits des homos sont en bonne voie (cf. mariages et tutti quanti), les droits des transgenres sont encore peu développés, et il reste énormément à faire.
    Personnellement, pour répondre à un commentaire ci-dessus, je pourrais également être qualifié de monstruosité en raison de mon orientation sexuelle (je suis homo, fier de l'être). Je n'ai de compte à rendre à personne à ce sujet. Je ne voudrais pas que qui ce soit vienne me traiter de monstruosité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Phil,

      Merci pour ta participation à ce débat et ces précisions à propos des transsexuels.

      Tu as aussi raison de souligner que nous pouvons tous être considérés comme des monstres pour quelqu'un. On ne le répétera jamais assez, mais c'est bon d'insister sur l'importance du respect dû à chacun. Il ne nous appartient pas de juger les autres, surtout quand on ne connait rien de leur vie ni de tout les problèmes qu'ils ont dû aborder.

      Bonne fin de journée - Bisous.

      Supprimer
  8. Charles Six a ses opinions mais il pourrait prendre un peu plus de tact quand il les exprime. Quel manque de respect !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir François,

      N'étant pas dans la tête de Charles, je ne vais pas répondre à sa place et encore moins prendre sa défense ; il est assez grand pour le faire tout seul. Mais, je doute que son intention était d'exprimer ici une opinion personnelle. J'ai l'impression qu'il voulait surtout faire dans l'humour caustique, un humour douteux, choquant, qui de toute évidence ne s'embarrasse pas de tact et de respect. J'ai en tout cas la faiblesse de le croire, de l'espérer pour lui, car j'ai peine à imaginer qu'on puisse réellement penser de telles énormités. Mais, c'est vrai que je suis parfois naïf.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  9. Et bien, et bien !! Il y a du règlement de compte dans l'air ici. Je remarque que c'est toujours à cause de Charles Six qu'il y a des réactions de ce type.
    Mais tu as raison ZobàDada, il le fait exprès. Il doit aimer çà choquer son monde, çà l'amuse.

    Les hermaphrodites et les transsexuels ne m'attirent pas. Ils sont trop filles pour moi et j'aime les hommes virils. Je ne leur souhaite pas de mal pour autant. J'adhère totalement à ce qu'à dit Sophie sur leur souffrance. Et j'approuve Phil dans son commentaire quand il dit que certains voient les pédés comme des monstruosités.

    J'ai demandé à Philippe ce qu'il pensait des hermaphrodites et des transsexuels et s'il pourrait se sentir attiré par ce genre de personnes. Il m'a répondu qu'il n'avait pas d'hostilité envers eux mais qu'il ne pourrait pas se sentir attiré. Il m'a dit aussi que si j'avais été dans l'un de ces cas ou efféminé, il serait certainement resté hétéro. Je l'ai pris comme un compliment car en me disant cela, il m'a aussi fait un bisou. Je l'aime trop mon chéri ! (il se marre de voir ce que j'écris).
    Bon je vous quitte parce que s'il se marre, il râle aussi que je ne vienne pas me coucher. (je n'ose vous décrire ce qu'il est en train de m'exhiber, il doit avoir une idée cochonne derrière la tête sans doute)
    L'enfoiré vient de me balancer un coussin !!! Je vais lui faire sa fête !!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le commentaire était parti je ne sais pourquoi dans les spam je viens de le retrouver.

      Supprimer
  10. Bonsoir Corentin,

    J'ai vu dans ma boite mail que tu venais de publier un message que je ne retrouve pas dans les "commentaires en attente", impossible donc de le mettre en ligne. J'ignore ce qui se passe chez Blogger. Désolé. Voici le commentaire en question pour lequel je te remercie en te souhaitant beaucoup de plaisir et une bonne nuit avec Philippe. Bisous à vous deux.

    ----------------------

    Et bien, et bien !! Il y a du règlement de compte dans l'air ici. Je remarque que c'est toujours à cause de Charles Six qu'il y a des réactions de ce type.
    Mais tu as raison ZobàDada, il le fait exprès. Il doit aimer çà choquer son monde, çà l'amuse.

    Les hermaphrodites et les transsexuels ne m'attirent pas. Ils sont trop filles pour moi et j'aime les hommes virils. Je ne leur souhaite pas de mal pour autant. J'adhère totalement à ce qu'à dit Sophie sur leur souffrance. Et j'approuve Phil dans son commentaire quand il dit que certains voient les pédés comme des monstruosités.

    J'ai demandé à Philippe ce qu'il pensait des hermaphrodites et des transsexuels et s'il pourrait se sentir attiré par ce genre de personnes. Il m'a répondu qu'il n'avait pas d'hostilité envers eux mais qu'il ne pourrait pas se sentir attiré. Il m'a dit aussi que si j'avais été dans l'un de ces cas ou efféminé, il serait certainement resté hétéro. Je l'ai pris comme un compliment car en me disant cela, il m'a aussi fait un bisou. Je l'aime trop mon chéri ! (il se marre de voir ce que j'écris).
    Bon je vous quitte parce que s'il se marre, il râle aussi que je ne vienne pas me coucher. (je n'ose vous décrire ce qu'il est en train de m'exhiber, il doit avoir une idée cochonne derrière la tête sans doute)
    L'enfoiré vient de me balancer un coussin !!! Je vais lui faire sa fête !!
    Bisous

    RépondreSupprimer
  11. Je ne vais pas participer à la polémique de l'individu Charles Six qui a l'art de hérisser les poils à bien du monde. Je suis juste là pour répondre à la question-débat sur les hermaphrodites et les transsexuels.

    Je suis un homme bisexuel (je l'ai toujours été depuis mon adolescence) de 32 ans et en tant que tel, comme le commentateur M.K j'aime les femmes féminines et les hommes masculins. Cela n'a rien d'extraordinaire, il en va de même pour la majorité des bisexuels.
    Quand on aime les deux sexes, on aime que les choses soient très tranchées. Généralement, les bisexuels n'aiment pas les femmes trop masculines ou les hommes trop féminins. Mais comme toutes règles, il y a des exceptions.

    Je n'ai jamais rencontré de personnes hermaphrodites, donc je n'en parlerai pas.
    Par contre il m'est arrivé de rencontrer des transsexuels. Pour le sexe, je les préfère avec une allure très féminines et avec des seins mais à condition qu'ils soient toujours équipés de leurs attributs masculins, c'est à dire n'ayant pas subis d’opération d'émasculation. Cela change un peu d'une pure femme ou d'un pur mec, bien que c'est ce que je préfère.
    La première fois que cela m'est arrivé, j'avais 24 ans et je pensais draguer une superbe femme avec une certaine classe. Il (ou elle) m'a d'abord envoyé chier pensant que j'étais un pur hétéro qui s'offusquerait de trouver une bite dans sa culotte. Je ne me suis pas avoué vaincu et j'ai insisté. Il (ou elle) a cédé et je l'ai ramené chez moi où j'ai appris la vérité. D'abord surpris (il y a de quoi l'être quand on ne s'y attend pas), j'ai dit que j'étais quand même intéressé puisque bisexuel. Et on a baisé.
    Depuis j'ai rencontré d'autres transsexuels de temps en temps en passant des annonces dans des sites appropriés.
    Mais je le répète, je préfère soit les femmes féminines soit les hommes masculins. Ou les deux types de partenaires à la fois.

    Paradoxalement, je n'aime pas les travestis. Je trouve qu'il y a quelque chose de faussé avec eux. Pour moi se sont des hommes de type efféminé et je n'en suis pas attiré. C'est différent avec les transsexuels que je considère plus comme des femmes équipées d'une bite quand ils ne sont pas opérés. Après opération, je considère que se sont des femmes.

    En tant que bisexuel, je passe de l'un à l'autre (ou les deux à la fois) sans aucune difficulté. Mais quand on a le cul entre deux chaises, ce n'est pas évident de se caser dans une vrai relation. L'idéal pour moi serait de former un trio amoureux avec un mec bisexuel et une femme (hétéro ou bisexuelle peu importe). Mais pour l'instant je n'ai pas le bonheur d'avoir trouvé cela. Mes quelques relations amoureuses ont été soit avec des femmes soit avec des mecs. Ces femmes étaient parfois seulement hétéro et certains de ces mecs étaient parfois seulement homo. Et ils acceptaient difficilement ou carrément pas du tout mes relations avec l'autre sexe. Cela ne durait donc jamais longtemps.
    Mais je garde espoir pour trouver un trio. Ma bisexualité est acceptait dans ma famille même si elle n'est pas comprise par tous.

    Bonsoir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Samuel et merci pour ta participation à ce débat.

      Merci aussi pour ton témoignage à propos des transsexuelles.

      Je comprends cet idéal que tu as de former un trio amoureux avec une femme et un homme et que ce n'est pas évident de trouver les personnes avec qui réaliser cela car il faut pour cela que les sentiments soient partagés de toutes parts. Ce n'est sans doute possible qu'avec un partenaire masculin qui est comme toi bisexuel car j'imagine mal un pur homo entrer dans un plan avec une femme, ou alors il faut qu'il t'aime sacrément fort :)

      Bonne journée - bisous.

      Supprimer
    2. Pour un homme bisexuel, un trio avec un autre mec bi et une femme est une bonne idée à condition que tout le monde s'entende bien. Mais c'est une chose rare à mettre en place. Moi, je n'en connais pas mais peut être que certains ont réussi.
      Je pense, quand on est bisexuel, qu'il vaut mieux se contenter d'être seulement en couple avec un homme ou une femme également bi quitte à partager des relations occasionnelles avec d'autres partenaires d'un sexe, de l'autre ou des deux afin de satisfaire chacun.
      J'ai vécu quelques années sans être marié avec une femme bisexuelle et nous rencontrions d'autres hommes et femmes pour satisfaire nos penchants sexuels pour les deux sexes.
      Nous nous sommes séparés après quelques années car nous manquions de cohérence sur notre vision de la vie. Cela nous avait valu des problèmes de couple qui sont devenus au fil du temps insurmontables. C'est pourquoi nous avons préféré nous séparer. Nous avons un fils en commun âgé de 21 ans aujourd'hui et qui est également bisexuel.
      Mon ex vit depuis plusieurs années avec un hétéro qui accepte sa bisexualité et en profite même puisqu'il partage avec elle certaines relations avec d'autres femmes bi.
      Quant à moi, je vis depuis 16 ans avec Richard, un mec bisexuel divorcé. Nous rencontrons régulièrement ensemble des femmes et parfois aussi d'autres hommes mais jamais séparément. On partage tout.
      Richard a aussi un fils, âgé de 19 ans qui apparemment semble être hétéro.
      Richard et moi avons le même âge, soit 48 ans.

      Bonne soirée

      Supprimer
    3. Bonsoir Dominique et merci pour ton témoignage.

      C'est vrai que, pour une vie à long terme avec un ou une partenaire, il vaut mieux être sur la même longueur d'onde et avoir des goûts proches pour partager le maximum de choses ensemble. Si ça n'a pas pu être possible avec ton ex-femme, tout porte à croire que tu as trouvé avec Richard le partenaire qui te convenait (et réciproquement) puisque ça fait déjà 16 ans que vous partagez tout. Bravo.

      Bonne soirée - Bisous à vous deux.

      Supprimer
    4. C'est bien joli tout çà, mais les trios amoureux, je ne pense pas que çà fonctionne.
      Bisexuel, je vis seulement en couple avec mon épouse, elle même bisexuelle. Quand on a envie de fun, on sort pour rencontrer d'autres couples ou des célibataires hommes ou (et) femmes pas farouches et pas sectaires sur le sexe de leurs partenaires.
      Nous apprécions les partenaires totalement libérés des contraintes de la société en matière de sexualité. C'est pourquoi, nous rencontrons des hommes totalement bisexuels et trouvant du plaisir aussi bien dans le côté actif que passif et avec le sexe féminin.
      Nous attendons la même chose (une totale libération) de nos partenaires féminines bisexuelles.
      Les hétéros et les homosexuels (hommes ou femmes) ne nous amusent pas vraiment, nous n'en rencontrons donc pas. Nous avons besoin du mélange entre tous les sexes.
      3 ou 4 fois, nous avons eu un partenaire transsexuel. Cela a été assez agréable, non seulement pour nous mais aussi pour les hommes et les femmes qui étaient présent à la petite sauterie. Une personne ayant toute l'apparence d'une très belle femme et munie d'un pénis de bonne taille, ne pouvait que satisfaire toute l'assemblée d'hommes et femmes bisexuels réunis ce soir là. C'est malheureusement une chose rare qu'un partenaire transsexuel.
      Les travestis n'ont aucuns intérêts pour nous car se sont souvent seulement des homosexuels qui ne seraient que faire de mon épouse. D'ailleurs, un homme homosexuel habillé en femme ne suscite pas vraiment d'intérêts pour les bisexuels en général.

      Supprimer
    5. Bonjour Alexandre et merci pour ton témoignage.

      Voilà enfin un couple bisexuel qui reconnait les vertus de partenaires transsexuels qui cumulent les charmes d'une belle femme avec le plaisir d'un bon pénis masculin.

      Je comprends très bien que des partenaires exclusivement hétérosexuels ou homosexuels ne peuvent pas vous satisfaire pleinement. Quand on est en couple bisexuel comme le tien, il est normal de vouloir que chacun des deux membres du couple prenne du plaisir avec les autres partenaires de jeux. C'est sûr que le plaisir ne peut pas être total si on se rend compte que son partenaire s'ennuie avec quelqu'un qui ne s'en occupe pas.

      Bon weekend à toi et à ton épouse.

      Supprimer
    6. Bonjour,
      Je souhaiterais répondre à l'affirmation d'Alexandre disant qu'un trio amoureux ne peux fonctionner. Pour lui peut être pas, mais pour d'autres, peut être que si !
      Je reconnais que ce n'est pas forcément facile à mettre en place et qu'il faut parfois faire des compromis et avoir beaucoup de confiance, mais quand il y a un réel amour, le fait de le partager à trois est possible.
      Je vis au sein d'un triangle amoureux avec Marie et Daniel. Quant à moi, je suis Simon.
      Notre triangle amoureux fêtera ces 21 ans en 2016. Nous vivons ensemble entourés de nos cinq enfants (Noam-David, 16 ans; Guillerm, 13 ans; Rachel, 10 ans; Marisa, 8 ans; Frédéric, 6 ans). Marie est la mère de chacun d'entre eux. Daniel est le père de Guillerm, Marisa et Frédéric. Je suis le père de Noam-David et Rachel.
      Tous les enfants sont conscients de notre particularité familiale. Je devrais dire de nos particularités car nous en avons plusieurs par exemple en matière de religion (nous sommes croyants mais relativement pratiquants).
      En effet, je suis de confession israélite alors que Daniel et Marie sont de confession catholique. Noam-David et Rachel sont baptisés selon les rites israélites, tandis que Guillerm, Marisa et Frédéric le sont selon les rites catholiques. Cela n'a pas été sans mal de les faire baptiser à cause de notre particularité de vie. Les enfants sont toutefois élevés dans la connaissance et les pratiques diverses des deux religions.

      Même si nous ne sommes biologiquement chacun père que de certains des enfants, Daniel et moi ne faisons aucune différence. Ils sont tous les miens et ils sont tous les siens. Ils nous appellent PapaDan et PapaSim, ou alors les Pap's, quand ils s'adressent aux deux en même temps. Et leur mère Maman, évidemment.

      Pour en revenir à notre triangle, Marie est hétérosexuelle. Daniel et moi sommes bisexuels, mais nous avons tendance à glisser, lui et moi, de plus en plus souvent vers l'homosexualité.
      Aucun de nous n'est marié à Marie. Nous nous sommes rencontrés tous les trois à la même époque. Daniel et moi étions déjà bisexuels. Cela nous a rapprochés, en amitié tout d'abord, puis un amour a commencé à naitre et en même temps nous sommes tombés amoureux de Marie qui n'a pas voulu choisir entre nous.

      Depuis nous nous avons fondé notre famille. Et cela marche bien, n'en déplaise à Alexandre.
      Posez moi des questions si vous voulez plus de détails, j'y répondrai.

      Supprimer
    7. Bonjour Simon et merci pour ton témoignage très intéressant.

      Votre situation est tout à fait particulière et même exceptionnelle, mais elle prouve en effet que tout est possible. Comme tu le dis, ça n'a pas dû être facile à mettre en place et j'imagine que vous avez dû affronter pas mal d'incompréhension, de réprobation et sans doute aussi d'opposition de la part de votre entourage. Mais, y a-t-il quelque chose de vraiment facile dans la vie. Avec beaucoup d'amour de part et d'autre, j'imagine que vous avez pu surmonter toutes les difficultés. L'essentiel est que chacun se trouve bien dans cette famille hors du commun.

      Bonne soirée à vous tous - Bisous.

      Supprimer
    8. Bonsoir Simon

      Volontiers, je prendrais bien un peu d'explication supplémentaire (et Philippe aussi car votre histoire à tous l'étonne).
      Votre famille a visiblement un certain équilibre. Quand tu dis que les enfants sont conscients de votre particularité familiale, je suppose que tu veux dire qu'ils savent que vous êtes dans un triangle amouruex et qu'il y a donc relation homosexuelle entre Daniel et toi ?
      Est-ce que vous vivez tous ensemble ? Comment organisez-vous votre vie familiale ?
      Comment ont réagi vos entourages familiaux respectifs et vos entourages amicaux à votre situation ?
      Le fait d'avoir des enfants était-il un choix assumé de votre part ? La décision, au vu de votre particularité familiale, a-t-elle été difficile à prendre ? Ne vous êtes pas posé de questions sur d'éventuelles complications ?
      Daniel et toi glissez de plus en plus vers l'homosexualité, peux-tu développer ? Qu'en pense Marie ? Ne risquez-vous pas de mettre en péril l'équilibre familial ?
      Votre relation à Daniel et toi a-t-elle commencé avant d'y ajouter Marie ?

      Je n'ai plus de questions. J'espère qu'il te sera facile d'y répondre et je t'en remercie d'avance.
      Bisous à toute la famille.

      Supprimer
    9. Bonsoir Corentin et Philippe,

      Tu as l'art de toujours trouver les questions pertinentes et je t'en remercie.

      Bonne soirée à vous deux - Bisous.

      Supprimer
    10. C'est parce que je suis curieux.

      Bonsoir et bisous à toi









      Supprimer
    11. Une curiosité bien intéressante grâce à laquelle tu pourrais devenir journaliste si tu voulais te reconvertir :)

      Supprimer
    12. C'est une chose à laquelle je n'avais pas pensé. Mais pour l'instant je ne compte pas me reconvertir, j'aime mon travail dans l'hôtellerie même si c'est parfois contraignant à cause des horaires. Surtout maintenant que Philippe et moi passons presque toutes nos nuits ensemble. Sans oublier que lui a tous ses weekends alors que moi il m'arrive de bosser les weekends.
      Mais je peux garder cette idée pour l'avenir, au cas où.

      A propos, nous avons toujours appartement séparés mais on parle de plus en plus de faire appartement commun. Peut être pour 2016 ?

      Supprimer
    13. Sympa, 2016 c'est bientôt :)

      Supprimer
    14. Bonjour
      Je m'attendais à quelques questions, mais à vrai dire pas autant. Étonnamment, elle viennent toutes de la même personne. Voici mes réponses.

      Marie, Daniel et moi nous sommes rencontrés alors que nous étions encore étudiants. On ne faisait pas les mêmes études. Marie est responsable marketing dans une entreprise de parcs de loisirs. Daniel travaille pour les assurances Allianz et moi je suis responsable des ventes dans une entreprise qui fabrique du mobilier urbain.
      A l'époque, j'ai rencontré Daniel en premier dans une soirée étudiante. On a sympathisé très fortement tout de suite. Très vite, nous avons compris que nous partagions le fait d'être bisexuels. Cela nous a encore plus rapprochés. Quelques semaines plus tard, nous avons connu Marie en boite de nuit. Il se trouve que Daniel et moi avons craqué pour elle. On l'a draguée. On se voyait souvent tous les trois à partir de là. Marie avait compris qu'on était attiré par elle et c'était réciproque. Daniel et moi avons fini par partager des sentiments l'un pour l'autre, Marie l'a remarqué et nous en a parlé. Nous n'avons pas occulté et lui avons dit être bi. Quelques jours après nous avons couché ensemble tous les trois et c'est le début de notre histoire. Après quelques mois comme çà, Nous pensions que Marie ferait un choix entre nous. Mais comme elle connaissait les sentiments éprouvés entre Daniel et moi, elle n'a pas voulu casser tout çà et a fait le choix de nous garder les deux et de former un triangle amoureux. Ce triangle n'a jamais été remis en question et cela fait bientôt 21 ans.
      Au début nous étions discrets mais à partir du moment où nous avons emménagé dans le même logement, cette discrétion a été ébranlée. Même en ce faisant passer pour de simples colocataires, nos amis ont fini par comprendre que ce n'était pas que çà. Certains nous ont laissé tomber à cause de çà. Sans doute à cause de l'homosexualité entre Daniel et moi, plus que le fait que Marie se tape deux mecs.
      Par la suite se sont nos familles et surtout nos pères et mères qui s'en sont mêlées.
      Les parents de Marie ont fait la gueule mais avec le temps ils ont accepté la situation (surtout grâce aux petits enfants). Sa sœur l'a traité de salope et depuis elle sont définitivement fâchées. Elles ne se voient jamais.
      La mère de Daniel a fait meilleure figure mais il faut dire qu'il est fils unique, çà aide. Quant à son père il était déjà décédé avant notre rencontre.
      Quant à moi, j'ai morflé. Je suis israélite et venant d'une famille ashkénaze (originaire de l'Europe de l'Est) traditionaliste dans laquelle il n'y a pas de place pour l'originalité et encore moins pour l'homo ou bisexualité. Mon style de vie était écœurant et pas en adéquation avec Dieu. J'attirais la honte sur la famille. Mon père m'a définitivement rejeté. Ma mère est par contre revenue vers moi petit à petit après la mort de mon père il y a 7 ans. Mon frère ainé aussi m'avait rejeté sous l'influence de mon père mais lui aussi est revenu. Mon jeune frère ne m'a jamais juger et est toujours resté en contact avec moi. Mais je n'ai pas pu assister à son mariage pour ne pas gêner mon père et poser de problèmes.

      Supprimer
    15. J'ai été obligé de changer de page. Voici la suite des réponses.

      Oui, nous vivons tous ensemble. A cause de l'agrandissement de notre famille nous avons été contraint de faire construire une maison adaptée à notre particularité. Cette maison a dû être d'ailleurs agrandi avec l'arrivée de nouveaux enfants.
      Notre vie familiale est organisée comme celle de toutes les autres familles avec enfants dont les parents travaillent, ni plus ni moins.
      Mais ce n'est sans doute pas ce qui t'intéresse. C'est l'organisation de notre triangle qui je suppose éveille un intérêt.
      Marie, Daniel et moi avons chacun une chambre. Nous ne faisons pas chambre commune. Enfin si mais pas tout le temps en tout cas.
      Au début de la relation, nous avions cru bon d'éditer des règles. Certains jours étaient destinés à Marie et Daniel, d'autres à Marie et moi, d'autres à Daniel et moi et encore d'autres à tous les trois. Ces règles se sont vite révélées être tout à fait inutile. Elles étaient aussi ridicules. En effet il fallait jongler régulièrement avec les emplois du temps de chacun, les imprévus et je ne sais quoi encore qui chamboulait la plupart du temps ce que nous avions prévu. Et qui au final si on suivait ces règles nous volait du temps ou nous en ajoutait lésant ou privilégiant suivant les semaines l'un ou l'autre d'entre nous. C'était fastidieux à mettre en place et super frustrant à suivre. On a donc supprimer ces règles idiotes.
      Depuis c'est selon les envies de chacun. Soit on fait l'amour à deux soit carrément à trois. Il peut arriver que l'un d'entre nous n'ait pas envie.
      Ce n'est pas parce que nous avons chacun notre chambre que nous dormons seuls toutes les nuits. Je peux dormir auprès de Marie ou auprès de Daniel et quelquefois des deux. C'est plus rare depuis quelques années que nous dormions à trois. Eux aussi peuvent passer la nuit ensemble sans moi.
      Il est exact que Daniel et moi glissons petit à petit vers une homosexualité qui prend de plus en plus de place. Nous passons souvent la nuit ensemble lui et moi et nos pratiques sexuelles sont moins fréquentes avec Marie. Je veux dire par là que Daniel et moi on peux faire l'amour n'importe quand tous les deux, parfois plusieurs fois dans la journée, c'est déjà arrivé. Marie n'a pas autant d'envie que quand nous étions plus jeune. C'est souvent le cas avec les femmes. Elle peut faire l'amour avec Daniel ou avec moi ou alors tous les trois mais n'éprouve pas le besoin d'une fréquence aussi élevée qu'auparavant. Daniel et moi sommes des mecs, on a plus de besoins.
      Marie sait tout çà et nous laisse faire y compris quand Daniel et moi sortons entre nous pour rencontrer d'autres mecs au sauna ou ailleurs (chez eux par exemple). Mais on ne reçoit jamais chez nous à cause de Marie et des enfants.
      Le fait de faire des parties de sexe avec d'autres mecs explique aussi pourquoi j'ai dit que l'on glisse de plus en plus vers l'homosexualité.
      Par contre, depuis le début de notre trio nous n'avons jamais couché avec d'autres femmes que Marie.
      Nous ne mettons pas en péril l'équilibre familial en ayant plus souvent des relations entre nous Daniel et moi ou en rencontrant d'autres mecs. Tout est bien clair dans notre tête, les autres mecs c'est de l'amusement, on ne les laisse pas s'immiscer trop dans nos vies. Et Marie est parfaitement informée de tout cela, c'est mieux que de le faire secrètement.

      Supprimer
    16. Encore un changement de page pour répondre à la dernière question.

      La décision d'avoir des enfants n'a pas été prise à la légère. Nous nous sommes posés la question si un ou des enfants avaient leur place dans une famille composée d'une mère hétéro et de DEUX pères bisexuels.
      Nous en avons conclu que oui, c'était possible. Déjà, parce qu'on le désirait tous les trois. C'est une bonne raison, non ?
      Nous avons décidé d'avoir deux enfants. Un dont je serais le père, un deuxième dont Daniel serais le père.
      D'où l'arrivée de Noam-David et Guillerm, avec trois ans d'écart tout de même pour nous habituer.
      Problème !! C'était tous les deux des garçons et Marie rêvait d'une fille. Après mûre réflexion, nous avons décidé de tenter le coup. Si le troisième était une fille tant mieux, si c'était un garçon, on en resté là de toutes façons. C'est comme çà que je suis devenu le papa de Rachel. Une fille ! Tout le monde était comblé.
      Et puis Daniel a voulu rétablir l'équilibre. J'avais deux enfants, lui un seul. Marie s'est laissé tenter. Là, peu importe le sexe, on prendra ce qui viendra. Ce fut à nouveau une fille, Marisa.
      Quatre enfants, deux par père, on devait s'arrêter là. Et Frédéric est arrivé alors qu'on ne l'attendait pas. Surprise !! Agréable quand même !
      Daniel trouvait qu'il n'avait pas assez d'un enfant quand moi j'en avais deux, et bien il en a trois maintenant, Frédéric étant son fils.

      Mais cette fois, on ne rétablira pas l'équilibre, on va resté à cinq enfants. C'est déjà suffisamment bien.

      Voilà, je pense avoir répondu à tes questions. Je te remercie d'avoir montrer un intérêt à notre histoire.
      Je te souhaite une bonne fin d'après midi et une bonne soirée

      Supprimer
    17. Bonsoir Simon,

      Merci pour toutes ces réponses et explications complémentaires concernant votre belle histoire. Je me doutais bien que ça n'avait pas dû être facile à faire accepter par votre entourage et surtout par vos familles. Mais, l'essentiel est que vous n'avez pas cédé aux pressions et que vous pouvez vivre votre vie comme vous l'avez imaginée, avec vos enfants.

      Bonne soirée à vous tous - Bisous.

      Supprimer
    18. Bonsoir
      C'est vrai, ce fut difficile avec les familles et certains amis. Aujourd'hui encore, ce n'est pas évident avec certaines personnes.
      Les regards en biais et les faux sourires lourds de sous entendus, on connait çà. A notre emménagement dans notre maison, les voisins se posaient des questions. Ils ont fini par comprendre. Certains n'y font plus attention, ils sont habitués et voient que nous sommes stables. Après tout, nous avons nos enfants. D'autres nous évitent, surtout les voisins les plus âgés. Mais, à mon avis, c'est parce qu'ils ne savent pas comment se comporter avec nous.
      Quand Noam-David a commencé l'école, il a fallu expliquer la situation. Ce n'a pas été évident, la directrice de l'école nous regardait comme des aberrations. Mais quand les autres enfants sont allés à l'école eux aussi, il n'y avait plus de problèmes.
      Il y a bien une fois où un prof du collège s'est permis une réflexion à Noam-David qui nous l'a rapporté. Marie, Daniel et moi avons déboulé au collège remettre ce monsieur à sa place et demander au Directeur de l'établissement que ses professeurs se contentent d'enseigner (ce pour quoi ils étaient payés) et ne se mêlent pas d'affaires privées qui ne les concernaient pas sous peine de poursuite judiciaire.

      Une fois on a eu droit à un enquêteur social que nous avait envoyer un voisin "bienveillant". Mais comme nos enfants sont très équilibrés, il n'y a rien eu contre nous malgré notre situation familiale peu commune.

      Mais bon c'est sans doute le prix à payer. La plupart du temps, on ne fait plus attention ou on fait comme si on ne remarquait rien.

      Salut

      Supprimer
    19. Je te remercie Simon d'avoir répondu à mes questions et Philippe s'associe à moi. Il a beaucoup aimé ton témoignage.
      Votre trio est une réussite puisqu'il a débouché sur une grande famille et cela ne doit pas être très répandu.
      Il doit y avoir des gays qui eux aussi forment des trios de mecs réussis. J'aimerais bien que certains en témoignent ici.

      Supprimer
    20. Bonsoir Simon,

      Vous avez bien raison de faire semblant de rien. De toute façon, ça ne regarde pas les autres ce qui se passe chez vous et qui couche avec qui. L'école non plus n'a pas à s'en mêler et surtout pas à s'en prendre aux enfants pour ça. Avec toutes les familles recomposées qu'on voit maintenant, ça ne devrait même plus étonner. Au contraire, on devrait se réjouir que ça marche bien, ce n'est pas si fréquent que ça, comme le dit Corentin.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  12. Les hermaphrodites, les transsexuels et les travestis sont trop féminins pour moi. Je n'aime que la virilité. Je suis homo à 1000%.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Biroute Agile,

      C'est vrai que les modèles présentés sur cette page sont diamétralement opposés aux barbus de la Sainte-Barbe que j'ai présenté aujourd'hui et qui correspondent mieux à tes goûts, comme aux miens d'ailleurs ;)

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  13. Maître Damien,
    je vois que la sérénité est revenue sur ton blog pour cet article. Je viens donc, la corde au cou, pieds nus et vêtu d’une robe de bure, supplier ton pardon d’avoir cru me trouver sur un blog, c'est-à-dire un lieu de conversation plutôt légère (a priori, ne pouvant être plus sérieux que les quelques voilages couvrant en général les personnes exposés sur tes photos). Lourde erreur, j’ai dû tomber sur un mélange de LBGT, LCP et Arte.
    Deuxième faute il m’a paru qu’à la question « est-ce que les… plaisent à ? », il était loisible de répondre « pour moi, non », et même, outrage suprême : « pas du tout ». Sans avoir insulté personne nominativement (je n’ai d’ailleurs pas remarqué que l’une de ces personnes se soit prononcée pour sa propre défense ni ne m’ait jeté de gant) je me suis retrouvé attaqué personnellement par des personnes qui n’étaient, apparemment, aucunement concernées par l’objet de mon déplaisir. Quelle intolérance chez les apôtres de la tolérance ! Savonarole a toujours des descendants, qui ne risquent même plus aujourd’hui d’être eux-mêmes réduits au silence.
    Sans doute effet de l’arrogance qui m’est reprochée, je ne me ressens aucunement coupable d’avoir des goûts et des dégoûts, et de ne pas partager ceux de tout un chacun (d’ailleurs, apparemment, les hermaphrodites ne sont pas universellement appréciés, y compris chez les bisex.) Les blogueurs impénitents apaiseront sans doute leur courroux en constatant qu’un sujet qui était parti bien modestement, et qui s’avérait en fait mineur, a engendré en fait moult jus de cerveau et prises de position.
    Bon, dorénavant, à titre de pénitence, je ne dirai plus que des : « je ne vous suis pas entièrement / j’émettrais quelques réserves / tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil / bisounours pour tous etc. »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Charles,

      Merci d'avoir utilisé ton droit de réponse.

      Il est possible de soutenir une conversation légère, comme tu le dis, sans pour autant être lourd dans son humour. On peut, comme certains l'ont fait, dire que les personnes présentées sur les photos ne plaisent pas, qu'on n'est pas du tout intéressé, qu'on n'a pas envie de baiser avec elles, sans pour autant se montrer blessant avec des termes comme anormal, monstrueux ou débile. Nous le savons, ces termes peuvent être jetés à la figure de n'importe qui n'entre pas dans le moule imaginé par celui qui les envoie. Ils ont souvent été et sont encore utilisés à l'encontre des homosexuels, bisexuels, incestueux, ceux qui ne baisent pas avec des gens de leur âge et sans doute bientôt aussi ceux qui ne baisent pas entre Français. Ce sont des mots qui ne font pas avancer le débat et qui ne discréditent que ceux qui les prononcent. Il ne faut donc pas s'étonner quand on les lance qu'ils reviennent comme un boomerang à la figure du lanceur.
      La question n'est pas d'être tous d'accord dans un monde de bisounours où tout le monde il est beau et tout le monde il est gentil. Il s'agit tout simplement de rester courtois et respectueux les uns des autres. Je sais que ce sont des valeurs qui ne sont plus guère dans l'air du temps mais, comme je suis anachronique, j'y tiens encore.

      Je n'ai aucune animosité à ton égard et ne t'en veux même pas d'avoir "semé le trouble" dans les esprits puisque cela a permis au 0,5 % de transgenres qui passent sur ce blog de savoir qu'ils peuvent compter sur le soutien des amis du blog à défaut de pouvoir compter sur eux pour le sexe.

      Chacun ayant donné son avis, considérons donc la discussion comme close.

      Bonne soirée - Bonne semaine.

      Supprimer
  14. Bonjour

    Bisexuel de naissance (si j'ose dire)de type très masculin, je ne vois pas les choses comme la plupart des autres bisexuels qui ont donné leurs témoignages.
    Certains d'entre eux aiment que les femmes soient féminines et les hommes masculins et ne sont pas spécifiquement attirés par les personnes entre deux.
    Chez moi, c'est tout le contraire. J'aime tout !
    J'aime autant les femmes féminines et les hommes masculins que les hermaphrodites (j'en ai pas rencontré beaucoup, seulement deux fois)ou les transsexuels opérés ou non (j'ai eu plus souvent des partenaires trans que des hermas). Quelques travestis sont passés également dans mon lit mais j'aime moins car ils font beaucoup caricatures je trouve. Quelque chose est faussé chez eux comme dit Samuel C.
    Sachez aussi je ne suis pas rebuté par une femme masculine ou un homme efféminé voire très efféminé.
    Je ne baise pas avec tout le monde pour autant. Mais quand il y a feeling peu m'importe le genre, le physique ou les manières. Ce que je veux c'est prendre mon pied et en donner.
    C'est ce que nous recherchons tous, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dimitri.

      Merci pour ta participation à ce débat et pour ton témoignage qui montre une fois de plus que nous ne sommes pas coulé dans un moule mais que chacun à son histoire personnelle bien différente de celle des autres. C'est passionnant de pouvoir découvrir toute cette diversité à travers tous les témoignages et je t'en remercie.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  15. Je ne suis pas bisexuel, donc mon jugement est sans doute de partie pris.
    Je suis seulement gay, je n'ai jamais couché avec une femme de toute ma vie. Je ne suis attiré que par les hommes qui sont du même genre que moi, c'est à dire très masculin.
    Les femmes ou tout ce qui a une allure féminine (hermaphrodites, transexuels, travestis ou mecs efféminés) ne pourront jamais rien avoir à faire avec moi sur un plan purement sexuel, encore moins au niveau sentimental. Mes ex sont tous des mecs virils.
    Les femmes, je ne leurs donne que l'amitié.

    Je m'appelle Javier, 39 ans, ancien adjudant de gendarmerie reconverti depuis 4 ans dans la vente de voitures d'occase. Cela n'a rien à voir avec mon ancien boulot, mais j'ai moins de contrainte. Et c'est plus facile pour draguer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ta réponse ne m'étonne pas tant ça me semble normal que, pour un pur homo, tout ce qui ressemble de près ou de loin à une femme n'a aucun intérêt sur les plans sexuels et amoureux. Leur donner de l'amitié est tout ce qu'on peut faire pour elles :)

      Bisous.

      Supprimer
  16. J'aime l'idée du trio comme nous le présente Simon F. Je crois que c'est une chose que j’apprécierais. Et l'idée de former une famille aussi. La femme avec qui je vis n'est absolument pas d'accord. Elle ne se voit pas en mère de famille. Je dois dire que moi non plus je ne l'y vois pas, elle ne serait pas une bonne mère. Je pense que je serais un bon père à l'instar du mien.
    Je suis conscient que mes parents n'aiment pas ma femme (on est seulement pacsé). Ils la trouvent égoïste et même égocentrique, comme m'a dit mon père. Par contre, ils essaient de ne pas le montrer pour pas créer de remous. Et encore, ils ne savent pas tout.

    Ma femme est une saloppe, une vraie de vrai. Elle adore le sexe, autant hommes que femmes, elle est bisexuelle. Si je la laisse faire, c'est que je suis aussi devenu une grosse saloppe, bisexuel également. C'est ce qu'elle a fait de moi depuis qu'on s'est rencontré, ça fait 8 ans.

    Je ne le regrette pas d'être une saloppe, j'aime bien en fait. Je regrette juste que cela a entravé mes projets de vie comme avoir des enfants. Que voulez-vous, je suis amoureux d'elle et je ne peux pas m'en passer.
    Je suis totalement sous son emprise. C'est elle qui prend la plupart des décisions concernant le couple. Elle décide aussi de nos partenaires de sexe. J'ai quasiment pas mon mot à dire. Peu importe si certains (hommes ou femmes) ne me plaisent pas tant qu'ils lui plaisent à elle.

    Quand je l'ai rencontré, j'étais un simple hétéro plutôt beau gosse et avec un certain succès auprès des femmes. Mais je n'étais pas du genre à sauter sur tout ce qui bouge. J'étais respectueux et ça leurs plaisait. J'étais un petit peu timide aussi. J'attendais de trouver la perle rare pour faire ma vie et fonder une famille.
    Un ami m'avait trainé en boite. C'est là qu'on l'a rencontré. Une jolie vrai blonde, mince, yeux bleus et pas l'air d'être farouche.
    Mon ami, plus expansif que moi, lui a tout de suite fait du rentre dedans. Elle a jouer le jeu mais elle voulait bien de moi aussi. A la fin de soirée elle nous a suivi chez mon ami pour un plan à trois.
    Une première pour mon ami et moi. C'était l'occasion. D'après mon copain, ça se refusait pas. J'étais plus réticent. Il m'a dit en aparté que cela nous ferait un souvenir commun et qu'il fallait que je sois moins coincé. Alors on a baisé avec elle. Mais elle a voulu que se soit vraiment à trois. Elle nous a incités (forcés) à nous embrasser et nous sucer, on l'a fait, pas plus, parce que la sodomie c'est mon pote qui a refusé.
    Nous avons revu cette fille plusieurs fois jusqu'à que mon ami se brouille avec moi et qu'il ne soit plus mon ami.
    Quand à moi, je suis devenu son compagnon et elle m'a fait rencontrer des hommes et des femmes par qui je suis devenu complétement bisexuel. Et je pratique aussi la sodomie actif et surtout passif.
    Depuis 4 ans, on a sympathisé avec un couple marié bi. J'ai retrouvé avec le mec de ce couple une certaine amitié forte que je n'avais pas eu depuis longtemps avec un mec. Bien sûr, on baise ensemble dans notre rencontre à 4, mais aussi de temps en temps seulement lui et moi. On a pas de lien sentimental autre qu'une forte amitié (même si elle s'exprime aussi par le sexe). Avec lui je peux me confier.
    C'est lui qui m'a fait réaliser que je suis moins réservé qu'autrefois mais que je suis aussi sous l'emprise de ma compagne. Elle fait ce qu'elle veut de moi. Lui n'a pas les même rapports avec sa femme. Ils prennent les décisions ensemble par exemple.
    Il m'a aussi fait prendre conscience que malgré mes sentiments pour ma femme, je suis, comme lui, maintenant plus attiré par les hommes. C'est totalement vrai.
    Il pense que je devrais me détacher d'elle. Je l'ai mal pris quand il m'a dit ça. Et puis j'y arriverais pas surtout.

    Enfin, l'histoire de Simon m'a fait rêver un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hugo
      Je viens de lire ton témoignage. Ton ami te dit que tu devrais te détacher de ta compagne.
      Je dois dire que je suis d'accord avec lui. Si elle t'étouffe, pourquoi t'infliger le châtiment de rester auprès d'elle. Par amour ?
      Moi ce que je ressent de ton témoignage ce n'est plus de l'amour. Cela était peut être avant, mais maintenant, j'en doute. Ne resterais-tu pas avec elle par habitude ?

      Tu reconnais toi même être conscient qu'elle dirige ta vie et tu dis que tu te sent plus attiré par les hommes maintenant. Peut être que cette attirance plus importante envers les mecs vient-elle du fait que c'est elle qui prend toutes les décisions et que tu n’aies pas voix au chapitre. Je trouve cela regrettable.
      En plus elle t'impose les partenaires sexuels. Jamais, si j'étais à ta place, je n'accepterais çà.
      Entre vous deux, c'est quand même toi qui a des couilles dans le pantalon. S'il te plait ne te laisse pas tout imposer. Surtout pas le choix des partenaires.

      Tu as commencé ton texte en rêvant du commentaire de Simon et le fait qu'il a une famille. C'est donc que tu y penses encore.
      Et bien, crois moi, il n'est pas trop tard. Tu peux encore le faire. Il y a différentes possibilités pour des mecs comme nous à tendance homo, pour fonder une famille. L'adoption, faire un gosse avec une lesbienne, mère porteuse, ou pour toi qui est bisexuel, te trouver une compagne bisexuelle désireuse d'avoir un gosse.
      Mais s'il te plait te laisse pas marcher sur les pieds comme çà. Ta compagne ne t'aime pas, elle t'utilise.
      Je suis désolé de te parler de cette façon mais c'est pour te faire réagir et réfléchir. De toutes façons votre histoire finira mal. Tu es trop frustré (hors sexe), c'est évident comme le nez au milieu de la figure.
      Tu as vécu un moment avec elle, passe à autre chose pour penser enfin à toi.

      Salut en toute amitié même si on se connait pas. Courage, Bises.

      Supprimer
    2. Bonjour Hugo et Jean-Baptiste,

      Tout comme Jean-Baptiste, je ressens un peu de regret et d'amertume dans ton témoignage, Hugo. J'ai l'impression que tu n'es pas totalement heureux de la vie que tu mènes. Si, sur le plan sexuel, ta femme t'a fait découvrir des horizons inconnu et t'a finalement révélé à toi-même, sur le plan familial, ce n'est pas du tout cela. A mon avis, la frustration de ne pas avoir d'enfant, un choix qui n'est pas le tien, ne s'estompera pas avec le temps. Il est même possible qu'elle devienne de plus en plus grande.

      Es-tu certain, Hugo, que c'est l'amour qui te retient à ta femme ? Jean-Baptiste pense que c'est l'habitude. Ne serait-ce pas plutôt de la dépendance ? Ne serais-tu pas accro à ta femme comme on peut l'être du tabac, de l'alcool ou d'une drogue quelconque ? Tu dis que c'est elle qui décide tout sans tenir compte de tes propres aspirations, tout particulièrement celle d'avoir des enfants. Et finalement, tu sembles y trouver du plaisir, du moins dans le domaine sexuel. Tout comme on recherche du plaisir dans les drogues dont on n'arrive pas à se libérer. Je me demande, mais toi seul peut le savoir au fond de toi, si un jour ou l'autre tu ne finiras pas par le regretter, en te disant que c'est trop tard pour faire marche arrière.

      C'est vrai que l'histoire de Simon est tout à fait extraordinaire mais elle existe et est donc possible à réaliser. Mais, il n'est pas nécessaire d'aller jusque là pour t'épanouir, sauf si tu vois déjà un couple que tu pourrais compléter pour faire un trio comme celui de Simon. Comme le dit Jean-Baptiste, tu pourrais rencontrer une femme bisexuelle, tout aussi "salope" mais qui aurait aussi le projet d'avoir des enfants, avec laquelle tu pourrais t"épanouir davantage qu'avec celle-ci tant sur le plan sexuel que sur le plan familial en bon père de famille.

      Mais bien sûr, ce ne sont pas les conseilleurs qui sont les payeurs. C'est toi qui connais le mieux ta vie et ce que tu souhaites vraiment vivre. Il ne nous appartient ni de juger ni de te dire ce que tu dois faire. A toi de voir ce qui te convient le mieux.

      Bon weekend - Bisous.

      Supprimer
    3. Jean-Baptiste, ZobàDada

      J'ai pris note de vos remarques. J'ai fait lire à mon ami mon témoignage et ce que vous avez écrit suite à celui-ci. Il a trouvé que vous m'aviez bien cerné alors que vous ne me connaissez pas personnellement. Il s'est dit heureux que ce qu'il me répète depuis déjà plusieurs mois m'a été dit par d'autres.
      Tout çà fait réfléchir bien que difficile à encaisser. Vous avez raison, j'ai renoncé à certaines choses en même temps que je me libérais sexuellement.
      Il faut que je démêle tout cela pour y voir plus clair.
      Merci à vous.

      Supprimer
    4. Bonsoir Hugo,

      Crois bien que nous sommes de tout cœur avec toi et, si nos commentaires sont durs à encaisser, nous ne cherchons pas à te mettre KO. Ce qui est important, c'est que tu puisses t'épanouir en suivant la voie qui correspond le mieux à tes aspirations.
      La vie n'est jamais facile et nous sommes souvent obligés de faire des choix, et donc chaque fois de renoncer à une option au profit d'une autre. Comme tu le dis, ta libération sexuelle s'est faite au prix du renoncement à certaines choses parmi lesquelles la vie de famille dont tu rêvais. C'était sans doute un passage obligé mais rien n'est mal fait et il n'est jamais trop tard pour changer de direction si l'occasion se présente. A toi de voir ce qu'il y a de plus important maintenant pour toi. Si c'est avoir une vie de famille avec des enfants, tu devras renoncer à ta femme actuelle lorsque tu rencontreras la femme avec qui tu pourras fonder ta famille. En attendant de rencontrer la perle rare, il n'est peut-être pas nécessaire de tout précipiter. Comme on dit, il ne faut pas lâcher la proie pour l'ombre.

      Je te souhaite le meilleur. Bisous.

      Supprimer
    5. Bonsoir
      Je m'appelle Yann, j'ai 38 ans, je suis bisexuel plutôt branché sur les mecs. Je suis marié et ma femme, Val, est bisexuelle. J'ai aussi une fille de 14 ans qui vit avec sa mère qui n'est pas Val. Avec Val nous n'avons pas d'enfants.
      Je suis l'ami dont Hugo H parle dans son commentaire. Si j'interviens ce soir sur ce blog, c'est que je suis ravi de ne pas être le seul à avoir relevé les problèmes auxquels Hugo est confronté dans son couple.
      Ma femme Val et moi avons fait connaissance de Hugo et de P sa compagne (c'est pas l'initiale de son nom, P c'est pour Pouffiasse qui lui convient bien)dans une soirée bi réunissant une dizaine de couple, il y a presque 4 ans.
      Val et moi avons beaucoup accroché avec Hugo et P au cours de la soirée au point d'échanger nos tél. A partir de là nos rencontre sont devenues fréquentes, pas seulement pour le cul. On se voit aussi pour diner à domicile ou au resto ou pour aller au ciné ou autre chose qu'on fait entre amis. Il nous est même arrivé de partir en weekend à l'étranger ensemble.
      Une vrai amitié s'est installé entre nos deux couples. Hugo est rapidement devenu mon meilleur ami et Val et P sont devenues assez proches.
      A force de se voir régulièrement, ma femme et moi avons pu remarquer qu'il y avait des différences notables entre notre couple et le leur. Il est devenu évident que P a une personnalité très forte et assez dominante. Au début, nous pensions que c'était leur manière de vivre et que Hugo était heureux comme çà. Donc, il n'y avait rien à en dire.
      Comme je côtoie aussi Hugo sans nos femmes, pour le sexe mais aussi pour faire du sport ou tout simplement aller boire un verre, j'ai fini par comprendre qu'il n'était pas toujours aussi heureux que çà. Nous sommes totalement en confiance tous les deux, alors il a fini par me parler, comme moi j'ai toujours fait avec lui depuis qu'il est mon meilleur ami.
      J'essaie de le secouer pour qu'il réagisse mais il est amoureux. Moi je pense surtout qu'il est dépendant de P. Il n'arrive pas à exprimer ses propres aspirations. Quand il le fait, P passe outre quand cela ne lui plait pas. Et elle a le dernier mot.
      Avec Val, nous avons essayé de parler à P. En vain. Elle dit oui oui et au final rien ne change. Elle s'en fout, elle ne pense qu'à elle et au cul.

      Supprimer
    6. (J'ai effacé une partie de mon texte pour le réécrire parce que çà refusait de l'enregistrer.)

      J'ai fini par prendre en grippe P. Je ne me gêne pas pour lui balancer ma façon de pensée et la remettre à sa place quand il faut. Je le fais avec des gants pour ne pas qu'elle se fâche totalement contre moi et qu'elle n'empêche Hugo de me voir, elle en serait bien capable.
      Je tiens énormément à mon amitié avec Hugo, c'est pourquoi on continue à se voir tous les quatre ou avec d'autres pour nos plans cul ou pour des soirées et sorties amicales.
      Val, ma femme, essaie de son côté à assouplir le caractère de P mais elle ne veut pas s'impliquer autant que moi dans les problèmes.
      Hugo sait parfaitement ce que je pense de tout cela et ce que je pense de P. C'est pourquoi je n'ai pas peur qu'il lise ce que je vous écris.
      Et je ne vous cache pas que mon but ultime est que Hugo quitte P une bonne fois pour toute. Il le sait, je lui ai souvent dit.
      Certains d'entre vous vont sans doute penser que je suis un dégueulasse de vouloir faire casser un couple. Peut être que vous avez raison de le penser. Mais moi, ce qui m'importe c'est que mon meilleur ami soit heureux un minimum. Je ne pense pas qu'il le soit totalement à l'heure actuelle.
      Je n'arriverais peut être jamais à mon but (j'y travaille depuis un moment sans résultats), mais je serais toujours là pour lui. J'en ai marre de le voir pas heureux bien qu'il essaie de donner le change. Malheureusement pour lui, il ne me trompe pas, pas plus que ses parents qui voient aussi qu'il y a problème et qui n'apprécie pas vraiment P.

      Hier soir Hugo m'a fait lire son témoignage et vos réactions. J'ai jubilé de voir que d'autres mecs soient d'accord avec moi. C'est pourquoi j'ai retenu le nom du blog pour vous remercier de vos réactions et des conseils que vous lui donnez.
      Je ne connaissais pas le blog avant hier soir. J'ai attendu ce soir pour vous donner mon témoignage parce que j'ai passé la journée avec ma fille. Et avant d'écrire mon texte j'ai survolé plusieurs pages du blog. C'est bien, c'est intéressant, articles et témoignages. Je pense que je reviendrais. Au moins pour vous dire ce qu'il ressortira de tout cela.
      Merci pour Hugo et bonne nuit à vous.

      Supprimer
    7. Bonsoir Yann.

      Merci pour ta visite et ton message. Je comprends le souci que tu te fais pour Hugo vu la grande amitié qui vous relie. C'est sûr que, comme Hugo le dit lui-même, il n'est pas totalement heureux. Il apparaît clairement de son message que le fait de ne pas pouvoir avoir des enfants lui manque. Je pense qu'il est conscient qu'il devra un jour ou l'autre faire le choix entre soit rester avec sa copine et dans ce cas ne jamais avoir d'enfant, soit se donner une chance de fonder la famille dont il rêve et dans ce cas se détacher de la femme avec laquelle il vit actuellement. Mais, ce choix, il est le seul à pouvoir le faire. Je comprends que c'est un choix qui n'est pas facile puisqu'il implique un renoncement. C'est d'autant moins facile que, comme vous le dites tous les deux, il est dépendant de sa copine. C'est une addiction comme pour le tabac, l'alcool ou n'importe quelle autre drogue. Ceux qui sont passés par là savent que ça ne sert à rien de leur répéter que ce n'est pas bon pour eux et qu'ils doivent arrêter.
      Comme Hugo le dit dans sa réponse du 13 décembre, tout cela n'est pas facile pour lui mais il a commencé une réflexion. Il faut lui laisser le temps de tout démêler pour y voir plus clair, ainsi qu'il l'a demandé. Il sait en tout cas qu'il peut toujours compter sur toi et sur ta grande amitié pour le soutenir quand il te le demandera.
      L'idéal serait évidemment qu'Hugo puisse rencontrer une femme bisexuelle décomplexée qui aurait les mêmes désirs d'enfants que lui et qui serait capable de lui faire oublier la femme avec laquelle il est maintenant. Mais, je me doute bien qu'une telle femme ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval.

      Bonne soirée - A bientôt.

      Supprimer
    8. Salut

      Je viens de prendre connaissance de ta réponse à ce que j'ai écris hier.

      C'est certain, le fait de ne pas avoir d'enfant est une chose qui manque à Hugo. Il en parle souvent. Une fois, il en a parlé à table au restaurant alors que nous étions tous les quatre. La réponse de P a été fulgurante. Elle a aussitôt rétorqué qu'il la faisait chier avec çà et qu'il était hors de question pour elle de s'emmerder avec un chiard. Et le ton sur lequel elle l'a dit n'était pas très aimable et nous avez mis mal à l'aise Val et moi, d'autant que les clients de la table à côté ont entendu. Et leurs regards en disaient long sur ce qu'ils pensaient de cette réplique.
      C'est la dernière fois que Hugo a fait allusion à un enfant devant P en notre présence.

      Ce n'est pas seulement le manque d'enfant qui pose problème dans son couple. C'est aussi tout le reste qui mine sa vie. Et si tu veux mon avis, P n'est pas aussi amoureuse de Hugo que lui d'elle. Elle est trop égoïste. A ce niveau Val pense comme moi.
      Il a peut être commencé une réflexion mais jusqu'à présent il n'y a jamais eu d'avancement. J'aimerais que vos interventions à Jean-Baptiste et toi le fasse vraiment réagir. Il vaut mieux maintenant que plus tard avant que çà ne dégénère, parce que je suis persuadé que cela arrivera et j'ai peur qu'à ce moment là çà se passe très mal. Pour le moment il n'en est pas là car il est encore amoureux. Mais si un jour cet amour s'estompe, il est capable de rester avec elle par habitude et il accumulera encore plus de frustration jusqu'à ce qu'il pète un plomb. Parce que cela arrivera, j'en suis sûr.
      Il vaut donc mieux qu'il se sépare d'elle avant d'en arriver là.

      Il n'a pas besoin de me demander mon soutien, il est acquis d'avance. Il est mon meilleur ami. Ce n'est pas pour rien qu'il l'est devenu. J'espère qu'il pense la même chose de moi.
      On s'entend vraiment bien et c'est la seule chose sur laquelle j'ai des difficultés avec lui. Ce n'est pas tout à fait sa faute mais cela fait chier de voir son meilleur ami dans de tel problèmes.
      Espérons de l'évolution.

      Salut

      Supprimer
    9. Hugo a de la chance d'avoir un ami comme toi, Yann. C'est, il me semble, une belle amitié que vous avez là.
      Tu expliques ce que j'ai ressenti en lisant son témoignage.
      J'espère pour lui qu'il va quitter cette P qui ne lui apporte rien. Le sexe ne fait pas tout dans un couple.
      Car je ne pense pas qu'il y a amour des deux côtés. Hugo est peut être amoureux mais pas elle.
      Toutefois, à mon avis, c'est uniquement par habitude et par peur du changement que Hugo reste avec P alors qu'il est conscient qu'elle ne lui apporte rien de bon à l'exception des plans cul. Mais çà, il peut en trouver ailleurs sans elle. Surtout qu'elle lui impose des partenaires qui ne plaisent pas tous à Hugo. C'est une preuve de plus qu'elle ne pense qu'à elle.
      J'espère pour lui qu'il prendra les bonnes décisions. Fais attention quand même à ce que tes prises de positions ne se retournent pas contre toi et mettent en péril votre amitié. P pourrait s'en servir contre toi pour manipuler Hugo et casser cette amitié.
      Ce serait dommage. Car je me demande si ce n'est pas ce qui est arrivé avec l'ami donc parle Hugo avec qui il avait connu P. Il dit qu'il ne sont plus ami mais ne dit pas pourquoi. P y-est-elle pour quelque chose ? Je me le demande !

      A plus et bon courage
      Bises

      Supprimer
    10. Salut Yann,

      La scène au restaurant que tu nous racontes est très significative. Quand on fait des grandes campagnes parlant de la violence dans les couples, on évoque toujours la violence des hommes à l'égard des hommes et jamais du contraire. Pourtant la violence des femmes à l'égard des hommes existe bel et bien. La violence des femmes est peut-être moins physique et donc moins palpable que celle des hommes, mais je pense que certaines femmes sont championnes en violence psychologique. C'est moins visible et sans doute une des raisons pour lesquelles on n'en parle pas, avec le fait que les hommes sont souvent trop fiers pour reconnaître qu'ils sont maltraités par leur femme. Il n'empêche que la violence psychologique fait tout autant sinon plus de dégâts que la violence physique, et peut même finalement conduire celui qui en est victime au suicide.
      Je ne sais pas si Hugo sera d'accord avec moi, cela doit sans doute encore faire du chemin dans sa tête, mais il me semble que la façon que P a eue de le rabattre au restaurant devant tout le monde s'apparente à ce genre de violence.
      Les victimes de violence conjugale sont souvent les derniers à se rendre réellement compte de la situation. Ils nient les faits, trouvent des excuses à leur partenaire, vont même jusqu'à penser que c'est de leur faute si leur partenaire agit ainsi, et se dévalorisent toujours en pensant qu'ils ne sont pas dignes de leur partenaire, qu'ils ne pourront jamais s'en séparer, ...
      J'espère pour Hugo qu'il verra rapidement clair dans la situation car il n'y a aucune autre solution avec une femme de ce genre que de la quitter, sans même essayer de discuter avec elle puisqu'elle aura de toute façon le dernier mot.

      Bonne soirée - Bisous;

      Supprimer
    11. Salut Jean-Baptiste,

      Tu as raison, Hugo a beaucoup de chance d'avoir un ami comme Yann. J'espère qu'il en a conscience et qu'il ne lui tournera pas le dos.

      Ta question est pertinente car c'est souvent ainsi que fonctionnent les femmes capricieuses et manipulatrices. Ca ne leur suffit pas d'exercer leur domination sur leur mari mais il faut en plus qu'elles écartent de lui tous ceux qui pourraient le soustraire à leur domination. C'est sûr qu'en isolant leur mari, en faisant en sorte qu'il n'ait aucun ami en dehors d'elle, elles peuvent mieux exercer leur domination sur lui.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    12. Salut

      Je vous remercie pour le soutien à Hugo. Je l'ai eu au téléphone aujourd'hui pour lui dire que j'avais témoigné sur le blog. Mais il le savait déjà, il avait lu mon texte et ceux que vous avez écris toi et Jean-Baptiste (Hugo suit le blog depuis un moment déjà d'après ce qu'il m'a dit).
      Une chose est sure, il est en pleine réflexion. Je lui ai dit qu'il devrait prendre vos réponses à toi et Jean-Baptiste comme un encouragement et une prise de conscience et pas comme des critiques ou des moqueries envers lui. Je pense qu'il l'a compris, il n'est pas idiot.

      Ce que tu dis des femmes manipulatrices de leurs conjoints, dans ta dernière réponse à Jean-Baptiste est vrai. Il ne faut pas oublier qu'il y a aussi des mecs qui peuvent se comporter en manipulateur envers leurs conjoints que ce conjoint soit une femme ou un autre mec.
      C'est pas vraiment le meilleur moyen de faire fonctionner un couple quand il n'y a pas de compromis.

      Salut

      Supprimer
    13. Bonsoir Yann,

      Loin de moi en effet l'envie de me moquer de Hugo ou de vouloir le critiquer ou l'enfoncer. Au contraire, je souhaite le meilleur pour lui tout en comprenant que sa situation n'est pas facile. Comme je l'ai déjà dit, c'est à lui de voir ce qu'il souhaite le plus, ce qui lui permettra de s'épanouir le plus, et de décider en conséquence.

      C'est sûr qu'il y a aussi des hommes manipulateurs qui se foutent pas mal de ce que veut leur conjoint (homme ou femme) tant qu'ils peuvent les garder sous leur domination. Je ne vais pas faire de sexisme sur ce point.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
  17. Article très bien. Les témoignages en découlant sont très intéressants. On voit bien les différences des attirances de chacun.
    Comme je suis complétement gay, les mecs à l'allure féminines c'est pour moi comme les femmes : çà me branche pas ! J'ai pourtant couché avec de vraies femmes au début (avant mon coming out) mais ce n'a pas été une réussite.

    Charles Six a encore suscité de vives réactions contre lui à cause de son témoignage, çà devient une habitude. Il a trouvé un gros détracteur en Sophie (et quelques autres) et c'est tant mieux.

    J'adore le témoignage de Simon F. Former un trio comme le leur complété d'une famille de cinq enfants, je trouve cela génial. Ils ont de la chance que cela fonctionne. Ce n'est pas pour tout le monde un cas pareil.
    Et j'ai adoré les questions de Corentin toujours sur la brèche pour nous obtenir des détails supplémentaires. Bisous à toi Corentin.

    Quant à Hugo H, ses amis Yann et Jean-Baptiste s'occupent bien de lui. Il faut qu'il quitte cette femme.

    Bisous à tous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Franck,

      C'est vrai que, plus que l'article en lui-même, la page de commentaires est vraiment très intéressante et j'en remercie tous les participants qui ont pu élevé à merveille un débat qui n'avait pourtant pas très bien commencé.

      Tu as aussi raison de souligner le rôle important de Corentin qui est un visiteur très précieux pour les questions pertinentes qu'il a l'art de poser et qui nous permettent de mieux comprendre le vécu de chacun. Il se dit très curieux mais il s'agit d'une curiosité intellectuelle bien placée, preuve que Corentin est un garçon à l'esprit très ouvert. Je suis sûr qu'il doit être un très bon prof des école.

      Quant à Hugo, que je salue très amicalement, je suis sûr qu'il finira par prendre la bonne décision pour suivre la voie qui lu convient le mieux.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    2. Je suis ok avec Franck sur tout ce qu'il dit. Les témoignages de Simon F et Hugo H sont très forts. Je les ai beaucoup aimés.
      Quant à Corentin c'est vrai que sa curiosité lui fait toujours poser les bonnes questions. Et il obtient généralement les réponses.
      Moi, Corentin je l'aime bien. Pour sa relation avec son mec, Philippe, dont il nous parle régulièrement et aussi parce qu'il laisse toujours des commentaires non stupides. Pas comme certains.
      Par contre, il me semble que Corentin travaille dans la restauration dans un hôtel, non ?
      Le seul sur le blog que je connaisse être prof des écoles c'est Benje, que nous n'avons d'ailleurs pas vu laisser de commentaires sur le blog depuis longtemps.
      J'espère qu'il va bien.

      Bonsoir et bises

      Supprimer
    3. Bonsoir Jeff,

      Tu as tout à fait raison, je me suis mêlé les pinceaux, Corentin travaille bien dans la restauration et c'est Benje le prof des prof des écoles. Au temps pour moi. N'empêche que Corentin pourrait sans doute faire un très bon prof ou, comme je lui ai dit, un excellent journaliste. Mais, comme il me l'a répondu, il aime son boulot dans la restauration et ne pense pas en changer :)

      Pour Benje, voici bientôt les vacances et j'espère que nous aurons bientôt le plaisir de le revoir.

      Bonne soirée - Bisous.

      Supprimer
    4. Oups, je me suis encore trompé ; Benje est prof des écoles et non le prof des profs des écoles, du moins pas encore à ma connaissance. Il est temps que je prenne un petit congé pour me reposer, à mon avis :)

      Supprimer
  18. Je suis venu par hasard sur ce site il y a deux jours. J'y reviens aujourd'hui pour le visiter un peu plus en détail. C'est comme cela que je suis tombé sur le commentaire de Simon vivant en trio avec un homme et une femme.

    Je vis aussi en trio avec deux mecs, Christian (42 ans) et Azzedine (40 ans).
    Christian et moi sommes divorcés. On se connait depuis 14 ans. Nos femmes étaient très amies depuis le lycée puis se sont perdues de vues. Elles se sont ensuite retrouvées quand l'amie de ma femme est revenue vivre dans la région après plusieurs années.
    Ma femme et moi étions déjà mariés. Son amie nous a présenté son futur mari, Christian. Nos deux couples sont devenues très proches et nous avons été invité à leur mariage.
    Quelques années sont passées avec naissance d'enfants dans chaque couple. On se voyait très souvent habitant à seulement 5 km les un des autres.
    Je n'avais jamais eu de relations homosexuelles. Christian, oui à l'adolescence, mais rien après.
    Il y a 9 ans, Christian et sa femme ont acheté un studio avec pour le louer. Il y avait des travaux à faire. Christian voulait refaire les peintures lui même. J'ai proposé de l'aider.
    Un samedi, nous voilà donc parti pour çà. En travaillant on discutait et à un moment on a commencé il m'a balancé dessus un peu de peinture et j'ai fait pareil. En chahutant il a pris le dessus sur moi et on s'est retrouvé par terre. Christian m'a embrassé sur la bouche. J'ai eu une érection telle qu'elle ne pouvait pas passer inaperçue.
    Sans comprendre ce qui nous arrivait nous sommes devenus amants ce jour là. L'amour s'est développé au point qu'il fallait que l'on se voit tout les jours pour baiser quitte à le faire en extérieur loin des regards indiscrets. Nous ne voulions pas que cela se sache.
    La femme de Christian, perspicace, a remarqué quelques changements dans notre comportement bien que nous faisions en sorte de paraitre naturels. Du coup, elle en a parlé à ma femme. Elles ne se doutaient pas ce qui se passait pour autant.
    Cela a continué pendant quelques mois mais la femme de Christian se posait de plus en plus de questions. De plus, notre amour était si fort qu'il en devenait douloureux de ne pas être constamment ensemble notamment la nuit. Nous n'avions en effet jamais eu l'occasion de passer une nuit entière tout les deux. On avait projeter de se prendre un weekend entier pour nous, mais c'était tombé à l'eau.
    Alors un jour, nous nous sommes réunis tout les quatre et Christian et moi avons tout déballé.
    La réaction de nos femmes a été très dure. Elles nous ont accusé de se foutre de leurs gueules depuis des mois voire des années et nous ont insultés de tout les noms. Et elles nous ont viré de chez nous.
    Nous avons dû aller à l'hôtel quelques temps avant que l'on trouve un appartement. On ne pouvait pas aller au studio que nous avions repeint parce qu'il y avait un locataire.
    Christian et moi nous sommes installés dans notre vie de couple gay. Nous avons fait de nouvelles rencontre homo, souvent d'autres couples.
    Et puis il y a 4 ans, nous avons rencontré Azzedine dans un sauna. Il n'a jamais été marié mais a connu un peu le sexe féminin. Il n'a pas d'enfant.
    Tout de suite cela a collé entre nous trois. Après plusieurs rencontre avec lui, Christian et moi avons compris que ce n'était pas seulement pour le cul, il y avait des sentiments naissants sans que cela ne pose problèmes entre Christian et moi.
    On a osé en parler à Azzedine qui nous a dit que les sentiments étaient partagés.
    Depuis nous vivons ensemble. Nous avons acheté une maison à tout les trois et nous dormons ensemble toutes les nuits dans notre grand lit que nous avons fait faire sur mesure. Contrairement à Simon et ses deux partenaires, nous ne faisons pas chambre à part.

    Nous sommes très heureux de notre situation bien qu'elle ne soit pas approuvé par nos familles mais on s'en moque.
    Je suis heureux d'avoir pu en témoigner.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Laurent et merci pour ton témoignage très intéressant.

      Je suppose que tu as à peu près le même âge que tes partenaires, un début de quarantaine.

      Je ne sais pas si une histoire à trois entre hommes est plus fréquente que la même histoire avec une femme bisexuelle mais je me demande si ce n'est pas plus facile à vivre. En tout cas votre histoire me plait beaucoup.

      Pour ce qui concerne vos familles, vous avez bien raison de ne pas prêter attention à leur opinion. Tant que vous êtes heureux ensemble, c'est le principal.

      Bonne semaine - Bisous.

      Supprimer
  19. Bonjour tout le monde
    Je viens de voir
    Céline sur Google + alors je suis venu voir quelques photos
    Je vais vous donner mon avis en quelques mots
    Vus côté sexualité
    Je suis un mec bisexualité
    Moi personnellement t'aime bien les mecs transformer en famme qu'il soit
    travestis hermaphrodite alors pour moi sa change reint...
    Voilà chaque sa sexualité non mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton avis, Romano. Je suis d'accord avec toi à chacun sa sexualité.
      Je constate que tu es un homme pragmatique qui apprécie les partenaires full option, à la fois homme et femme. C'est bien compréhensible.

      Supprimer