mardi 6 décembre 2016

Venez venez Saint Nicolas


Le 6 décembre, nous fêtons Saint Nicolas, ce grand ami des enfants qui passe par les cheminées dans la nuit du 5 au 6 décembre pour leur apporter des cadeaux et des friandises. Mais attention aux enfants qui n'ont pas été sages car Saint Nicolas est accompagné du Père Fouettard. Celui-ci pourrait bien leur donner de bons coups de trique !

Rappelons à toute fin utile que le Père Fouettard n'est pas noir de peau, ce n'est pas un esclave africain hérité de la colonisation mais un ramoneur, noir de la suie des cheminées qu'il ramone. Hé oui, il faut que les cheminées soient propres pour que Saint Nicolas puisse y passer sans se salir !


La Saint-Nicolas est une tradition vivace  dans le nord et l'est de la France ainsi que dans plusieurs pays européens. On fête la Saint-Nicolas notamment aux Pays-Bas, en Belgique, au Luxembourg, en France (Grand Est, Hauts-de-France, Bourgogne-Franche-Comté), en Allemagne, en Russie, en Autriche, en Italie (Frioul, Trentin-Haut-Adige et Province de Belluno), en Croatie, en Slovénie, en Hongrie, en Pologne, en République tchèque, en Lituanie, en Roumanie, en Bulgarie, au Royaume-Uni, en Ukraine en Slovaquie, en Serbie, en Grèce, à Chypre et dans certains cantons suisses. Les traditions diffèrent selon les régions mais il y a un trait commun à ces célébrations : la distribution de cadeaux ou friandises aux enfants.


Ceux qui voient une grande ressemblance entre Saint Nicolas et le Père Noël n'ont pas tort puisque le Père Noël, Santa Claus en Amérique, n'est personne d'autre que notre Saint Nicolas ! C'est la même personne qui est à l'origine des deux traditions : Nicolas de Myre ou Nicolas de Bari, né à Patare, en Lycie, vers 270 et mort à Myre où il était évêque en 345. Son culte est attesté depuis le VIe siècle en Orient. Il s'est répandu en Occident depuis l'Italie à partir du XIe siècle. Canonisé, il a été proclamé protecteur de nombreuses nations et de nombreux corps de métiers.


Les ossements de ce Saint ont été conservés dans l'Église Saint-Nicolas de Myre jusqu'en 1087. Comme ils n'étaient plus en sécurité dans cette région aux mains des musulmans, soixante-deux marins venus de Bari, gagnant de vitesse les navires vénitiens, les ont volés pour ramener les reliques du grand saint en terre chrétienne à Bari. En 1098, le chevalier lorrain Aubert de Varangéville y a volé une phalange et l'a rapportée en Lorraine à Saint-Nicolas-de-Port où elle est devenue un objet de pèlerinage majeur.


Si Saint Nicolas n'est pas passé chez vous cette nuit, c'est qu'il a beaucoup de travail. Ne désespérez pas car, après avoir rangé sa mitre et sa crosse pour revêtir les habits du Père Noël, il peut encore vous rendre visite jusqu'au 25 décembre.


La fête ne fait que commencer !

















Si vous chantez votre prière à Saint Nicolas :
Oh grand Saint Nicolas, patron des écoliers,
Apportez-moi des pommes dans mes petits souliers.
Je serai toujours sage comme un petit mouton,
Je dirai mes prières pour avoir des bonbons
Venez, venez, Saint Nicolas
Venez, venez, Saint Nicolas
Venez, venez, Saint Nicolas, tralalala.
... il ne manquera pas de vous offrir une sucette ...


... bien juteuse !


18 commentaires:

  1. Si vous souhaitez Saint Nicolas et que les cadeaux sont à cette date, que faites vous à Noël ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les cadeaux à la Saint-Nicolas, c'est uniquement pour les enfants. A la Noël, on remet ça mais avec des cadeaux pour tout le monde, et bien sûr les enfants en reçoivent encore.

      Supprimer
    2. Cela doit coûter cher les fêtes de fin d'année chez vous !

      Supprimer
    3. Mais non, chacun fait selon ses moyens et puis ce ne sont pas les cadeaux les plus chers qui sont toujours les plus appréciés. En plus, tout le monde n'est pas obligé d'offrir des cadeaux à tout le monde, on peut par exemple tirer au sort pour savoir qui va faire un cadeau à qui.

      Supprimer
    4. Je disais seulement çà parce que chez nous on ne fête pas Saint Nicolas. On se contente de Noël.

      Supprimer
    5. Je l'avais compris. Ces traditions ne sont plus vivaces que dans l'Est et le Nord de la France mais pour combien de temps encore vu qu'on se laisse de plus en plus américaniser.

      Supprimer
  2. ils mettent le petit jésus dans la crèche ! ou le gros jésus dans la petite crèche bien chaude !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, c'est Manuel

      Je n'ai pas pu le faire avant mais hier au soir j'ai mis mon plan à exécution.

      Dimanche, mon fils est passé à la maison en fin d'après midi et je lui avais proposé de venir manger avec moi un soir de la semaine. Je ne pouvais pas dimanche soir car je devais m'absenter (un rencard avec un mec). Il m'a appelé lundi pour me dire qu'il viendrait mardi soir si j'étais d'accord. Je lui ai dit de venir à partir de 20 heure car je ne pourrais pas être à la maison avant 19 heure et qu'il me fallait le temps de préparer le diner. J'ai fait du poisson (de la lotte à la crème d'ail accompagné de riz et de brocolis) car je sais qu'il aime bien.

      Je connais mon fils, je sais qu'il arrive pratiquement toujours à l'avance sinon il appelle pour dire qu'il sera en retard.
      J'ai donc tout mis en place, sauf en cuisine pour faire comme si j'avais été pris au dépourvu. J'ai allumé mon ordinateur sur un blog gay de vidéos, j'ai choisi un film bien explicite, un trio et je l'ai bloqué en arrêt sur image sur un mec qui suce un gars tout en se faisant bourriner par un autre. Mon fils ne pouvait rien louper de l'image.
      J'ai également enlevé mon jean que j'ai volontairement laissé négligemment par terre à côté du fauteuil où je m'assoie quand je suis à mon bureau et sur mon ordi. Je suis resté en boxer, chemise ouverte et chaussettes aux pieds pour faire réaliste. Un flacon de poppers posé à côté de l'ordi.

      J'ai surveillé son arrivé et quand j'ai vu sa voiture se garer sur le parking de la résidence, j'ai pris mon portable et j'ai appelé un de mes amis pour avoir des nouvelles et lui proposer de se voir le weekend prochain. J'aurais pu faire semblant d'être au téléphone, mais je voulais rendre cela plus véridique.
      Mon fils a un double des clés de mon appartement, il a donc l'habitude de ne pas sonner. Assis sur mon canapé et tournant le dos à l'ordi, j'ai fait comme si je ne l'avais pas entendu arrivé et comme si j'avais oublié que l'ordinateur était allumé sur une image porno.
      Quand j'ai raccroché le téléphone, j'ai fait comme si c'était mon ami qui m'avait appelé et non le contraire pour montrer que j'avais été dérangé dans mon visionnage. J'ai aussi fait remarquer à mon fils qu'il était en avance. Ce que je me doutais.

      Bien évidemment, il a vu l'image sur l'ordinateur et moi en boxer chemise ouverte. Il en a conclu ce que je voulais qu'il conclut
      J'ai commencé à parler avec lui et j'ai fait comme si tout d'un coup je m'apercevais que l'ordi était resté sur une image porno. Je suis allé éteindre tout cela et j'ai remis mon pantalon.
      J'ai été subtil en ne reparlant de cela que pendant le diner. On a parlé de l'homosexualité, du pourquoi je me sens bien en étant homosexuel et je lui ai demandé ce qu'il en pensait.
      Il n'a pas de problème avec cela. Je lui ai demandé si il avait une copine. Ou un copain. Il m'a dit non et c'est bien ce que je pensais, il est encore puceau. Je lui ai dit qu'à 19 ans, je ne trouvais pas cela normal. Et qu'à son âge, il y avait déjà longtemps que moi je ne l'était plus. Cela l'a agacé.
      Je n'ai donc pas voulu insister sur le sujet. Mais je lui ai dit qu'on en reparlerait car même s'il est timide, trop à mon goût, il pouvait de toute façon se confier à moi.
      Il n'a pas dit non, mais j'ai bien compris que la conversation commençait à le mettre mal à l'aise. Il m'a dit que ce n'était pas le moment.

      Je ne sais donc toujours pas si l'homosexualité pourrait l'intéresser. Je compte bien remettre cela sur le tapis dans quelques temps. Assez vite si possible.

      Je vous dirais.

      Salut
      Manuel





      Supprimer
    2. Oui, Badinguet, c'était effectivement comme cela que ça se passait quand j'étais enfant (mais seulement avec un petit Jésus) et le petit cadeau sous le sapin était plutôt symbolique. Le gros jésus dans la petite crèche bien chaude, c'est maintenant que je suis grand.

      Supprimer
    3. Bonjour Manuel et merci pour cette suite de ton histoire avec ton fils. S'il ton petit stratagème ne l'a pas dégourdi alors que la situation était plutôt excitante et que j'en connais qui aurait sauté sur l'occasion, je crains fort que ce soit peine perdue. En tout cas, ton fils ne semble pas du tout être prêt à faire quoi que ce soit avec toi.
      Si ce que tu lui as dit l'a agacé, je pense qu'il vaut mieux ne pas trop insister pour le moment sans quoi il pourrait ne plus avoir envie de venir te voir.
      Il vaudrait peut-être mieux de passer par une tierce personne, un jeune mec de tes conquêtes qui se trouverait comme par hasard chez toi un jour où ton fils passerait, et tu demanderais alors à ce jeune mec de draguer ton fils mais bien sûr sans que ton fils sache que l'initiative vient de toi. Il ne faudrait pas non plus le présenter à ton fils comme un garçon avec qui tu couches mais comme un simple ami qui est venu te rendre visite à l'improviste. Ce n'est bien sûr ici qu'une suggestion.

      Supprimer
    4. Si le fils de Manuel est timide (très timide d'après ce que j'ai compris) et même s'il est gay, cela ne veut pas dire qu'il soit près à l'assumer. De plus, être gay ne veut pas dire avoir envie de coucher avec son père.
      Son fils n'a peut être pas réagi soit parce qu'il n'est pas gay, soit parce que l'inceste c'est pas son truc.
      Manuel a déjà de la chance que son fils accepte l'homosexualité de son père surtout si lui même n'est pas gay.

      Il faut vraiment que Manuel sache ce qu'il veut exactement. Soit juste savoir si son fils est gay (ce que Manuel semble souhaiter) ou avoir l'intention de coucher avec lui puisque Manuel n'est pas contre l'inceste, il le dit lui même.

      Je pense que Manuel doit garder à l'esprit que ses envies d'inceste ne sont pas obligatoirement celles de son fils même si celui-ci est gay.

      Et puis peut être que son fils ne sait pas encore où se situer question sexualité. Rien ne sert à lui forcer la main.
      Mais c'est vrai qu'être encore puceau à 19 ans ce n'est pas très courant à notre époque. Même mon petit frère ne l'est déjà plus.

      Supprimer
    5. Vous êtes plein de bon sens Monsieur Corentin. Manuel devrait suivre votre conseil ou alors faire bien attention aux conséquences.

      Je suis bisexuel et mon jeune frère est homosexuel. Nous avions une très bonne entente connaissant l'un et l'autre les secrets de chacun.
      Cette bonne entente a volé en éclats après qu'une fois, une seule fois, nous avons fait l'amour ensemble.
      Nous regardions un porno en nous masturbant. Ce n'était pas la première fois sauf que là c'est allé beaucoup plus loin. Les autres fois, on se masturbait seulement à côté l'un de l'autre. Là, c'est parti en relation sexuelle complète.
      C'était merveilleusement excitant et a duré au moins une heure.

      C'était à peine terminé que les regrets commençaient à s'installer. Mon frère a commencé à m'éviter et quand finalement on a pu en parler, cela est parti en reproche réciproque. Mon frère a été très virulent dans ses propos et ses reproches. IL me mettait tout sur la conscience, c'était de ma faute. Comme si lui n'avait aucune responsabilité dans l'affaire.

      Depuis, nous ne nous voyons que dans les rencontres familiales en donnant le change pour dire que tout va bien.
      J'ai voulu, pour pouvoir renouer fraternellement, accepter de prendre toutes les fautes sur moi mais mon frère ne veut rien savoir. Il se dégoûte et je le dégoûte d'avoir fait cela.

      Alors entre un père et un fils ? Vous pensez pas qu'il y a risque majeur de soucis ?

      Supprimer
    6. Je suis complètement d'accord avec toi, Corentin. Il a quel âge ton petit frère ?

      Supprimer
    7. Merci, visiteur Anonyme, pour votre message et le témoignage de votre expérience personnelle. Il y a ici plusieurs témoignages d'inceste qui se sont bien passés mais ce n'est pas toujours le cas, loin de là, votre histoire entre frères pourtant conscients de ce que vous faisiez et pleinement consentants en est la preuve. C'est la raison pour laquelle nous recommandons à Manuel d'être très prudent et de ne pas brusquer son fils qui n'est pas du tout prêt à entrer dans son jeu.

      Supprimer
    8. Mon petit frère va avoir bientôt 15 ans (en janvier). Il est très beau mais c'est de famille, puisque mes sœurs (20 et 18 ans) sont aussi très jolies.
      Mes parents ont faits de beaux gosses. Ils ont de bon ADN.

      Mon petit frère a aussi une copine qui a un an de plus que lui. Papa et maman ne le savent pas. Il est en classe de troisième et sa copine est en seconde. Mais comme il est grand, il peut paraitre légèrement plus vieux.
      Il sera sûrement baraqué dans quelques années. Il aura du succès avec les filles et sûrement aussi avec les garçons.
      On s'adore, il m'appelle souvent (plus que mes sœurs et mes parents) et me reproche quand on ne se voit pas assez à ses yeux. Et il adore Philippe qu'il voit comme le modèle physique a atteindre (question musculature). Je suis un peu jaloux.

      Quand il est né, j'étais trop fier d'avoir un frère après deux sœurs. Mon petit frère est gentil, c'est le frangin idéal (j'ai une famille idéale) même si parfois, on s'engueule. Il s'appelle Maxime.

      Supprimer
    9. Corentin et Monsieur Anonyme
      J'entends bien ce que vous dites. J'ai déjà réfléchi à tout cela.

      C'est vrai que j'aimerais que mon fils soit homo ou alors bisexuel. C'est vrai aussi que j'aimerais être plus pour lui qu'un père et que j'aimerais qu'il puisse être un partenaire de sexe.
      Comme je vous l'ai déjà dit dans mon premier témoignage, je n'ai pas de problème avec une relation incestueuse, il faut prendre le plaisir où il se trouve. Plusieurs années en arrière j'aurais trouvé cela dégueulasse. Mais à force d'évoluer dans le milieu gay, j'ai vu aussi des gays incestueux. Et ma vision de ce que je trouvais dégueulasse auparavant a évolué.
      Quand vous êtes avec des partenaires et que vous vous rendez compte que dans ces partenaires, certains ont un lien de parenté très proche qui ne les empêche en rien de baiser l'un avec l'autre vous vous posez peut être des questions au début mais après, seul reste le plaisir que vous avez éprouvé avec eux et les questions vous vous les foutez où je pense.
      Et puis, entre adultes consentants, où est le problème ? Ce n'est d'ailleurs pas interdit en France.

      Ceci dit, je ne vais pas obligé mon fils à baiser avec moi. Même s'il est homo, il n'a peut être pas envie de cela, en effet. Et ce n'est pas mon but principal. Je dis juste que, à moi, cela ne me dérangerait pas par rapport à ce que je pensais autrefois.
      Si mon fils est hétéro, très bien. S'il est homo ou bisexuel, très bien aussi. Je veux juste avoir une complicité complémentaire à celle que j'ai déjà avec lui.
      Et aussi , parce que j'aimerais qu'il soit moins timide et renfermé.

      Je reconnais que ma vie sexuelle est particulière. Si j'ai renoncé au sexe avec les femmes, c'est que l'idée que je me fais du sexe et de la prise du plaisir me paraissent bien plus agréable avec un homme ou plusieurs. Les jeux sexuels auxquels je m'adonne en leur compagnie sont pour moi bien plus excitantes qu'une partie de jambe en l'air monotone avec une femme. Et pourtant, je peux être classique et plus simple dans le sexe entre hommes.

      Sans doute souhaiterais-je que mon fils ait le même épanouissement que moi dans sa sexualité. C'est pas gagné !

      Manuel

      Supprimer
    10. Merci pour la réponse, Corentin. Quand tu dis que Maxime aura du succès, je pense que le futur doit être superflu, c'est sans doute déjà le cas maintenant. J'imagine même que certains de ses condisciples - tant filles que garçons - doivent flasher sur lui.

      Supprimer
    11. Tu as tout à fait raison, Manuel, l'inceste n'est pas illégal en France dès le moment où il librement consenti par les partenaires. Mais, il ne suffit pas qu'une chose soit légale pour qu'elle soit acceptée par tout le monde. Notre conduite n'est pas seulement guidée par les lois mais aussi par les limites que nous nous imposons en fonctions de plusieurs facteurs conscients ou inconscients. Ton expérience personnelle t'a permis d'accepter l'inceste et de rien y voir d'immoral. Ton fils n'a pas fait le même cheminement que toi et, d'après ce que tu dis, est loin d'avoir laisser tomber toutes les barrières qui lui permettrait ne fût-ce que de parler de lui, de ses sentiments, de ses désirs, de ses fantasmes. D'après ce que tu nous as dit, il semble bien que le simple fait d'évoquer sa sexualité le met mal à l'aise. Il faut donc y aller très progressivement car si tu insistes trop, il préférera certainement éviter de venir chez toi plutôt que de se retrouver dans une situation qui le met mal à l'aise (et sans doute l’angoisse). Cela dit, je comprends ton désir de le voir s'épanouir et je pense comme toi que c'est en se libérant sexuellement qu'il pourra commencer à s'épanouir.

      Supprimer